Église érythréenne orthodoxe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église érythréenne orthodoxe
Autocéphalie/Autonomie 1993
Primat actuel Patriarche Cyril I (Abune Qerlos)
Siège Asmara, Érythrée
Territoire primaire Érythrée
Rite guèze
Langue(s) liturgique(s) guèze, tigrinya
Population estimée 2 000 000
Site internet tewahdo.orgVoir et modifier les données sur Wikidata

L'Église érythréenne orthodoxe est une Église antéchalcédonienne autocéphale, qui fait partie des Églises des trois conciles, et rassemble 2 000 000 de fidèles[réf. nécessaire], soit plus de 50 % de la population de l’Érythrée. Le chef de l'Église porte le titre de Patriarche d'Érythrée, avec pour résidence Asmara.

Nom[modifier | modifier le code]

L'Église érythréenne orthodoxe est aussi connue sous d'autres noms :

  • Église érythréenne orthodoxe tewahedo
  • Église orthodoxe érythréenne
  • Église orthodoxe d'Érythrée
  • Église copte d'Érythrée

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Église érythréenne a été dans la juridiction de l'Église éthiopienne orthodoxe jusqu'en 1993, date de son autocéphalie, et Philippe I en devient son premier patriarche[1].

Les relations difficiles avec le gouvernement érythréen ont conduit à la déposition du patriarche Antonios Ier , en 2005. Le siège est resté vacant pendant près de deux ans. En 2007, le remplacement à la tête de l'Église du patriarche Antoine Ier par Dioscore Ier, imposé par le gouvernement, provoque des difficultés graves au sein de l'Église d'autant que le patriarche Dioscore Ier n'est pas reconnu par les autres églises orthodoxes orientales.

Le synode d'Asmara élit Abune Qerlos en mai 2021[2], nouveau patriarche, il est consacré en juin 2021[3].

Antonios Ier est excommunié par le synode d'Asmara en 2019[4], ce dernier meurt en février 2022[5],[6].

La rencontre en juillet 2022[7] au Caire entre Théodore II et Cyril I (Abune Qerlos) ouvre la voie à la restauration de la communion rompu depuis 2007 avec l'ensemble des autres églises orthodoxes orientales.

Organisation[modifier | modifier le code]

Avec la forte émigration des Érythréens, environ 150 000 membres de l'église érythréenne sont en Europe, ou en Amérique (dont Canada).

Jusqu'en 2022, sous la juridiction du patriarche Antonios Ier :

Sous la juridiction du patriarche Cyril I (Abune Qerlos)  :

Relations avec les autres Églises[modifier | modifier le code]

L'Église est membre du Conseil œcuménique des Églises depuis 2003.

Dialogue avec l’Église catholique[modifier | modifier le code]

Le dialogue a lieu dans le cadre de la « Commission mixte internationale entre l’Église catholique et l’Église orthodoxe orientale »[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]