Silent Hill 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Silent Hill 2
Image illustrative de l'article Silent Hill 2

Éditeur Konami
Développeur Konami CE Tokyo
Concepteur Masashi Tsuboyama

Date de sortie PlayStation 2
Drapeau des États-Unis 24 septembre 2001
Drapeau du Japon 27 septembre 2001
Drapeau européen 23 novembre 2001

Xbox – Inner Fears
Icons-flag-eu.png 22 octobre 2002
Drapeau des États-Unis 21 décembre 2001
Drapeau du Japon 22 février 2002

PlayStation 2 – Director's Cut
Drapeau du Japon 4 juillet 2002
Drapeau des États-Unis 19 novembre 2002
Drapeau européen 28 février 2003

Windows – Director's Cut
Drapeau des États-Unis 15 décembre 2002
Drapeau européen 28 février 2003
Genre Survival horror
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme
Ordinateur(s)
Console(s)
Média 1 DVD-ROM + 1 DVD-vidéo
3 CD-ROM
Langue Anglais sous-titré
Contrôle Manette

Évaluation PEGI : 16+
SELL : 16+

Silent Hill 2 est un jeu vidéo d'action-aventure de type survival horror développé par Konami CE Tokyo et sorti en 2001 sur PlayStation 2. Le jeu a été porté sur Xbox dans une version sous-titrée Inner Fears et a été réédité dans une version director's cut[N 1] sur PlayStation 2 et Windows en 2002[1],[2],[3],[4],[5],[6],[7].

Il est disponible depuis mars 2012 dans une édition HD avec Silent Hill 3, sur PlayStation 3 et Xbox 360. Cette édition inclut le scénario de Maria, Born from a Wish, de Silent Hill 2.

Le jeu fait partie de la série Silent Hill.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire de Silent Hill 2 n'a pas de lien direct avec le premier épisode, seul le cadre, la ville de Silent Hill dans le Maine, demeure le même, bien qu'il se déroule dans un autre quartier de la ville. Sur une aire de repos, aux portes de Silent Hill, James Sunderland s'interroge. Comment sa défunte femme a-t-elle bien pu lui faire parvenir une lettre qui lui demande « Rejoins-moi dans notre lieu à nous. » La confusion et le malaise règnent dans son esprit. Pour découvrir la vérité, James devra s'enfoncer dans l'épais brouillard de la ville et surmonter les cauchemars innommables qui l'habitent.

Letter form Silent Heaven[modifier | modifier le code]

James Sunderland retourne à Silent Hill après avoir reçu une lettre de sa femme, pourtant décédée trois ans auparavant. Il essaie néanmoins de la retrouver et suit les indications de la lettre pour progresser dans la ville embrumée. En explorant la ville, James va croiser la route d'autres personnes également appelées dans la ville : Angela Orosco, une victime de viol aux tendances suicidaires, Eddie Dombrowski, un assassin, Laura, une fillette avec laquelle Mary s'était liée d'amitié à l'hôpital et Maria, doppelgänger érotique de Mary qui affirme ne pas la connaitre. Il accepte d'aider une Maria terrorisée à avancer dans la ville entre les monstres grotesques qui errent dans les rues.

Alors qu'ils sont dans un hôpital psychiatrique à la recherche de Laura, James et Maria trouvent Pyramid Head, monstre-bourreau de violence physique et sexuelle exacerbées, particulièrement redoutable, qui tue Maria. Sous le choc, James décide de continuer sa route vers le seul lieu qui comptait pour son couple : l'hôtel Lakeview. En chemin, James doit traverser une prison et retrouve Maria enfermée dans une cellule, saine et sauve, sans souvenir de sa rencontre avec James ni d'avec Pyramid Head. Elle connait pourtant des détails de la vie intime de James et Mary. En voulant la libérer de la cellule, James la retrouve morte une fois encore. Il en apprend plus sur les deux autres personnes qui errent comme lui dans Silent Hill : Angela a été abusée par son père, qu'elle a tué avant de fuir vers la ville, et Eddie a tué un homme brutal et un chien. James finira par tuer Eddie en légitime défense.

