Seconde bataille d'Ajdabiya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Seconde bataille d'Ajdabiya
Description de cette image, également commentée ci-après
La ville d'Ajdabiya en février 2011.
Informations générales
Date 21-
Lieu Ajdabiya, Libye
Issue Victoire de la rébellion
Belligérants
Flag of Libya.svg Conseil national de transitionFlag of Libya (1977–2011).svg Jamahiriya arabe libyenne
Pertes
Flag of Libya.svg
101 morts
Flag of Libya (1977–2011).svg
21 morts[1]
24 véhicules détruits et capturé[2]

Guerre civile libyenne

Batailles

1re Benghazi · El Beïda · Derna · 1re Tripoli · Misrata · 1re Zaouïa · Djebel Nefoussa (1re Dehiba · 2e Dehiba · Gharyan) · 1re Brega · 1re Ras Lanouf · 1re Ben Jawad · 2e Ras Lanouf · 2e Brega · 1re Ajdabiya · 2e Benghazi · 2e Ajdabiya · 1re golfe de Syrte · 3e Brega · Al Jawf · Front de Misrata (Zliten · Tawarga · 2e Zaouïa · 4e Brega · Fezzan · Birak) · 5e Brega · 3e Zaouïa · 2e Tripoli · 2e Sebha · 2e golfe de Syrte (Syrte) · Offensive de Bani Walid (Tarhounah - Bani Walid)


Intervention militaire de l’OTAN · Opération Ellamy (Royaume-Uni) · Opération Harmattan (France) · Opération Odyssey Dawn (États-Unis) · Opération Mobile (Canada)

Coordonnées 30° 45′ 20″ nord, 20° 13′ 31″ est

Géolocalisation sur la carte : Libye

(Voir situation sur carte : Libye)
Seconde bataille d'Ajdabiya

La seconde bataille d'Ajdabiya est une bataille de la guerre civile libyenne qui eut lieu du 21 mars au 26 mars 2011 opposant les rebelles aux loyalistes.

Contexte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Guerre civile libyenne de 2011.

Déroulement[modifier | modifier le code]

La ville tombe aux mains des rebelles le .

Conséquences[modifier | modifier le code]

Les forces kadhafistes lancent une contre-attaque afin de tenter de reprendre Ajdabiya le 8 avril, profitant de la retraite désorganisée des rebelles lors de la troisième bataille de Brega. Toutefois les rebelles du Conseil national de transition se regroupent et parviennent à mettre en déroute les forces loyalistes, soutenus par les avions de l'OTAN[3]. La ligne de front se stabilise ensuite, à 40 kilomètres au sud de Brega.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]