Akira Yamaoka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Akira Yamaoka

Description de cette image, également commentée ci-après

Akira Yamaoka à la Game Developers Conference en 2010

Informations générales
Naissance 6 février 1968
Activité principale compositeur de Bande son, Guitariste
Genre musical Rock 'n' roll, bande son, ambient, musique industrielle
Instruments guitare, clavier, piano, boîte à rythmes, échantillonneur

Akira Yamaoka (山岡晃, Yamaoka Akira?) est un compositeur japonais de musiques et de sons de jeu vidéo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né le 6 février 1968 à Niigata au Japon. Il ne s'engage pas dès le départ dans une carrière musicale, ce n'est qu'après avoir fait les Beaux-Arts De Tokyo qu'il rejoint Konami le 21 septembre 1993.

Après avoir composé quelques musiques de jeux sur Famicom et Mega Drive, il est en 1999 responsable des sons et des musiques du jeu d'horreur Silent Hill sur PlayStation. Akira crée un univers sonore dérangeant et glauque mais surtout se voulant original et surprenant. Akira aime s'amuser à faire peur aux joueurs, il crée des bruitages qui stimulent leur imagination de par leur étrangeté, et évoquent des choses encore plus horribles que celles présentes à l'écran. Akira Yamaoka dit aussi chercher à créer des bruitages qui semblent émaner de l'intérieur de notre corps. On peut y voir un parallèle avec l'une des caractéristique de la ville fictive donnant son nom au jeu qui matérialise les démons intérieurs des personnages l'occupant.

Une importante partie de ses compositions musicales sont des musiques d'ambiance dénuées de mélodie mais composées de bruits étranges créant une atmosphère oppressante; bien que, comme le dit Akira Yamaoka, la musique n'est pas que mélodie il en crée aussi, notamment des thèmes musicaux assez rock parfois chantés. Ces mélodies tristes posées sur des rythmes forts ont la particularité d'être plus que des simples thèmes de jeu. En effet les paroles mélancoliques des chansons portent souvent en elles une des significations cachées du jeu (par exemple Room of Angel de Silent Hill 4: The Room). Il travaille en particulier avec l'actrice et chanteuse Mary Elizabeth McGlynn, qui interprète ses chansons.

À partir de Silent Hill 3, il devient producteur de la série et contribue donc en plus de la partie sonore à d'autres aspects de la série dont le scénario.

En 2006, il est aussi le compositeur de Silent Hill, l'adaptation cinématographique de Silent Hill réalisée par le français Christophe Gans qui intègre quelques-unes des mélodies de la série.

En janvier 2006, Akira Yamaoka sort son 1er album solo : iFuturelist.

Fin 2009, il quitte l'éditeur de jeux vidéo Konami[1] et n'est donc plus lié à la série Silent Hill. Le dernier Silent Hill auquel il aura travaillé est Silent Hill: Shattered Memories, développé par Climax.

Début février 2010, Akira Yamaoka annonce[2] qu'il va désormais travailler avec le développeur de jeux vidéo Grasshopper Manufacture, responsable entre autres de jeux tels que Killer7 ou encore No More Heroes. Son premier projet au sein de la société fût Shadows of the Damned dont le directeur exécutif sera Suda51 et le producteur Shinji Mikami.

Akira Yamaoka a récemment composé les musiques d'un spin-off de Snatcher s'intitulant Sdatcher. L'album est sorti le 14 décembre, sur la boutique en ligne de Konami.

En février 2012, est sorti l'un des projets phares de Suda 51, Lollipop Chainsaw, dont Akira Yamaoka aura composé de nombreux morceaux de la bande sonore, avec la complicité de Jimmy Urine (voix de l'un des boss de Lollipop Chainsaw, Zed).

Il remixera également une piste du groupe japonais Dir en grey

Il a récemment travaillé avec Jeff Dana sur la bande son du film Silent Hill  : Revelation 3D, pour lequel remixe quelques thèmes de la série plutôt que d'en composer réellement.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Bande originale de jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Album personnel[modifier | modifier le code]

Autre[modifier | modifier le code]

  • Générique de l'émission 101% de la chaîne Nolife

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]