Quand il arrive à l'hôtel où il avait séjourné avec sa femme, James trouve une cassette vidéo le montrant étouffer sa femme mourante sur son lit d'hôpital ; peu après, la lettre de Mary disparait. Dans une autre chambre, il voit Angela succomber à ses pulsions suicidaires et se jeter dans un incendie. Il trouve également dans le sous-sol Maria, tuée par deux Pyramid Heads. James comprend alors que le monstre a été créé pour être un agent de la punition qu'il recherchait mais il leur tient tête. À ce moment, l'enveloppe de la lettre de Mary disparait et les Pyramid Heads se suicident. Sur le toit de l'hôtel, James trouve son ennemi final : Mary ou Maria déguisée, selon la progression du joueur.

Le jeu offre six fins, dont aucune n'est officiellement canonique :

  • la fin Partir, où James retrouve une dernière fois Mary, lit sa lettre et quitte la ville avec Laura ;
  • la fin Dans l'eau montre James se suicider, geste qu'il croyait impensable ;
  • la fin Renaître décrit James essayer de ressusciter Mary grâce à des objets récupérés dans la ville ;
  • la fin Maria montre James retrouver une Mary vengeresse sur le toit, qui ne lui a pas pardonné de l'avoir tué. Après sa mort, James quitte la ville avec Maria, vivante mais montrant des signes de maladie.

Les deux autres fins sont humoristiques et débloquables après avoir fini le jeu une première fois : dans la fin Chien, James découvre que toute l'histoire du jeu est le fait d'un chien contrôlant la ville, et dans la fin OVNI, James est enlevé par des extra-terrestres avec l'aide de Harry Mason.

Born from a Wish[modifier | modifier le code]

Maria est dans sa loge, se questionnant. Elle veut trouver une autre personne en vie dans la ville hantée par des monstres. Le seul refuge qu'elle trouve est le manoir Baldwin, où se terre Ernest Baldwin qui refuse de rencontrer directement Maria. En explorant sa maison et récupérant des objets pour lui, Maria comprendra qu'Ernest a tenté de ressusciter sa fille défunte Amy, morte accidentellement 10 ans auparavant, mais sa propre mort l'a empêché de terminer son œuvre. Avant de partir, Ernest préviendra Maria à propos de James, qui ne lui veut rien de bon et cherche en elle quelqu'un d'autre. En quittant les lieux, Maria envisagera de se tirer une balle dans la tête avant de jeter l'arme et d'aller à la rencontre de ce James.

Les personnages[modifier | modifier le code]

  • James Sunderland
  • Mary Sheperd-Sunderland
  • Angela Orosco
  • Eddie Dombrowski
  • Laura
  • Maria
  • Ernest Baldwin

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le gameplay du jeu a peu évolué par rapport au premier épisode : le joueur contrôle le personnage avec une vue à la troisième personne, peut explorer, ramasser des objets et combattre les ennemis. Il n'y aucun affichage tête haute (HUD) : pour contrôler son niveau de santé, sa position ou ses objets, le joueur doit aller dans le menu "pause". Les plans sont récupérés au fil du jeu, et peuvent être lus seulement si la lumière est suffisante ou si James a allumé sa lampe de poche. Directement sur ces plans, James note les passages ouverts ou bloqués, les indices et autres notes diverses. Les éléments iconiques de game design (la radio qui grésille à l'approche d'un ennemi et la lampe de poche) font également leur retour.

Selon le niveau de difficulté choisi, le personnage peut être plus ou moins endurant et doué avec les armes à feu.

Réalisation[modifier | modifier le code]

Sorti fin 2001 sur PlayStation 2, Silent Hill 2 tire parti des capacités de la console, au point de donner à certaines séquences un aspect photo-réaliste. Les textures des décors et des créatures bien plus détaillées, les effets de lumières saisissants, la brume qui étouffe les rues de la ville, l'aspect granuleux de l'image : tous ces éléments graphiques subliment les idées de mise en scène déjà présentes dans le premier opus et impressionneront beaucoup de joueurs/spectateurs habitués aux gros pixels de la génération de consoles précédente.

Silent Hill 2 fourmille de détails de mise en scène (couloirs étroits, saleté et obscurité omniprésentes, vision très limitée, rayon de la lampe-torche, grésillement de la radio) qui en font l'un des rares jeux à pouvoir être analysé à la manière d'un film. Si beaucoup de jeux s'inspirent du cinéma en incluant des scènes en images de synthèse ou en piochant des idées de scénario, Silent Hill va plus loin en fusionnant les deux médias.

Les intentions de ses créateurs sont claires : faire un jeu vidéo qui soit aussi une œuvre d'art. Ce parti pris pénalise néanmoins le côté "jeu" par une maniabilité et un inventaire manquant parfois d'ergonomie et cela peut décourager certains joueurs.

