Offensive rebelle sur Bani Walid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article principal : Guerre civile libyenne de 2011.
Offensive rebelle sur Bani Walid
Description de cette image, également commentée ci-après
Front en Tripolitaine le 30 août.
Informations générales
Date 28 août - 17 octobre 2011
Lieu Tarhounah et Bani Walid, Libye
Issue Victoire du CNT
Belligérants
Flag of Libya (1951–1969).svg Conseil national de transition
Drapeau de l'OTAN OTAN[1]
Flag of Libya (1977–2011).svg Jamahiriya arabe libyenne
Commandants
Flag of Libya.svg Abdulrazzaq al-Nadouli[2]
Flag of Libya.svg Daou al-Salhine al-Jadak
Flag of Libya.svg Musa Yunis[3]
Drapeau de l'OTAN Charles Bouchard
Flag of Libya (1977–2011).svg Saïf al-Islam Kadhafi[4]
Flag of Libya (1977–2011).svg Khamis Kadhafi
Flag of Libya (1977–2011).svg Abou Bakr Younès Jaber
Forces en présence
Flag of Libya.svg
4600 à 5000 rebelles[5]
Drapeau de l'OTAN OTAN
Flag of Libya (1977–2011).svg
Inconnues
Pertes
Flag of Libya (1951–1969).svg
40 tués, 97 blessés
Flag of Libya (1977–2011).svg
Inconnues

Guerre civile libyenne

Batailles

1re Benghazi · El Beïda · Derna · 1re Tripoli · Misrata · 1re Zaouïa · Djebel Nefoussa (1re Dehiba · 2e Dehiba · Gharyan) · 1re Brega · 1re Ras Lanouf · 1re Ben Jawad · 2e Ras Lanouf · 2e Brega · 1re Ajdabiya · 2e Benghazi · 2e Ajdabiya · 1re golfe de Syrte · 3e Brega · Al Jawf · Front de Misrata (Zliten · Tawarga · 2e Zaouïa · 4e Brega · Fezzan · Birak) · 5e Brega · 3e Zaouïa · 2e Tripoli · 2e Sebha · 2e golfe de Syrte (Syrte) · Offensive de Bani Walid (Tarhounah - Bani Walid)


Intervention militaire de l’OTAN · Opération Ellamy (Royaume-Uni) · Opération Harmattan (France) · Opération Odyssey Dawn (États-Unis) · Opération Mobile (Canada)

Coordonnées 31° 46′ 00″ nord, 13° 59′ 00″ est

L'offensive rebelle de Bani Walid est une offensive du CNT menée pour prendre le contrôle de la ville de Bani Walid qui a commencé après la prise de Tripoli.

L'offensive a commencé le 28 août, le même jour la ville de Tarhounah tombe sous le contrôle de la rébellion. Les rebelles entrent à Bani Walid à partir du 9 septembre. Le siège débute à partir de cet instant où les rebelles essuieront de grosse pertes à cause des snipers pro-Kadhafi. La ville tombe définitivement le 17 octobre après une fuite des dernières troupes fidèles à l'ancien régime.

Contexte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Seconde bataille de Tripoli.

Après la victoire à Tripoli, les rebelles lancent une vaste offensive avec pour objectif de capturer Bani Walid, l'un des derniers bastions des forces de Kadhafi.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Bataille de Tarhounah[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de Tarhounah.

Le 29 août 2011, des responsables de la rébellion annoncent la mort de Khamis Kadhafi dans les environs de Tarhouna, à 80 km au sud-est de Tripoli ; il aurait été enterré sur place[6]. Le lendemain, une télévision liée aux kadhafistes dément l'information[7]; sa mort est ensuite confirmée le 17 octobre par la chaîne syrienne Arraï, proche de Kadhafi[8].

Combats entre la route de Tarhounah-Bani Walid[modifier | modifier le code]

Le 4 septembre, le CNT déclare que ses forces ne sont qu'à 60 km de Bani Walid[9].

le 5 septembre, Le CNT annonce que «la porte est toujours ouverte pour des négociations", les forces du CNT ne serait qu'à 40km de km de Bani Walid.

Bataille de Bani Walid[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de Bani Walid.

Le 8 septembre, Mouammar Kadhafi a affirmé que Bani Walid ne se rendrait jamais, dans un message audio diffusé à la télévision syrienne, il a exhorté son peuple à poursuivre la lutte[10]. Les troupes loyalistes ont tiré des missiles, qui ont atterri à Wadi Dinar, à environ 20 km de Bani Walid.

Le 9 septembre, l'armée de libération nationale déclare que ses combattants sont entrés à Bani Walid par le nord et l'est, en pénétrant à l'intérieur de la ville à environ deux kilomètres du centre-ville[11], et de durs combats de rue eurent lieu.

Les pro-CNT ont déclaré avoirs perdu au moins un combattant lors d'une escarmouche dans la ville, en prétendant également avoirs tué deux soldats pro-Kadhafi et en avoir capturé dix[12].

Le 11 septembre, de violents combats ont lieu qui font 10 morts et une vingtaine de blessés dans certains quartiers de la ville[13].

Le , après plusieurs semaines de siège, les forces du CNT entrent dans le cœur de Bani Walid, sans y rencontrer une opposition de la part des forces kadhafistes qui semblent s'être évaporées[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]