Reality (film, 2012)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Reality (film))
Aller à : navigation, rechercher
Reality
Réalisation Matteo Garrone
Scénario Hugo Chiti, Matteo Garrone, Massimo Gaudioso et Maurizio Braucci
Acteurs principaux
Durée 115 min
Sortie 2012

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Reality est un film italien de Matteo Garrone, sorti en 2012 et présenté en compétition officielle lors du Festival de Cannes 2012 où il obtint le Grand Prix.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Napolitain, marié et père de trois enfants, propriétaire d'une modeste poissonnerie dans un quartier populaire de Naples, Luciano Ciotola, est obsédé par l'idée de participer à la grande émission de téléréalité italienne, "Il Grande Fratello". Après une série de castings, qu'il considère comme particulièrement réussis, il croit en ses chances d'être sélectionné et d'entrer dans la "Maison" suite à un coup de fil des organisateurs. Malgré de nombreuses sollicitations auprès d'un ancien lauréat de l'émission, Enzo, dont il a fait la connaissance au cours d'une cérémonie de mariage, et qui est embarrassé par le "candidat", fait semblant de le soutenir à coups de "Never give up", Luciano n'entrera jamais officiellement dans la "Maison" de "Grande Fratello". Il sombre dans une dépression paranoïaque s'imaginant être épié jour et nuit par les organisateurs afin de lui donner le droit d'être présent parmi les participants ...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : Version française (V. F.) sur le site d’AlterEgo (la société de doublage[1]) et selon le carton de doublage.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Aniello Arena, l'acteur principal du film, est un détenu ayant découvert le jeu d'acteur en prison. Il a été condamné à perpétuité pour le meurtre de trois personnes lors du « massacre de la place Crocelle » à Naples le [2],[3]. Il est autorisé à sortir 45 jours par an dans le cadre des conditions d'exécution de sa peine[4],[5]. Devant rentrer chaque soir au pénitencier de Volterra, il s'est vu refuser l'autorisation de se rendre au festival de Cannes, où le film concourait et où il a remporté le Grand prix 2012[2].

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de doublage V. F. du film » sur Alterego75.fr, consulté le 15 juin 2013
  2. a et b Alexandre Boussageon, « Aniello Arena : « J'ai volé trop de poules » » [html], sur tempsreel.nouvelobs.com, Le Nouvel Observateur,‎ publié le 3 novembre 2012, mis à jour le 5 novembre 2013 (consulté le 22 juillet 2015)
  3. Ondine Millot, « Aniello Arena. Sous écrou, à l'écran » [html], sur next.liberation.fr, Libération,‎ publié le 1er octobre 2012, mis à jour le 3 octobre 2012 (consulté le 22 juillet 2012)
  4. François-Guillaume Lorrain, « Aniello Arena, acteur et condamné à perpétuité » [php], sur lepoint.fr, Le Point,‎ publié le 2 octobre 2012 (consulté le 22 juillet 2015)
  5. Thomas Sotinel, « C'est en prison que vit le héros de "Reality" » [html], sur lemonde.fr, Le Monde,‎ publié le 2 octobre 2012, mis à jour le 4 octobre 2012 (consulté le 22 juillet 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]