Musique[modifier | modifier le code]

Akira Yamaoka revient à la composition de la musique de Silent Hill 2 après avoir trvaillé sur le premier opus[8]. Yamaoka a mis trois jours pour composer, chez lui, le titre Theme of Laura, thème principal de de Silent Hill 2, combinant « une musique triste et un rythme puissant », bien qu'il ne considère pas la mélodie comme le plus important dans un morceau ; il cherchait à évoquer une émotion au joueur à travers la musique[9]. Silent Hill 2 utilise beaucoup d'effets sonores, comme des cris ou des bruits de pas sur des morceaux de verre[4]. Egalement chargé des effets sonores du jeu, Yamaoka voulait surprendre le joueur par différents sons et créer un environnement perturbant[9]. Il choisit aussi d'utiliser le silence occasionnellement, expliquant que « utiliser des moments silencieux est une autre façon de produire du son[9]. »

Konami édite la bande originale Silent Hill 2 Original Soundtrack au Japon le 3 octobre 2001[10]. Huit titres (Theme of Laura, Null Moon, Love Psalm, True, Promise, Fermata in Mystic Air, Laura Plays the Piano et Overdose Delusion) sont inclus dans le titre de 2006 sur PlayStation Portable, The Silent Hill Experience[11]. Lors d'un concert Play! A Video Game Symphony à Chicago en 2006, Yamaoka interprète différents titres de la série avec un orchestre complet, dont Theme of Laura[12].

Les différentes versions[modifier | modifier le code]

Akira Yamaoka compose les musiques et dirige l'environnement sonore du jeu.

Il existe trois versions différentes de Silent Hill 2. La première est parue sur PlayStation 2 en septembre 2001. En Europe, cette version est sortie dans une édition collector comprenant un DVD additionnel avec un making of réalisé par Fun TV.

La seconde version, sous-titrée Inner Fears (Restless Dreams aux États-Unis), est parue en décembre 2001 sur Xbox. Cette édition propose un nouveau scénario avec Maria, Born from a Wish, un des personnages centraux de cet épisode.

La troisième version, jugée définitive et sous-titrée Director's cut[N 1], inclut le scénario Born from a Wish en plus de certaines modifications des énigmes et l'ajout de nouveaux items dans l'arsenal. Silent Hill 2: Director's Cut est sorti sur PlayStation 2 et Windows[N 2] à prix budget[N 1] en 2002. Il fut distribué en quantité très limitée sur le territoire français.

Équipe de développement[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

Silent Hill 2
Presse papier
Média PlayStation 2 Xbox PC
Famitsu (JP) 34/40[13] 32/40[14]
Presse numérique
Média PlayStation 2 Xbox PC
AllGame (US) 3,5/5 étoiles[15]
GameSpot (US) 7.7/10[16] 7.9/10 [17] 6.2/10 [18]
IGN (US) 9.0/10[4] 8.4/10[19]
Agrégateurs de notes
Média PlayStation 2 Xbox PC
GameRankings 85.82%[20] 82.40%[21] 71.30% [22]
Metacritic 89/100[6] 84/100[23]

Silent Hill 2 a été très bien reçu et s'est vendu à plus d'un million d'exemplaires dans le premier mois en Amérique du Nord, au Japon et en Europe[24].

Silent Hill 2 est très remarque par la presse depuis sa sortie. Andy Greenwald de Spin a apprécié un jeu terrifiant mais « maîtrisé »[25]. Jon Thompson de Allgame déclare : « Silent Hill 2 semble un peu précipité, et bien qu'il n'atteigne pas l'horreur vertigineiuse du prmier jeu, il en a suffisamment sous le pied pour être une digne suite »[15] Doug Perry de IGN a dit : « C'est effrayant, profond, intelligent, et tente d'améliorer le genre, aussi peu qu'il puisse, et à la fin, c'est tout ce que je veux vraiment dans un jeu de survival horror. »[4] Joe Fielder de GameSpot ajoute : « Silent Hill 2 est un jeu beaucoup plus joli, un peu plus intelligent, mais moins convaincant que l'original. »[16]

Dans Replay: The History of Video Games en 2010, Tristian Donovan décrit Silent Hill 2 comme le « sommet » de la série[26]. Dans une rétrospective sur le genre du survival horror, Jim Sterling de IGN a présenté le scénario comme « un des meilleurs exemples de construction narrative dans l'histoire du jeu vidéo »[27] Son collègue Travis Fahs, dan sune autre rétrospective, a souligné l'importance de Silent Hill 2 dans la « courte période de regain d'intérêt dans les jeux d'horreur »[28]. Le critique Ben "Yahtzee" Croshaw l'a placé dans ses cinq jeux favoris, aimant le titre pour l'atmosphère lourde et troublante qui crée les tensions et la peur pour les joueurs. Dans une critique dédiée, il explique que « Silent Hill 2 est le jeu auquel je rejoue de temps en temps pour me rappeler que pour tous les titres avec des militaires de l'espace, copiant le RPG, plein de QTE, fades, le jeu vidéo vaut la peine d'être défendu, » et qu'il constitue « un voyage fascinant de douleur et de désespoir qui vous laisse vidé émotionnellement et satisfait. »[29].

Les graphismes et l'atmosphère de Silent Hill 2 ont été très appréciés des critiques, qui ont remarqué les transitions douces entre les séquences de jeu et les cinématiques, et la claustrophobie créée par le brouillard constant[4],[30]. Cependant, Thompson trouve que l'effet de grain des images et le brouillard dense masquent les détails des environnements[15] alors que Fielder considère que les environnements extérieurs « ont rarement autant utilisé les capacités graphiques de la PlayStation 2 »[16]. L'animation des personnages est considérée comme réaliste[4],[30], même si, selon Perry, elle donne à James des airs de marionnette[4]. Le doublage a reçu un accueil mitigé, parfois bon[4] parfois moins[16]. Le design des monstres a été apprécié[4],[16],[31] bien que certains ont trouvé que l'abondance de munitions les rend moins menaçants[16],[15] et facilement évitables[15]. Les problèmes de caméra du premier demeuraient, malgré les améliorations, rendant certains combats difficiles[4],[30], un problème très fortement souligné dans la version PC[19],[18].

La musique et les effets sonores sont considérés comme très efficaces pour créer une ambiance[4],[16],[15] bien que Thompson les trouve parfois « un peu forcés et artificiels »[15]. Les énigmes ne sont pas considérées comme de gros défis[4],[16], Thompson les trouvant faciles mais David Hodgeson de GameSpy les trouvant parfois illogiques[15]. Le système de combat est jugé trop simple, les monstres et boss offrant peu de challenge[16],[15].

Les critiques ont tout autant apprécié la version Xbox, trouvant que peu de différences existaient avec la version PS2, à l'exception de l'épisode supplémentaire exclusif Born from a Wish[17]. Kristan Reed de Eurogamer trouve que Born from a Wish ressemble « ressemble plus à une démo qu'à autre chose » alors que Fielder y voit un « un bonus appréciable »[17]. Ils sont toutefois d'accord sur la courte durée et son côté dispensable au scénario[17].

Le portage PC a été moins bien reçu. Allen Rausch de GameSpy le considère globalement comme « la traduction fantastique du survival-horror élégant et effrayant de Konami »[32]. Ivan Sulic de IGN déconseille de le joue rau clavier mais a donné une bonne appréciation[19]. À l'inverse, Ron Dulin de GameSpot dit : « même l'atmosphere brumeuse ne suffit pas à cacher les problèmes de Silent Hill 2. »[18].

La Silent Hill HD Collection a reçu une note moyenne de 70/100 sur Metacritic pour sa version PlayStation 3[33] et 69/100 pour la version Xbox 360, notes considérées comme moyennes[34]. Selon le magazine Play, « la collection a des problèmes techniques, mais la qualité de sjeux n'est pas reniée »[33]. Dans le Official PlayStation Magazine, on lit : « Comme exercice de peur sur Playstation fear, il n'y a rien de plus pur »[33]. Au contraire, GameTrailers est déçu par la Collection : « la présentation inconsistente, les compromis faits avec la version originale des développeurs, et le manque de contenus additionnels font que le prix joue plus sur les nerfs que les jeux »[35]. Le nouveau doublage a été reçu de façon très variable, aussi bien vu comme une amélioration[36],[37],[38] que comme incertain[39],[40],[41]. Certaines critiues notent qu'il peut être décevant de ne pas trouver des titres comme Silent Hill 4: The Room ou Silent Hill: Origins[38],[39],[41]. Les versions HD comptent quelques litches[42] et des problèmes de synchronisation labiale[35][40],[41].

Silent Hill 2 est considéré aujourd'hui comme l'un des meilleurs jeux vidéo d'horreur jamais édités, par son histoire, son écriture métaphorique qui utilise l'horreur psychologique et des sujets tabou. X-Play le désigne comme le jeu le plus effrayant de tous les temps en 2006[43]. IGN le classe dans les cinq meilleurs jeux d'horreur édités depuis 2000 en 2009[44], et dans les 12 meilleurs titres PlayStation 2[45]. Il atteint plus tard la 54e place du top 100 des jeux PlayStation 2 pour IGN[46]; et la 26e pour GamePro[47]. En 2008, GamesRadar le liste parmi les 15 meilleures histoires de jeux vidéo, le décrivant comme « un conte punitif d'un niveau rarement atteint »[48]. En 2009, Wired News le liste comme le 11e jeu le plus influent de la décennie pour son utilisation de l'horreur psychologique et son exploration des tabous comme l'inceste et la violence domestique, plutôt que le gore[49]. En 2012, la chaîne G4 place Silent Hill 2 à la 85e place de sa liste des meilleurs jeux de tous les temps[50]. La même année, la narration du jeu obtient la 1re place de la liste des meilleures histoires du jeu vidéo de GamesRadar[51]. Silent Hill 2 a enfin été classé 2e meilleur jeu vidéo d'horreur dans le numéro d'octobre 2014 de Game Informer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Aux États-Unis, il semble que la version Director's Cut ait été commercialisée sans le sous-titre Director's Cut.
  2. La version Windows a été porté par le studio Creature Labs.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. « Silent Hill 2 - PlayStation 2 », sur JeuxVideo.com
  2. « Fiche du jeu Silent Hill 2 », sur GameKult
  3. « Silent Hill 2 PC », sur jeuxvideopc.com
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Perry, Doug, « Silent Hill 2 », ign.com, IGN Entertainment, Inc.,‎ (consulté le 26 janvier 2007)
  5. (en) « Action Adventure - Horror - Silent Hill 2 », sur Gamefaqs
  6. a et b (en) « Silent Hill 2 PlayStation 2 », sur Metacritic
  7. (en) « Silent Hill 2 », sur GiantBomb
  8. (en) « E3 2001: Silent Hill 2 Interview », IGN.com, IGN Entertainment, Inc.,‎ (consulté le 26 décembre 2010)
  9. a, b et c  Silent Hill 2: Making of [CD].
  10. (ja) « Silent Hill 2 オリジナル・サウンドトラック », Amazon.co.jp (consulté le 21 juin 2010)
  11. Louis Bedigian, « Silent Hill Experience Review - PSP », Gamezone,‎ (consulté le 13 juin 2010)
  12. IGN Staff, « Akira Yamaoka Brings Silent Hill Alive », ign.com, IGN Entertainment, Inc.,‎ (consulté le 6 février 2012)
  13. プレイステーション2 - サイレントヒル2. Weekly Famitsu. No.915 Pt.2. Pg.65. 30 June 2006.
  14. Xbox - サイレントヒル2 最後の詩. Weekly Famitsu. No.915 Pt.2. Pg.104. 30 June 2006.
  15. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) Thompson, Jon, « Silent Hill 2 – Review », Allgame, Rovi Corporation (consulté le 10 février 2012)
  16. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) Fielder, Joe, « PlayStation 2 - Silent Hill 2 - Reviews », GameSpot, CBS Interactive,‎ (consulté le 21 janvier 2007), p. 1–2
  17. a, b, c et d (en) « Xbox - Silent Hill 2: Restless Dreams - Reviews », GameSpot, CBS Interactive (consulté le 21 janvier 2007), p. 1–3
  18. a, b et c Dulin, Ron, « PC - Silent Hill 2: Director's Cut - Reviews », GameSpot, CBS Interactive,‎ (consulté le 21 janvier 2007)
  19. a, b et c Sulic, Ivan, « Silent Hill 2 Review », ign.com, IGN Entertainment, Inc.,‎ (consulté le 26 janvier 2007)
  20. « Silent Hill 2 - PS2 », GameRankings, CBS Interactive (consulté le 20 janvier 2007)
  21. « Silent Hill 2: Restless Dreams - Xbox », GameRankings, CBS Interactive (consulté le 20 janvier 2007)
  22. « Silent Hill 2 - PC », GameRankings, CBS Interactive (consulté le 15 août 2012)
  23. « Silent Hill 2: Restless Dreams - Xbox », Metacritic, CBS Interactive (consulté le 8 février 2012)
  24. « Silent Hill 2 Cracks Million Mark », ign.com, IGN Entertainment, Inc.,‎ (consulté le 23 janvier 2007)
  25. Greenwald, Andy, « Digital: The Haunting », Spin, New York, SPIN Media LLC., vol. 17, no 10,‎ , p. 64 (ISSN 0886-3032, OCLC 12872607) :

