Stade Mohammed-V

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Stade Mohammed V
ملعب محمد الخامس
Stade Mohamed V, Casablanca.jpg
Wydad AC 2-0 Horoya AC, (28/07/2018)
Généralités
Noms précédents
Stade Marcel-Cerdan (1955-1956)
Stade d'Honneur (1956-1983)
Surnom
Stade Donor
Nom complet
Complexe Sportif Mohammed V
Adresse
Rue Ahmed Lazrak, Maârif
20250 Casablanca, Drapeau du Maroc Maroc
Construction et ouverture
Construction
1953-1955
Ouverture
Rénovation
1983, 2000, 2016 et 2019
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Conseil de la ville de Casablanca
Administration
Conseil de la ville de Casablanca
Équipement
Surface
Pelouse naturelle
Capacité
45 891 places
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte du Maroc
voir sur la carte du Maroc
Red pog.svg

Le Stade Mohammed-V (arabe : ملعب محمد الخامس), couramment appelé « Stade Donor » est un stade situé depuis 1955 dans le quartier de Maârif, près du centre-ville de Casablanca. Sa capacité est de 45 891 places assises.

Le stade est inauguré le sous le nom de Stade Marcel Cerdan, en hommage au franco-marocain célèbre champion du monde de boxe, avant d'être renommé « Stade d'Honneur » un an plus tard. Il reçoit son nom actuel après les rénovations de 1983 à l'occasion des Jeux méditerranéens organisés à Casablanca, en l'honneur de Mohammed V, sultan de l'Empire chérifien de 1927 à 1957 et roi du Maroc de 1957 à 1961.

Surnommé « le temple du football casablancais » et connu pour être le fief des deux plus grands clubs de football du pays, le Raja Club Athletic et le Wydad Athletic Club, le stade Mohammed-V accueille souvent les matches de l'Équipe nationale Marocaine, et fut le théâtre d'événements importants dans l’histoire du ballon rond en Afrique.

Aujourd'hui, le stade est le cœur d'un grand complexe sportif comprenant une salle omnisports de 15 000 places, un hôtel, une piscine olympique couverte, un centre média de 650 m2, une salle de conférence, une salle de réunion, un centre de soins et un centre de lutte antidopage[1].

Le site est accessible par voie routière depuis la gare ferroviaire Casa-Voyageurs, à 5 km, et l'aéroport international Mohammed-V à 25 km.

Histoire[modifier | modifier le code]

Stade d'honneur de Casablanca, futur Stade Mohammed V durant les Jeux panarabes de 1961.

Inauguré le , sous le nom de stade Marcel-Cerdan, en référence au célèbre boxeur casablancais[2], avec une capacité de 30 000 places. Un an après l'indépendance du Maroc, il prend le nom de Stade d'Honneur. Les Casablancais le surnomme par la suite le « Stade Donor ».

En 1981, en vue d'accueillir les Jeux méditerranéens de 1983, le stade est fermé pour une grande rénovation ; augmentation de sa capacité, installation du panneau électronique, et construction d'une salle couverte omnisports et d'une piscine olympique couverte à côté du stade. Sous le nom Stade Mohammed V (en hommage à l'âme de son altesse royale feu Mohammed V, il rouvre officiellement ses portes le en présence du roi Hassan II, à l'occasion de la finale de la Coupe du trône 1982-1983 entre le Raja Club Athlétique et l'Association Sportive du Centrale Laitière, qui voit ce dernier remporter le titre aux tirs au but après un score nul d'un but partout[3],[4]. Le stade peut alors accueillir 80 000 spectateurs[réf. nécessaire].

En 2000, le stade subit une nouvelle rénovation en vue de la candidature du Maroc à l'organisation de la Coupe du monde de football 2006, des sièges de couleurs rouge en nord et verts en sud sont installés sur les tribunes latérales limitant sa capacité à 67 000 places environ, sans compter les virages nord (Curva Nord) et sud (Curva Sud) qui ne disposent d'aucun siège[source secondaire souhaitée].

Le Stade en 2008.

Lors de la saison 2006-2007, le stade est fermé et a rouvert en , doté d'une pelouse semi-artificielle[réf. souhaitée].

Stade Mohammed V lors de la finale de la Ligues des champions 2017 (Wydad 1-0 Ahly).

À la suite des rénovations apportées au complexe entre 2016 et 2020, la capacité du stade est à nouveau diminuée. Il dispose désormais de 45 891 places places toutes assises[5]. La tribune d’honneur est équipée d’écrans et fauteuils de luxe pour accueillir les hôtes de marque en plus de 560 places VIP et de nouveaux des sièges sont installés sur les tribunes composant les virages nord et sud en vue d'apporter toujours plus de confort aux spectateurs[source secondaire souhaitée].

Matches[modifier | modifier le code]

En plus des matches de Derby de Casablanca, le stade a accueilli d'autres grandes rencontres, notamment internationales.

Matches internationaux[modifier | modifier le code]

  • [6] : Wydad AC - Bayern Munich : 2 - 0
    • Match de consolation de l'Internationale Coupe Mohammed-V, affluence : 40 000
  • [7] : Wydad AC - Real Madrid : 0 - 2
    • Demi-finale de l'Internationale Coupe Mohammed-V, affluence : 40 000
  • [8] : Wydad AC - FC Barcelone : 1 - 3
    • Match amical, affluence : 35 000
  •  : Wydad AC - Everton FC : 1 - 0
    • Match de consolation de l'Internationale Coupe Mohammed-V, affluence : 40 000
  •  : Maroc - Argentine : 0 - 1
    • Match amical, affluence : 70 000

Matches nationaux[modifier | modifier le code]

Wydad vs Raja, le .

 : Raja CA - Wydad AC : 1 - 1

  • 25e journée de la Botola, affluence : 75 000

 : Wydad AC - FUS de Rabat : 1 - 0

  • 30e journée de la Botola, affluence : 65 000
    • Le but de Mustapha Bidodane à la 40e minute du match, offre le 17e championnat de l'histoire du WAC[9].

 : Raja CA - Difaâ d'El Jadida : 2 - 1

16 novembre 2019 : Wydad AC - Raja CA : 1 - 1

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Complexe Sportif Mohammed V | casa-amenagement.ma », sur casa-amenagement.ma (consulté le ).
  2. « Le saint patron de Casablanca », sur zamane.ma Zamane, Casablanca (consulté le ).
  3. « Complexe Sportif Mohammed V | casa-amenagement.ma », sur casa-amenagement.ma (consulté le ).
  4. « Morocco 1982/83 », sur rsssf.com (consulté le ).
  5. https://sport.le360.ma/football/le-nouveau-visage-du-stade-mohammed-v-64693
  6. [1]
  7. [2]
  8. [3]
  9. Yabiladi, « 30e journée Botola : le WAC, champion in extremis », sur yabiladi.com (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]