Géologie du Sénégal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cet article fournit diverses information sur la géologie du Sénégal.

Histoire géologique[modifier | modifier le code]

Régions géologiques[modifier | modifier le code]

Patrimoine et sites[modifier | modifier le code]

Article connexe : Tourisme au Sénégal.

Cartographie[modifier | modifier le code]

Carte géologique au 1/500 000 (mars 2009)[modifier | modifier le code]

La révision de trois cartes géologiques du Sénégal concerne principalement le substratum géologique sédimentaire, d’âge crétacé supérieur à miocène, le volcanisme du Cap-Vert, d’âge miocène à pléistocène et les formations superficielles pliocènes et quaternaires, et actualise les trois feuilles nord-ouest, nord-est et sud-ouest de la Carte géologique de la République du Sénégal et de la Gambie, réalisée par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) en 1962.

En particulier le passage de la découpe chronostratigraphique, qui s’imposait encore dans les années soixante à la découpe lithostratigraphique prévalant à l’heure actuelle se fait avec proposition de noms de groupes, formations et membres et de lieux-types. L’utilisation d’imagerie satellitaire et le géopositionnement par satellite (GPS) améliore considérablement la précision.

La récupération de nombreuses données de sondages pétroliers et hydrauliques accorde une connaissance accrue de la subsurface et une compréhension nouvelle de la tectonique, résultant en l’introduction de failles inconnues auparavant.

Les ressources minérales du terrain de ces trois cartes tournent principalement autour des phosphates, calcaire de cimenterie et attapulgites. Le potentiel des argiles, dolomies, minéraux lourds et matériaux pour granulat est aussi à considérer.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Carte géologique au 1/200 000 (mars 2009)[modifier | modifier le code]

La révision de six cartes géologiques le long du fleuve Sénégal concerne principalement le substratum cénozoïque de l’Éocène inférieur au Miocène, les formations superficielles pliocènes et quaternaires, et actualise quatre feuilles de la Carte géologique du Sénégal à 1/200 000, ainsi que la partie sénégalaise de deux feuilles de la Carte géologique de la Mauritanie à 1/200 000, réalisées par le BRGM en 1967.

Le passage de la découpe chronostratigraphique prévalant lors des années soixante se fait vers un étagement lithostratigraphique, avec proposition d’abandonner les termes de « continental terminal » – dont le caractère marin est de fait démontré – et de « formation jaune », et de les remplacer respectivement par ceux de « formation du Saloum » et de « membre de Kaédi ».

Un soin particulier est apporté à l’identification et la reconnaissance des formations superficielles : sables éoliens recouvrant le substratum – avec un essai de dater leur mise en place –, mais surtout aux formations fluviales avec la distinction entre les sables de barres de méandre des argiles et limons des cuvettes de décantation, potentiellement cultivables.

Les ressources minérales du terrain de la région de Matam comprennent des gisements de phosphates avec réserves prouvées, ainsi que de la dolomie arénitique reconnue en sondages. Ces deux ressources ainsi que le fait que, depuis la mise en service du barrage de Diama, le fleuve présente jusqu’à cette barrière anti-sel uniquement de l’eau douce, sont des facteurs favorables au développement du potentiel agricole de la vallée.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Pour les notices explicatives
  • ROGER J., NOËL B.J., BARUSSEAU J.P., SERRANO O., NEHLIG P., DUVAIL C. (2009a), Notice explicative de la carte géologique du Sénégal à 1/500 000, feuilles nord-ouest, nord-est et sud-ouest, Ministère des Mines, de l’Industrie et des PME, Direction des Mines et de la Géologie, Dakar, 61 p.
  • BARUSSEAU J.P., ROGER J., NOËL B.J., SERRANO O., DUVAIL C. (2009), Notice explicative de la carte géologique du Sénégal à 1/200 000, feuilles de Saint-Louis - Dagana, Podor - Saldé, Matam – Semmé, Ministère des Mines, de l’Industrie et des PME, Direction des Mines et de la Géologie, Dakar, 55 p.
Pour les cartes géologiques à 1/500 000
  • ROGER J., DUVAIL C., BARUSSEAU J.P., NOËL B.J., NEHLIG P., SERRANO O. (2009b), Carte géologique du Sénégal à 1/500 000, feuilles nord-ouest, nord-est et sud-ouest, Ministère des Mines, de l’Industrie et des PME, Direction des Mines et de la Géologie, Dakar, 3 coupures.
Pour les cartes géologiques à 1/200 000
  • DUVAIL C., ROGER J., BARUSSEAU J.P., NOËL B.J., SERRANO O. (2009), Carte géologique du Sénégal à 1/200 000, feuilles de Saint-Louis – Dagana et de Podor - Saldé, Ministère des Mines, de l’Industrie et des PME, Direction des Mines et de la Géologie, Dakar, 2 coupures couvrant chacune 2 feuilles topographiques.
  • ROGER J., DUVAIL C., BARUSSEAU J.P., NOËL B.J., SERRANO O. (2009c), Carte géologique du Sénégal à 1/200 000, feuille de Matam – Semmé, Ministère des Mines, de l’Industrie et des PME, Direction des Mines et de la Géologie, Dakar, 1 coupure couvrant 2 feuilles topographiques.