    « As the story progresses and you delve into the mystery, the game's genius becomes clear: It's genuinely scary because it's so restrained[...] »

  26. (en) Donovan, Tristan, Replay: The History of Video Games, East Sussex, England, Yellow Ant,‎ (ISBN 978-0-9565072-0-4, OCLC 639031262), p. 400
  27. (en) Sterling, Jim, « Fear 101: A Beginner's Guide to Survival Horror », ign.com, IGN Entertainment, Inc.,‎ (consulté le 24 février 2012), p. 1
  28. (en) Fahs, Travis, « IGN Presents the History of Survival Horror », ign.com, IGN Entertainment, Inc.,‎ (consulté le 24 février 2012) : « Silent Hill 2 also helped spark a short-lived period of renewed interest in horror games. », p. 6
  29. http://www.escapistmagazine.com/videos/view/zero-punctuation/878-Silent-Hill-2
  30. a, b et c Bramwell, Tom, « Silent Hill 2 Review », Eurogamer, Eurogamer Network,‎ (consulté le 10 février 2012)
  31. David Hodgson, « Silent Hill 2 », GameSpy, IGN Entertainment, Inc.,‎ (consulté le 4 février 2012)
  32. Rausch, Allen, « Silent Hill 2 (PC) », GameSpy, IGN Entertainment, Inc.,‎ (consulté le 20 janvier 2007), p. 1–2
  33. a, b et c « Silent Hill HD Collection Critic Reviews for PlayStation 3 », Metacritic, CBS Interactive (consulté le 5 février 2014)
  34. « Silent Hill HD Collection Critic Reviews for Xbox360 », Metacritic, CBS Interactive (consulté le 5 février 2014)
  35. a et b « Silent Hill HD Collection Text », GameTrailers,‎ (consulté le 5 février 2014)
  36. Dyer, Mitch, « Silent Hill Hd Collection Review », ign.com, IGN Entertainment,‎ (consulté le 5 février 2014)
  37. Turi, Tim, « Silent Hill HD Collection Review: Old Nightmares Reborn », Game Informer,‎ (consulté le 5 février 2014)
  38. a et b McGee, Maxwell, « Silent Hill HD Collection Review », GameSpot,‎ (consulté le 5 février 2014)
  39. a et b All Game Guide, « Silent Hill HD Collection », Allgame, Rovi Corporation (consulté le 5 février 2014)
  40. a et b Minkley, Johnny, « Silent Hill HD Collection Review », Eurogamer,‎ (consulté le 5 février 2014)
  41. a, b et c Sterling, Jim, « Review: Silent Hill HD Collection », Destructoid,‎ (consulté le 5 février 2014)
  42. Peterson, Blake, « Silent Hill HD Collection Review », Game Revolution,‎ (consulté le 5 février 2014)
  43. (en) Mike D'Alonzo, « The Scariest Games of All Time » [« Les jeux les plus effrayants de tous le temps »], sur g4tv.com, G4TV,‎ (consulté le 21 juillet 2015)
  44. IGN staff, « Cheers & Tears: Horror Games », ign.com, IGN Entertainment, Inc.,‎ (consulté le 21 juin 2010)
  45. IGN staff, « The Top 25 PS2 Games of All Time », ign.com, IGN Entertainment, Inc.,‎ (consulté le 19 mai 2010)
  46. « Silent Hill 2 - #54 Top PS2 Games », ign.com, IGN Entertainment, Inc. (consulté le 1 novembre 2010)
  47. GamePro Staff, « The 36 Best PS2 Games, page 2, Feature Story from GamePro », Web.archive.org,‎ (consulté le 26 février 2014)
  48. « The Best Videogame Stories Ever », GamesRadar,‎ (consulté le 16 juillet 2010)
  49. Kohler, Chris, « The 15 Most Influential Games of the Decade », Wired News, Condé Nast Publications,‎ (consulté le 9 juillet 2010), p. 5
  50. « Top 100 Video Games of All Time », G4, G4 Media, LLC,‎ (lire en ligne)
  51. « The best videogame stories ever », GamesRadar,‎ (lire en ligne)

Annexe[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]