Saint-Rigomer-des-Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Rigomer-des-Bois
regroupée à Villeneuve-en-Perseigne
Image illustrative de l'article Saint-Rigomer-des-Bois
Administration
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Canton Mamers
Démographie
Gentilé Rigomérois
Population 446 hab. (2012)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 20″ N 0° 10′ 18″ E / 48.388889, 0.17166748° 23′ 20″ Nord 0° 10′ 18″ Est / 48.388889, 0.171667
Superficie 1 753 ha = 17,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de Sarthe
City locator 14.svg
Saint-Rigomer-des-Bois

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Saint-Rigomer-des-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Rigomer-des-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Rigomer-des-Bois

Saint-Rigomer-des-Bois est une ancienne commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 446 habitants[Note 1] (les Rigomérois).

Elle a fusionné le 1er janvier 2015[1] avec cinq autres communes, sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales pour créer la commune nouvelle de Villeneuve-en-Perseigne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Rigomer se trouve tout près de la forêt domaniale de Perseigne.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Le Buisson
  • La Rue aux Chèvres
  • Le Goutier

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Rigomer-des-Bois
Le Chevain Lignières-la-Carelle, Chassé La Fresnaye-sur-Chédouet
Champfleur Saint-Rigomer-des-Bois Neufchâtel-en-Saosnois
Ancinnes

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 1995 Jean-Marie Firmesse   Contrôleur à la CPAM de l'Orne
mars 1995 mars 2001 Marie-Claude Breuil    
mars 2008 Jean-Michel Huart   Banquier
en cours Jean-Marie Firmesse[2] SE Contrôleur CPAM
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 446 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
567 483 628 607 646 716 795 832 811
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
741 741 758 673 647 589 585 565 508
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
505 498 497 464 452 424 386 367 374
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012
385 346 339 354 415 471 423 409 446
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

  • Gaston Floquet (1917-2001 à Saint-Rigomer-des-Bois), artiste plasticien et traducteur

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2012.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]