Forêt de Perseigne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Forêt de Perseigne
Localisation
Coordonnées 48° 24′ 20″ nord, 0° 15′ 00″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Pays de la Loire
Géographie
Superficie 5 100 ha
Longueur 15 km
Largeur 5 km
Altitude 245 m
Altitudes mini. m — maxi. 349 m
Compléments
Protection ZNIEFF, type II
Statut Forêt domaniale
Essences Chêne sessile

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
Forêt de Perseigne

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Forêt de Perseigne

La forêt de Perseigne s'étend à l'est d'Alençon, dans le département de la Sarthe, principalement sur les communes de Neufchâtel-en-Saosnois, Villeneuve-en-Perseigne, Ancinnes et Villaines-la-Carelle. La forêt fait partie du parc naturel régional Normandie-Maine.

Elle se distingue de la forêt de Bellême qui commence à six kilomètres plus à l'est, par un relief accidenté et une altitude de 349 m à son point culminant. Il est possible par beau temps d'apercevoir, depuis le belvédère, le dôme de la cathédrale du Mans, située à 45 km de là.

Elle est en majorité plantée de chênes sessiles, de hêtres et de Pinus sylvestris, mais aussi de Pinus pinaster, pins laricio, sequoia gigantea, sapins de Douglas, bouleaux et trembles. Les feuillus représentent 80 % de la forêt.

Géographie[modifier | modifier le code]

Point culminant du département de la Sarthe, le massif de Perseigne est un îlot détaché du massif Armoricain (dont il représente le point le plus oriental), enclavé dans le Bassin parisien. Il est constitué notamment de grès feldspathiques et de schistes briovériens et a subi des intrusions volcaniques[2], alors qu'il est entouré de tous côtés de terrains du Jurassique et dans une moindre mesure du Crétacé.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle est la propriété de la vicairie du Saosnois avant de devenir le fief des comtes du Perche au Xe siècle. En 1130, Guillaume III Talvas fonde l'abbaye de Perseigne. En 1364, l'abbaye de Perseigne prend feu. Forêt royale jusqu'en 1791, elle devient forêt domaniale après 1791. Elle fournissait le charbon de bois pour les forges du Champ-de-la-Pierre et de Varenne.

Lieux remarquables[modifier | modifier le code]

Flore[modifier | modifier le code]

Faune[modifier | modifier le code]

Le loup en forêt de Perseigne[modifier | modifier le code]

La forêt de Perseigne est la dernière forêt sarthoise à avoir abrité des populations de loups (Canis lupus) à la fin du XIXe siècle. Le dernier loup tué à Perseigne l'a été en 1890. Un autre spécimen abattu en 1880 est aujourd'hui exposé au public du musée Vert, musée d'histoire naturelle de la ville du Mans.

En Sarthe, le loup est commun partout jusqu'au début du XIXe siècle. Il disparaît ensuite progressivement de la région du Mans puis du sud du département. Après 1870, il n'est plus présent que sur la frange nord-ouest de la Sarthe (région de Sillé, Alpes mancelles, massif de Perseigne). Le dernier loup abattu officiellement dans le département de la Sarthe (avec versement d'une prime) a été tué en juillet 1893 sur la commune de Nogent-le-Bernard. Par la suite, il est possible que des individus isolés aient encore été présents en provenance de Bretagne où l'espèce perdure jusqu'au début du XXe siècle. Les données plus récentes ne peuvent correspondre qu'à des spécimens échappés de captivité.

Le grand corbeau en forêt de Perseigne[modifier | modifier le code]

La forêt de Perseigne a également été le dernier refuge du grand corbeau (Corvus corax) en Sarthe. La dernière ponte de l'espèce dans le département y a été observée en juin 1879.

Ce magnifique passereau était présent en Sarthe où, durant la seconde moitié du XIXe siècle, il était signalé dans les grands massifs forestiers du Nord du département (Sillé, Perseigne). La raréfaction du grand corbeau en France entraîna sa quasi-disparition dans les forêts de plaine au début du XXe siècle. Aujourd'hui les populations de grand corbeau de l'Ouest de la France (Bretagne, Normandie) sont très fragiles, l'espèce ne se rétablira donc pas en Sarthe dans les années à venir.

Le grand corbeau est présenté dans la salle "Sarthe sauvage" du Musée Vert, musée d'histoire naturelle du Mans.

Autres[modifier | modifier le code]

Un quartier d'Alençon porte le nom de cette forêt. Ce quartier dit « de Persienne » s'étend à la lisière du département de la Sarthe, certains bâtiments étant même situés sur les communes sarthoises d'Arçonnay et Saint-Paterne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail
  2. BRGM, Notice explicative de la feuille Fresnay-sur-Sarthe.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Houzard, Georges et Hoyau, H. (1983), A la découverte du massif forestier de Perseigne ; Publ. CERVIR, 6, Caen, 1983, 87 p. et 2 cartes coul. h.t.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]