René Rouquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

René Rouquet
Illustration.
Fonctions
Député de la 9e circonscription
du Val-de-Marne

(20 ans et 8 jours)
Élection
Réélection 16 juin 2002
17 juin 2007
17 juin 2012
Législature XIe, XIIe, XIIIe et XIVe
Groupe politique SRC puis SER
Prédécesseur Paul Mercieca (PCF)
Successeur Luc Carvounas

(4 ans, 9 mois et 9 jours)
Élection
Législature IXe
Prédécesseur Aucun (scrutin proportionnel)
Successeur Paul Mercieca (PCF)
Maire d'Alfortville

(23 ans, 11 mois et 20 jours)
Prédécesseur Joseph Franceschi (PS)
Successeur Luc Carvounas (PS)
Sénateur du Val-de-Marne

(2 ans et 21 jours)
Élection 24 septembre 1995
Prédécesseur Jacques Carat (PS)
Successeur Serge Lagauche (PS)
Député de la 4e circonscription
du Val-de-Marne

(2 mois et 3 jours)
Élection
Législature VIIIe
Prédécesseur Joseph Franceschi (PS)

(4 ans, 8 mois et 7 jours)
Élection
Législature VIIe
Prédécesseur Joseph Franceschi (PS)
Successeur Aucun (scrutin proportionnel)
Biographie
Date de naissance (75 ans)
Lieu de naissance Charenton-le-Pont (Val-de-Marne)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste

René Rouquet est un homme politique français, né le à Charenton-le-Pont (Val-de-Marne).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est élu député le , pour la XIIe législature (2002-2007), dans la circonscription du Val-de-Marne (9e). Il fait partie du groupe socialiste et maire d'Alfortville de 1988 à 2012.

Il est réélu député en juin 2007 et 2012. Réélu maire aux élections municipales de 2008 au premier tour.

Le journal, Le Parisien, annonce dans son édition du [1], que René Rouquet ne briguera pas un nouveau mandat de député, aux élections législatives de 2017.

La Chambre régionale des comptes a publié le lundi un rapport sur la gestion de la ville d'Alfortville, épinglant René Rouquet et son successeur Luc Carvounas[2].

Le , il est fait citoyen de la république d'Arménie par Nikol Pachinian[3].

Mandats[modifier | modifier le code]

Reconnaissance du Génocide arménien de 1915[modifier | modifier le code]

Il est le rapporteur de la proposition de loi n° 925 de la XIe législature[4], relative à la reconnaissance du Génocide arménien de 1915, enregistrée à la Présidence de l'Assemblée nationale le et promulguée par Jacques Chirac, alors Président de la République, sous le titre de Loi n°2001-70 du relative à la reconnaissance du Génocide arménien de 1915[5]. Cette loi reprend une promesse électorale de Lionel Jospin faite en 1997.

Mandats de sénateur[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le sauve-qui-peut des députés socialistes », sur leparisien.fr (consulté le )
  2. Patrick Roger, « La Chambre régionale des comptes étrille la gestion d’Alfortville », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  3. « Le Premier ministre a remis le passeport du citoyen de la République d’Arménie à René Rouquet », sur primeminister.am,
  4. « N° 925 - Rapport de M. René Rouquet la proposition de loi », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  5. « Assemblée nationale - Reconnaissance du génocide arménien », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]