Rite arménien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les Chrétiens d'Orient
Cet article est une ébauche concernant les Chrétiens d'Orient.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le rite arménien est le rite liturgique employé par l'Église apostolique arménienne (orthodoxe) et par l'Église catholique arménienne. Il est apparenté à la fois aux rites byzantin et syriaque occidental.

Historique[modifier | modifier le code]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Divine Liturgie arménienne à Ixelles, au moment de la prothèse.

Le rite arménien est attesté dès le Ve siècle et pratiquement inchangé depuis. Il fut influencé au cours des siècles par les rites byzantin et syriaque.

Divine Liturgie arménienne catholique, pendant l'anaphore.

Aménagement des églises[modifier | modifier le code]

Conformément à la tradition antique, le sanctuaire (espace liturgique) est tourné vers l'Est (vers le soleil levant) et le Saint des Saints (ou les Portes Royales) est séparé du reste d'église par un rideau qui trouve ses origines dans le Temple de Jérusalem. Le baptistère se situe en général au Nord (côté gauche). L'Église arménienne, à la différence des autres Églises orthodoxes, admet l'orgue lors de la Divine Liturgie. L'église possède également de grands lustres, symbole du paradis et de la lumière de l'Esprit saint. Il est d'usage pour les femmes de se couvrir la tête. Certaines églises ont encore conservé l'ancienne coutume de la séparation entre hommes et femmes. Rares sont encore les églises arméniennes qui ne possèdent pas de bancs dans l'édifice.

Langue liturgique[modifier | modifier le code]

La langue liturgique utilisée est l'arménien classique ou grabar.

Liturgie eucharistique[modifier | modifier le code]

La seule liturgie utilisée est la « Divine Liturgie de notre Saint Docteur et Bienheureux Père Grégoire l'Illuminateur », qui dure 3 heures. La liturgie eucharistique commence par le renvoi des catéchumènes laissant place à la Grande Entrée (des oblats sacrés). La préparation du pain et du vin se fait lors de la partie préparatoire à la Divine Liturgie à savoir au début, quand le rideau est tiré (les prières de préparation sont celles de saint Jean Chrysostome, Athanase et quelques autres Pères de l’Église). L'église arménienne possédait autrefois plusieurs anaphores mais n'en a gardée plus qu'une. La communion est donnée sous les deux espèces. Les femmes sont invitées à se voiler lors de la Sainte Communion. Conformément à la tradition antique, le pain est azyme sans levain et le vin sans ajout d'eau. Certaines églises arméniennes de la diaspora admettent, depuis peu, l'hospitalité eucharistique (donner la communion aux non-arméniens).

Tradition musicale[modifier | modifier le code]

L'église a pour chorale des jeunes filles au voile blanc et à la voix scintillante.

Calendrier et année liturgique[modifier | modifier le code]

Le calendrier grégorien fut adopté par l'Église apostolique arménienne le 6 novembre 1923, à l'exception du diocèse de Tbilissi et du Patriarcat arménien de Jérusalem, restés fidèles au calendrier julien.

Les fêtes de l'Épiphanie et de la Nativité (Noël) sont célébrées le même jour. La date est fixée au 6 janvier du calendrier grégorien, soit le 19 janvier du calendrier julien.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]