Riva (bateaux)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Riva.

Riva est une industrie italienne de bateaux à moteur runabout in board de prestige, fondé au début des années 1950 par l'industriel italien Carlo Riva (né en 1922). Riva construit son dernier bateau runabout en bois en 1996. Depuis le , Riva fait partie du groupe Ferretti[1], lui-même devenu propriété du groupe chinois Weichai Power depuis janvier 2012[2], et fabrique des yachts de luxe.

Historique[modifier | modifier le code]

Les canots[modifier | modifier le code]

En 1951, l’ingénieur italien Carlo Riva voyage aux États-Unis, d'où il revient inspiré des bateaux runabout Chris-Craft, vus sur les lacs américains et dans les Hamptons, près de New York[3]. Il s'inspire également des travaux de son grand-père Ernesto Riva, petit charpentier de marine qui fabriquait des barques de pêche légère et véloces, et de ceux de son père, également renommé Ernesto, qui avait accompagné Carlo aux États-Unis et avait rajouté des moteurs automobiles aux bateaux familiaux. Carlo Riva opère également l'abandon progressif de la fabrication de bateaux de pêche pour se concentrer sur les bateaux de vitesse[4]. Cette marque pionnière règne dans ce domaine depuis les années 1930.

Après la Seconde Guerre mondiale, les frontières italiennes sont rouvertes et Carlo Riva peut importer de gros V8 américains pour équiper ses bateaux, qu'il fabrique en petites séries. Le couple princier monégasque formé par Rainier III et Grace Kelly est séduit et le souverain consent à ce qu'il fasse de Monaco sa base commerciale ; il lui permet d'aménager une galerie de 100 mètres de long et 12 de hauteur dans l'épaisseur du rocher, laquelle peut abriter plus de 200 bateaux Riva. Le modèle Aquarama de 1962 est prisé par les vedettes, comme Brigitte Bardot, Alain Delon, Peter Sellers, Aristote Onassis, Sophia Loren, Giovanni Agnelli ou encore John F. Kennedy[4].

Symbole de luxe et de raffinement, également inspirés des bateaux de course en bois tel que le légendaire Ferrari Arno XI, dans le lignée des frères Maserati, Henri Royce, Enzo Ferrari ou Ettore Bugatti..., Carlo Riva ambitionne de fonder un mythe du luxe des bateaux de plaisance en fabriquant avec son entreprise familiale de construction de bateau fondée en 1842 à Sarnico sur le lac d'Iseo, les meilleurs bateaux du monde, en acajou vernis (12 couches), chromes et sellerie de cuir, dotés de somptueuses lignes, à raison de 20 bateaux fabriqués par an, faits sur mesure pour ses clients. Objets de convoitise des grandes fortunes, têtes couronnées et stars de cinéma des années 1960, il est parfois qualifié de « Rolls-Royce de la mer » ou de « Ferrari des mers ».

La société britannique Vickers, alors propriétaire de Rolls-Royce Motors, est propriétaire de la marque entre 1991 et 1998[5].

Le couple Brigitte Bardot et Sami Frey à bord d'un Riva, à Saint-Tropez en 1963.

Les canots Riva ont une ligne de coque plus ou moins identiques, avec des variantes de taille, de détails et de puissance de moteur selon les modèles. Ils sont entièrement habillés en bois d'acajou vernis (24 couches, sur une coque désormais en polyester[4]), à deux places découverts avec pare-brise. Le moteur in board est situé dans l'imposante partie arrière pontée.

Au total, environ 4 000 bateaux en bois ont été construits par la marque, avec au sommet de la gamme, le modèle Super Riva Aquarama propulsé par un double moteur V8 de 7 L.

Entretenue et restaurée à grand frais, la flotte des « classiques » canots Riva en acajou se concentre en grande partie dans les ports de plaisance fréquentés par la jet set dont lac de Côme, lac de Garde, Saint-Tropez, Monaco, lac Léman, Genève, Lausanne, lac d'Annecy, Venise, Portofino, Porto Cervo...

Le Riva Club de France à son siège à l'abbaye de Talloires près d'Annecy, sur le lac d'Annecy, entre la Côte d'Azur et l'Italie.

Modèles[modifier | modifier le code]

  • Aquarama / Super Aquarama
  • Ariston, Super Ariston
  • Corsaro
  • Florida / Super Florida
  • Junior
  • Olympic[6]
  • Sebino
  • Tritone / Super Tritone

Les yachts[modifier | modifier le code]

Dans les années 2000, Riva se reconvertit entièrement dans la fabrication de yachts de prestige modernes, tout en conservant une activité de rénovation de ses anciens modèles.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gérard Guétat, Riva. Le prestige du yachting, éditions Etai, 2008, 272 pages
  • Francine Rivaud, « Dolce Riva : Objet culte », Challenges, no 352,‎ , p. 64 à 66 (ISSN 0751-4417, lire en ligne)
    Article reprenant l'historique de Riva, celui-ci indique également des chiffres de production des différents modèles de bateaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Challenges, 4 juillet 2013
  2. Riva, la Ferrari des mers, passe sous pavillon chinois - Le Figaro, 10 janvier 2012
  3. Philip B. Ballantyne et Robert Bruce Duncan, Classic American runabouts: wood boats, 1915-1965, MBI Pub. Co., 2001 (ISBN 0-7603-0375-4 et 978-0-7603-0375-7)
  4. a, b et c Nicolas Salomon, « Dolce Riva », Vanity Fair n°26, août 2015, pages 52-53.
  5. (en) The legend of Riva: Beyond Wood (1970 - present) - Riva Society GB
  6. (en) The legend of Riva: Riva Olympic (1969 - 1983) - Riva Society GB

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]