Saint-Sévère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Sévère
Saint-Sévère
Église de Saint-Sévère
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Mauricie
Subdivision régionale Maskinongé
Statut municipal Municipalité de paroisse
Maire
Mandat
Jean-Yves St-Arnaud
2017-2021
Démographie
Gentilé Sévèrois, oise
Population 302 hab. (2016)
Densité 9,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 21′ 00″ nord, 72° 54′ 00″ ouest
Superficie 3 206 ha = 32,06 km2
Divers
Code géographique 24 51030
Localisation
Localisation de Saint-Sévère
Localisation de Saint-Sévère dans la MRC de Maskinongé

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Sévère

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Sévère

Saint-Sévère est une municipalité de paroisse canadienne du Québec située dans la municipalité régionale de comté de Maskinongé et dans la région administrative de la Mauricie.

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

  • : Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Sévère lors de premier découpage municipale du Québec.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Sévère est située dans le fief Dumontier, seigneurie concédée le au sergent François Dumontier. Nous ne pouvons pas préciser la date des premiers établissements dans cette seigneurie, mais nous savons qu'en 1800, il y avait des habitants vers le milieu de ce fief sur un rang double, dans la direction nord, portant le nom de Pic-dur où l'on voit aujourd'hui la belle église de St-Sévère. Au mois d'octobre 1825, M. L'abbé Joseph Sévère Nicolas Dumoulin venait prendre possession de la cure d'Yamachiche. Voyant que sa paroisse était extrêmement populeuse, il songea à la diviser, car beaucoup d'habitants avaient une distance énorme à parcourir pour venir à l'église et demandaient un prêtre plus près d'eux ; le , le curé Dumoulin lisait du haut de la chaire le décret de l'évêque de Québec (Mgr Bernard Claude Panet) par lequel les rangs St-Joseph, Bellechasse et Pic-dur étaient détachés de Ste-Anne d'Yamachiche pour former St-Barnabé. La 1re pierre de l'église a été bénite en 1830 par le grand vicaire Louis Marie Cadieux des Trois-Rivières.

Mais les choses ne se firent pas d'une manière aussi facile et aussi simple qu'on aurait pu l'espérer ; il y eut opposition et à la fin, l'établissement de deux paroisses au lieu d'une à savoir St-Sévère et St-Barnabé.

Le fief Dumontier a été tout entier dans les limites de la paroisse d'Yamachiche avant l'établissement de nouvelles paroisses ; il commence au haut des terres de la grande Acadie du cadastre seigneurial de 1854. Ce fief fait maintenant partie de St-Sévère et de St-Léon.

L'histoire se répète continuellement et comme la plupart des nouvelles paroisses, le site de l'église suscita de nombreuses difficultés. Il y avait deux groupes de francs-tenanciers, un premier qui voulait Bellechasse tandis que les autres privilégiaient la place actuelle de l'église. Après bien des disputes le choix se porta sur Bellechasse ; enfin le , avec le vicaire Cadieux, une assemblée fixa la place dans le rang Bellechasse partie centrale de la paroisse débutante, sur la ferme aujourd'hui propriété de Jean-Louis Gélinas. En 1830, au mois d'octobre, eut lieu la bénédiction de la première pierre par Mgr Cadieux. On travaillait ardemment, l'édifice progressait rapidement des fondations jusqu'aux châssis ; mais le travail de l'opposition était tellement fort auprès des autorités qu'on dut abandonner les travaux, on sait que le curé Dumoulin d'Yamachiche favorisait le site de Bellechasse. Nous pouvons encore aujourd'hui trouver les pierres de fondation de l'église inachevée.

C'est alors que l'on conseille aux gens du rang St-François de Pic-dur de faire une nouvelle requête à l'évêque de Québec pour retourner à leur paroisse d'origine, Yamachiche ; on leur promettait qu'ils pourraient obtenir dans un avenir prochain leur propre paroisse avec une église plus proche, d'où le désir de fonder la paroisse de St-Sévère en 1850.

Et le une demande des concessions St-François de Pic-dur et Bellechasse fiefs Dumontier et Gatineau de la paroisse Ste-Anne d'Yamachiche est déposée pour fonder la paroisse de Saint-Sévère, ladite paroisse devrait avoir une étendue de territoire d'environ 3 milles de front par 7 milles de profondeur, bornée au nord ouest au Township de Caxton vers le sud ouest de la grande rivière du Loup partie du fief de Grand Pré, au sud est partie du fief Grosbois en ce qui concerne Bellechasse à la ligne sud est des terres des sieurs Alexis Gélinas et Jean Milot vers le nord est à la paroisse de St-Barnabé qui a été prise à même Yamachiche elle aussi vers le .

La paroisse de St-Sévère a été fondée le , ça a pris cinq ans à décider du site de l'église, après beaucoup de discussions l'église, le presbytère et le cimetière, tout sera installé sur un lopin de terre de 2 arpents de large par 4 de profondeur cédé par le Sieur Charles Bellemare habitant à Pic-dur à peu près à l'endroit actuel de l'église. L'église a 80 pieds de long, 45 pieds de large et 25 pieds de haut. L'acquisition du terrain par la Fabrique date du , le lopin de terre appartenant à M. Bellemare a été acheté le , et la partie de la terre de Joseph Héroux a été acquise le .

La bénédiction de l'église et du presbytère s'effectuera en 1855. Le curé d'Yamachiche, Sévère Joseph Nicolas Dumoulin est plus que respecté puisque c'est en son honneur que les concessions Pic-dur et Bellechasse se sont appelées Saint-Sévère.

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[1].

Saint-Sévère
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2001 Yves Gélinas Voir
2005 Voir
2009 Laurent Lavergne Voir
2013 Voir
2017 Jean-Yves St-Arnaud Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
358 337 329 318 302

Tourisme[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Charette Rose des vents
Saint-Léon-le-Grand N Saint-Barnabé
O    Saint-Sévère    E
S
Yamachiche

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Gouvernement du Québec, « Saint-Sévère », Répertoire des municipalités, sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire