Rufisque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rufisque
Quincaillerie à Rufisque en 2006
Quincaillerie à Rufisque en 2006
Administration
Pays Drapeau du Sénégal Sénégal
Région Dakar
Département Rufisque
Maire
Mandat
Daouda Niang
2014
Démographie
Population 490 694 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 14° 43′ 00″ nord, 17° 16′ 00″ ouest
Altitude 0 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sénégal

Voir la carte administrative du Sénégal
City locator 14.svg
Rufisque

Géolocalisation sur la carte : Sénégal

Voir la carte topographique du Sénégal
City locator 14.svg
Rufisque
Liens
Site web www.mairiederufisque.org/

Rufisque est une ville du Sénégal, chef-lieu du département de Rufisque, dans la région de Dakar. Sa population était de 490 694 habitants lors du recensement de 2013.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rufisque se situe sur la presqu'île du Cap-Vert, à 25 km à l'est de Dakar dont elle constitue la « porte sud » de l'agglomération.

Les localités les plus proches sont : Dunkou, Thiokho, Thiawlène, Médine, Cité Filao, Kheury Souf, Guendel, Dangou, Gouye Mourides, Diamaguéne, Kheury Kaw, Diokoul, Colobane, Fass Nimzath , Darou Salam, Mérina,Ndar gou ndaw, Santa yalla,hlm rufisque (NDEFFANE) Cite Sir, Cite Enseignante et la Cite Kounoune.

Géologie[modifier | modifier le code]

Coupe schématique de Rufisque à Thiès

Histoire[modifier | modifier le code]

Représentation de Rufisco en 1732.

L’histoire de la ville remonte au XVIe siècle lorsque fut fondé le village de pêcheurs nommé Teung-Guedj. De fait, en wolof, la ville porte le nom de Tëngéej.

Comptoir portugais, la localité devient Rufisco, mais l'étymologie de ce toponyme reste controversée. Il pourrait s'agir de rio fresco (rivière fraîche), refresco (havre de fraîcheur) ou encore de rio fusco (rivière noire).

Homme sénégalais vêtu à la française en 1910. New York Public Library

En juin 1880, comme Dakar, Gorée et Saint-Louis, la ville est érigée en commune de plein exercice par la France, alors que le Sénégal est une colonie française. Ses habitants ont alors la citoyenneté française (statut des quatre communes).

Durant la Seconde Guerre mondiale, en septembre 1940 a lieu un débarquement des Alliés à Rufisque durant l'opération Menace visant à rallier Dakar et l'AOF à la France libre du général de Gaulle. La tentative est un échec et deux Français libres sont tués à Rufisque par les défenseurs légalistes restés loyaux à Vichy.

Population[modifier | modifier le code]

Lors des recensements de 1988 et 2002, Rufisque comptait respectivement 142 340 et 143 281 habitants.

Fin 2007, selon les estimations officielles, la population s'élèverait à 162 056 personnes, dont 60 749 pour Rufisque Est, 37 634 pour Rufisque Ouest et Modèle:63673 pour Rufisque Nord.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La localité fait partie de l'arrondissement de Rufisque et du département de Rufisque dans la région de Dakar.

Comme Dakar, Pikine et Guédiawaye, Rufisque est, depuis le décret n° 96-745 du , découpée en communes d'arrondissement, qui sont Rufisque Est, Rufisque Ouest et Rufisque Nord.

La ville est dirigée par un conseil municipal de 76 membres élus. Depuis 2014, le maire est Daouda Niang.

Les maires[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

« La ville de l'arachide » (1912)

Rufisque a longtemps été la capitale de l'arachide et La Rufisquoise était une huile réputée. C'était aussi le principal port du Sénégal avant l'expansion de Dakar.

Aujourd'hui les emplois sont également dans les filatures, une cimenterie, une usine Valda, l'industrie de la chaussure en plastique (Bata), ainsi que dans les services et le tourisme. Pendant l'hivernage il arrive que les pluies abondantes associées à la montée de la marée déclenchent des inondations, et l'on a pu taxer la ville de « petite Venise du tiers-monde ».

Entreprises[modifier | modifier le code]

Bâtiment de Senelec.

Il existe beaucoup d'entreprises à Rufisque, parmi lesquelles on peut citer VALDAFRIQUE, SOCOCIM, BATA.

VALDAFRIQUE : implantée au Sénégal depuis 1942, Valdafrique Laboratoires Canonne fabrique et commercialise une large gamme de produits d'hygiène et de santé. Cette gamme s'articule autour de trois pôles : insecticides, confiserie, pharmacie, et regroupe des marques telles que YOTOX, VALDA, VEGEBOM, SALVATIS, RICQLES. Valdafrique produit également des gommes solubles.

Banques[modifier | modifier le code]

Publicité pour le Crédit Mutuel du Sénégal.

