Campagne du Djebel Nefoussa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Campagne du Djebel Nefoussa
Informations générales
Date 1er mars - 18 août 2011
Lieu Djebel Nefoussa, Libye
Issue Victoire de la rébellion
Belligérants
Flag of Libya (1951-1969).svg Conseil national de transition Flag of Libya (1977-2011).svg Jamahiriya arabe libyenne
Commandants
Flag of Libya (1951-1969).svg Mokhtar Milad Fernana
Flag of Libya (1951-1969).svg Mohammed Ali Madani
Flag of Libya (1951-1969).svg Hajj Usama
Flag of Libya (1951-1969).svg Ali al-Hajj
Flag of Libya (1977-2011).svg Inconnus
Forces en présence
Flag of Libya (1951-1969).svg
5500 à 10000 hommes
Flag of Libya (1977-2011).svg
2000 à 4000 hommes[1]
Pertes
Flag of Libya (1951-1969).svg
500 à 517 morts[2]
Flag of Libya (1977-2011).svg
397 morts
215 à 295 capturés

Guerre civile libyenne de 2011

Batailles

1re Benghazi · El Beïda · Derna · 1re Tripoli · Misrata · 1re Zaouïa · Djebel Nefoussa (1re Dehiba · 2e Dehiba · Gharyan) · 1re Brega · 1re Ras Lanouf · 1re Ben Jawad · 2e Ras Lanouf · 2e Brega · 1re Ajdabiya · 2e Benghazi · 2e Ajdabiya · 1re golfe de Syrte · 3e Brega · Al Jawf · Front de Misrata (Zliten · Tawarga · 2e Zaouïa · 4e Brega · Fezzan · Birak) · 5e Brega · 3e Zaouïa · 2e Tripoli · 2e Sebha · 2e golfe de Syrte (Syrte) · Offensive de Bani Walid (Tarhounah - Bani Walid)


Intervention militaire de l’OTAN · Opération Ellamy (Royaume-Uni) · Opération Harmattan (France) · Opération Odyssey Dawn (États-Unis) · Opération Mobile (Canada)
Coordonnées 31° 52′ nord, 11° 50′ est

La campagne du Djebel Nefoussa livrée pendant la guerre civile libyenne oppose les forces loyalistes aux forces rebelles du 1er mars au 18 août.

Contexte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Guerre civile libyenne de 2011.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Durant la campagne, les deux belligérants se livrèrent à une guerre d'usure qui se solda finalement par la victoire des rebelles le .

Le poste-frontière de Dehiba, près de la Tunisie, fut notamment le théâtre d'importants combats pour son contrôle entre loyalistes et rebelles.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Seconde bataille de Tripoli.

Le front de Tripolitaine étant sécurisé, les forces rebelles pourront lancer en août 2011 leur assaut final sur la capitale, Tripoli.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.youtube.com/watch?v=7RGaeeXeyJQ
  2. 1 morts (18 mars),[1] 9 morts à Yafran (March 21–22),[2] 10-15 morts à Zintan (22 mars),[3] 7 morts (23 mars),[4][5] 2 morts (3 avril),[6] 8 morts (15 avril),[7] 110 morts (17–18 avril),[8] 4 morts (19 avril),[9] 1 morts (22 avril),[10] 4 [11]-7 [12] morts (24 avril), 2 [13]-3 [14] morts (25 avril), 3 morts (26 avril),[15] 20 morts (28 avril),[16] 2 morts (29 avril),[17][18] 1 morts (1er mai),[19] 18 morts (7 - 11 mai),[20] 2 morts à Nalut et Yefren (12–17 mai),[21] 3 morts à Wazzin (17 mai),[22] 7 morts (18 mai),[23] 1 mort (19 mai),[24], 1 mort (20 mai),[25] 1 mort (22 mai),[26], 8 morts (26–28 May),[27] 3 morts (1er juin),[28] 100 morts (6–27 juin),[29] 20 civilians morts à Al-Rayayna (12–13 juin),[30] 2 morts (29 juin),[31] 9 morts (30 juin-3 juillet),[32] 4 morts (5 juillet),[33] 1 mort (6 juillet),[34] 8 morts (13 juillet),[35] 1 mort (24 juillet),[36] 25 morts (27 juillet),[37] 4 morts (28 juillet),[38] 3 morts (31 juillet),[39] 3 morts (3 août),[40] 3 morts (4 août),[41] 8 morts (6 août),[42] 5 morts (10 août),[43] 2 morts (11 août),[44] 18 morts (13-16 août),[45] 12 [46]-20 [47] morts (17 août), 37 morts (jour inconnu),[48] 500-517 morts au total