Robert Capia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Robert Capia
Capia 01.jpg
Le magasin de Robert Capia.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
EaubonneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Robert Capia est un acteur et antiquaire français, spécialiste des jouets, automates et poupées du XIXe siècle, né le à Marseille et mort le (à 77 ans) à Eaubonne.

Le magasin de Robert Capia.
Le magasin de Robert Capia.
Détail de la vitrine.
La galerie Véro-Dodat.

Biographie[modifier | modifier le code]

Une vocation d'acteur[modifier | modifier le code]

Robert Capia naît le à Marseille (3e arrondissement), d'un père comptable d'origine corse[1] qui deviendra fondé de pouvoir des Brasseries de la Meuse et d'une mère italienne[2].

Après des études secondaires à Nîmes et un service militaire au début de la guerre d'Algérie[3], il fréquente le cours Simon. Au début des années 1950, il intègre diverses compagnies de théâtre (Marc Renaudin, Grégori Chmara)[4].

Il s'essaie aussi au cinéma. En 1962, il joue dans Concerto pour violoncelle, un film expérimental réalisé par Monique Lepeuve, de la RTF. Il apparaît dans quatre films de Walerian Borowczyk et un long métrage de Yannick Bellon[5].

Un brocanteur passionné[modifier | modifier le code]

Cette voie n'étant pas la sienne, il abandonne les planches. En 1963, il ouvre un commerce de brocante dans le passage souterrain de la station de métro Palais Royal. Proche d'un bistrot, son échoppe de quelques mètres carrés côtoie celles d'un cireur de chaussures, d'un marchand de fourrures, d'une voyante et d'un libraire... Le premier arrondissement de Paris devient son territoire d’élection.

En 1966, il transfère son activité au 26 galerie Véro-Dodat. Dès lors, son nom s'associe durablement à ce lieu singulier. Au fil des ans, le magasin attire le tout-Paris, séduit par la personnalité du propriétaire : célébrités du quartier - acteurs de la Comédie Française, conseillers d’État - mais aussi gens du monde des arts, des lettres[6] et du spectacle. Robert Doisneau photographie sa boutique et Érik Desmazières la grave. En 1984, Catherine Deneuve pose sur le pas de porte pour le magazine Elle.

Dès le début, Robert Capia exerce son métier de brocanteur - terme qu’il revendique - avec un sens aigu de la recherche. En 1971, il publie Les petits objets de collection. Il se spécialise rapidement dans les jouets, les automates et surtout les poupées anciennes, auxquelles il consacre plusieurs ouvrages de référence. En 1994, le prix de l’Académie Française couronne son livre Poupées.

Un homme engagé[modifier | modifier le code]

Parallèlement à son activité professionnelle, il devient expert auprès de la Cour d’appel de Paris et assesseur de la Commission de conciliation et d’expertise douanière (CCED). En 1989, il préside la Compagnie d'experts français en antiquité (CEFA). De 1991 à 1995, il dirige le Syndicat national du commerce de l’antiquité et de l’occasion (SNCAO), dont il est nommé président d’honneur en 2004. Impliqué dans la vie publique, il siège de 1989 à 2001 à la Chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCIP), dont il devient membre honoraire. Au titre de ce mandat, il administre plusieurs établissements de la CCIP.

En octobre 1999, il fonde puis préside l'association Passages et Galeries[7], consacrée à la sauvegarde des passages couverts de Paris.

Dernières années[modifier | modifier le code]

En 2004, il ferme son magasin du 26 galerie Véro-Dodat. Il donne des conférences et enseigne à l’Institut d'études supérieures des arts (IESA).

Malade, il s'éteint le à Eaubonne.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Robert Capia a écrit une dizaine d'ouvrages[4] :

  • 1971 : Les petits objets de collection, Stock ;
  • 1973 : Histoire de la Poupée, catalogue de l'exposition du Musée Roybet-Fould ;
  • 1979 : Les Poupées françaises, Arthaud (et Hachette, 1985) ;
  • 1981 : Les Poupées anciennes, Ouest-France ;
  • 1981 : Les Jouets anciens, Ouest-France ;
  • 1983 : Les Affiches anciennes, Ouest-France ;
  • 1984 : Poupées, Arthaud ;
  • 1986 : Portraits de Bernard Privat - ouvrage collectif, Grasset, hors commerce ;
  • 1996 : Les Poupées, carnet d’expert, Duncan-Actes Sud.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Robert Capia est apparu dans sept films[5] :

Distinctions[modifier | modifier le code]

Robert Capia a reçu plusieurs distinctions :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dominique Capia, né à Ventiseri (Corse) en 1908, décédé à Nîmes (Gard) en 1988.
  2. Genny Cacini, née à Ponte Buggianese (Italie) en 1913, décédée à Nîmes (Gard) en 2010.
  3. souvenirs confiés à Thierry Couture lors de visites dans sa boutique en juin 2002.
  4. a et b Notice biographique http://www.whoswho.fr/decede/biographie-robert-capia_3924, Who's Who in France, 2012.
  5. a et b Notice filmographique https://www.imdb.com/name/nm0135136/, Imdb, 2012.
  6. dont l'écrivain Claire Sainte-Soline.
  7. voir https://passagesetgaleries.fr/presentation/.