Trois succursales bancaires du pays se sont installées le long de la nationale. Il s'agit de la BICIS BNP Paribas, de SGBS, et de la Société Sénégalaise de Banque, filiale de la Société Générale en France. Ces deux banques disposent de guichets distributeurs de billets pour les retraits bancaires. Deux succursales du Crédit Mutuelle Sénégalaise y sont aussi présentes.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

La ville de Rufisque dispose d'un riche patrimoine culturel dominé en grande partie par la culture Lebou. Les Lebous de Rufisque sont pécheurs de professions en grande partie et tout tourne autour de l'océan et de la récolte des fruits de mer. Les cérémonies de Npeup se pratiquent toujours sur les berges de l'océan malgré la forte présence de l'islam dans la localité.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

...

Personnalités nées à Rufisque[modifier | modifier le code]

Associations et mouvements[modifier | modifier le code]

Il existe beaucoup de mouvements et d'associations dans la dite ville et on peut en citer :

  • ADD Association pour le Développement de Dangou
  • MALAS Mouvement des Anciens du Lycée Abdoulaye Sadji
  • SVND Synergies Pour Une Vision Nouvelle à Dangou
  • AAEOM Associations des Anciens Élèves de l'École Ousmane Mbenque Dangou
  • KANE GIE
  • Le dragon sécurité à Nimzath
  • L'Association des Élèves et Étudiants de Gouye Mouride (AEGM),
  • L'Amicale des Étudiants Rufisquois à l'Université de Saint Louis
  • AJDL Association des Jeunes pour le Développement Local situé à Gouye Mouride Quartier DIATTA
  • Sankoré : Organisation pour le développement de l'Éducation et de la citoyenneté sise quartier leona Champs de courses

Comité de sauvegarde du patrimoine architectural et culturel du Vieux Rufisque

Transports[modifier | modifier le code]

Gare de Rufisque en 1910.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Fiction[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • (fr) « Rufisque, mission centenaire », Horizons africains, n° 145, décembre 1962, p. 6-8 (historique de la mission catholique)
  • (fr) Jean-Luc Angrand, Céleste ou le temps des Signares, Éditions Anne Pépin, 2006 (ISBN 2916680004)
  • (fr) Moussa Badiane, Histoire économique et sociale de Rufisque de 1925 à 1945, Dakar, Université Cheikh Anta Diop, 1989, 139 p. (Mémoire de Maîtrise)
  • (fr) Ndiouga Adrien Benga, L’évolution politique économique de Rufisque de 1924 à 1960, Dakar, Université Cheikh Anta Diop, 1989, 214 p. (Mémoire de Maîtrise)
  • (fr) Ndiouga Adrien Benga, Gestion urbaine et viabilité des centres secondaires du Sénégal : l’exemple de Rufisque (1930-1980), Dakar, Université Cheikh Anta Diop, 1990, 78 p. (Mémoire de DEA)
  • (fr) Adama Diouf, L’éducation des filles dans les quatre communes fin du XIXe-1920. Le cas de Rufisque, Université de Dakar, 1998, 103 p. (Mémoire de Maîtrise)
  • (fr) Mamadou Diouf, Rufisque : des villages "lebu" à la ville européenne, Paris, Université de Paris I, 1976, 106 p. (Mémoire de Maîtrise)
  • (fr) Alain Dubresson, L'Espace Dakar-Rufisque en devenir : De l'héritage urbain à la croissance industrielle, ORSTOM, 1979, 371 p.
  • (fr) ENDA-RUP, Participation communautaire à la gestion de l'environnement urbain à Rufisque (Sénégal). Le PADE (processus d'Amélioration Durable de l'Environnement), ENDA, 1997, 29 p.
  • (fr) IAGU/ENDA-RUP, Profil environnemental de la ville de Rufisque, CNUEH Habitat et Ville de Rufisque, Rapport final, Dakar, 2000, 67 p.
  • (fr) Cheikh Tidjane Mbaye, La vie politique à Rufisque (1958-1964), Université de Dakar, 1982, 88 p. (Mémoire de Maîtrise)
  • (fr) ONAS-GPG, Étude du plan directeur d'assainissement de la ville de Rufisque, Rapport Missions 1 et 2, Dakar, 2002, 250 p.
  • (fr) Jean-Claude Pinson, Rufisque. Étude de géographie urbaine, Paris, Université de Paris, 1964, 241 p. (Diplôme d’Études Supérieures)
  • (fr) Ibrahima Thiam, La vie politique à Rufisque de 1945 à 1958, Université de Dakar, 1983, 100 p. (Mémoire de Maîtrise)
  • (fr) Guy Thilmans et N. I. de Moraes, « La "gouvernante" de Rufisque (1664-1697) », Notes africaines, 1973, n° 138, p. 36-39
  • (fr) Ibrahima Sy, « La gestion de la salubrité dans la ville de Rufisque, révélatrice de frontières intra-urbaines ? », Jean-Luc Piermay et Cheikh Sarr (dir.) , La ville sénégalaise. Une invention aux frontières du monde, Paris, Karthala, 2007, 248 p. (ISBN 978-2-84586-884-7)
  • (fr) Mamadou Wade, La gestion des ordures ménagères à Rufisque, Compiègne, Université Technologique de Compiègne, Rapport de Fin d'Études, 1995, 34 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :