Région de l'Ouest (Cameroun)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Région de l'Ouest
Région de l'Ouest (Cameroun)
Paysage du pays bamiléké.
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Chef-lieu Bafoussam
Départements Bamboutos
Haut-Nkam
Hauts-Plateaux
Koung-Khi
Menoua
Mifi
Ndé
Noun
Président du Conseil régional Jules Hilaire Focka Focka
Gouverneur Awa Fonka (juin 2014- )[1]
Code minéralogique OU
Démographie
Population 1 720 047 hab. (2005)
Densité 123 hab./km2
Géographie
Coordonnées 5° 30′ nord, 10° 30′ est
Superficie 1 393 600 ha = 13 936 km2
Localisation
Localisation de Région de l'Ouest
Localisation de la région

La Région de l'Ouest est l'une des dix régions du Cameroun[2]. Elle est le berceau des ethnies Bamiléké et Bamoun. Son chef-lieu est Bafoussam. D'autres villes de grande importance de la région de l'Ouest sont : Mbouda, Bangangté, Dschang, Foumban. Bafoussam abrite l'evêché catholique. Les chutes du Mouankeu village de l'homme politique Jean Mbouédeu Bandjoun (qui abrite l'IUT Fotso Victor), Dschang (qui abrite une des 6 universités étatiques du Cameroun), Bangangté (qui est le siège de l'université privée des montagnes), Foumban (qui abrite un palais historique), Bafang, Baham, Tonga qui procède les sol les plus fertiles et principal zone agricole Bamena. Elle est la plus petite région en superficie mais la plus importante du pays en densité. Elle est constituée d'une population à majorité jeune et très dynamique.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le relief est montagneux avec de nombreux plateaux et plaines. L’Ouest est une région agréable avec ses collines, ses montagnes qui offrent des sites naturels qui valent le détour (chutes de la Mifi, d'Ekom, massif du Manengouba, lacs Nfou, Baleng, etc.).

On y trouve une multitude de chefferies dont les plus célèbres sont celles de Bandjoun,Badoumla,Bamendjou, Dschang, Banka, Bafoussam et Bamougoum et le royaume Bamoun.

Situation[modifier | modifier le code]

La région qui couvre une superficie de 13 892 km2 soit 2,98 % du territoire national, est située au centre-ouest du pays, elle est limitrophe de cinq régions camerounaises.

Régions limitrophes de l'Ouest
Nord-Ouest Adamaoua
Sud-Ouest Ouest Centre
Littoral Centre

Climat[modifier | modifier le code]

De climat équatorial de type camerounéen, elle compte deux grandes saisons : une saison sèche qui va d'octobre-novembre à mars-avril, une saison des pluies qui commence en mars-avril jusqu’en octobre-novembre. Les températures oscillent entre 11 °C et 30 °C en moyenne avec une forte variation journalière : la température moyenne est de 22 °C.

Écologie[modifier | modifier le code]

La région s'étend sur trois écosystèmes biogéographiques, la savane tropicale boisée, la prairie et terres arbustives de montagne pour l'espace d'altitude et la forêt dense tropicale humide sur ses marges méridionales[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la période 1930-1958, près de 15 % de la population quitte la région, souvent pour échapper au travail forcé[4].

Au début des années 1950 l'Union des populations du Cameroun s'implante facilement dans la région pour mener le combat pour l'indépendance. Son discours trouve écho auprès des paysans, dont beaucoup sont expulsés afin de laisser place à des plantations dirigées par des colons. Des actes de désobéissance civile sont encouragés, comme le refus collectif de s'acquitter des droits de place sur les marchés et autres grèves de l’impôt, suscitant les représailles de la gendarmerie[4].

Après les émeutes pro-indépendantistes de qui secouent plusieurs villes du Cameroun, des chefs traditionnels et le parti pro-français RPC incendient les sièges locaux de l'Union des populations du Cameroun (UPC) et des domiciles de militants indépendantistes dans la région. Des massacres visant les upécistes pourraient avoir fait des dizaines de morts[4].

En 1957, des militants upécistes commencent à s'organiser en maquis et à livrer une lutte armée à l'administration coloniale française. Les maquis sont cependant des plus rudimentaires ; composés d'une quinzaine de personnes, ils se résument à quelques cabanes en bois à l'abri d'une forêt. D'autre part, les rebelles sont loin de disposer de l'appui de l'ensemble de la population ; la plupart des chefs traditionnels, qui pour beaucoup reçoivent d'importants « cadeaux » de l'administration, se rangent du côté de cette dernière, entrainant avec eux nombre de leurs sujets[4].

Par la loi 60-70 du , l'ex-région Bamiléké, devenue région de Dschang est démembrée en 5 départements : la Mifi, la Ménoua, le Ndé, le Haut-Nkam et Mbouda[5]. Ce dernier est renommé Département des Bamboutos, le par le décret N°61/8 du Président Ahmadou Ahidjo.

Subdivisions[modifier | modifier le code]

Départements[modifier | modifier le code]

Les départements de la région de l’Ouest.

La région qui se compose de 8 départements couvre une superficie de 13 892 km2 et abrite plus de 1 952 530 habitants en 2016, 8,60 % de la population nationale[6],[7] (1 720 047 en 2005). Sa densité a presque doublé entre les recensements de 1976 et 2005, de 74,5 à 123,8 habitants au km², faisant d'elle l'une des régions les densément peuplées du Cameroun, quasiment à égalité avec la région Littoral[8].

Département Chef-lieu Superficie Population
(2001)
Nb
Cnes
Bamboutos Mbouda 1173 318 848 4
Haut-Nkam Bafang 958 203 251 7
Hauts-Plateaux Baham 415 117 008 4
Koung-Khi Bandjoun 353 121 794 3
Menoua Dschang 1380 372 244 6
Mifi Bafoussam 402 290 758 3
Ndé Bangangté 1524 123 661 4
Noun Foumban 7687 434 542 9

Arrondissements et communes[modifier | modifier le code]

La région compte 40 arrondissements[9] et autant de communes[10].

Chefferies traditionnelles[modifier | modifier le code]

La région de l'Ouest compte onze chefferies traditionnelles de 1er degré, 115 chefferies de 2e degré et 1412 chefferies de 3e degré[11].

Chefferie de 1er degré Arrondissement Département Population
(2015)
Chef
Chefferie de Babadjou Babadjou Bamboutos 20 977 Jean-Marie Penandjo
Chefferie de Bangang Batcham Bamboutos 30 985 Joseph Momo
Chefferie de Batcham Batcham Bamboutos 29 155
Chefferie Foto Dschang Menoua Guy Bertrand Momo Soffack Ier
Chefferie Bafou Nkong-Ni Ménoua 47 753 Victor Kana
Chefferie de Banka Bana Haut-Nkam 7 071 David Monkam Tienttche
Chefferie de Bana Bana Haut-Nkam 5 053 Sikam Happi V
Chefferie de Bamougoum Bafoussam III Mifi 25 281 Jacques K. Fotso
Chefferie de Bangangté Bangangté Ndé 29 135 Nji Mohnlu Seidou Bokam
Sultanat Bamoun Foumban Noun 210 000 Nabil Mbombo Njoya
Chefferie Bandjoun Poumougne Koung-Khi 48 758 Honoré Djomo Kamga

Population[modifier | modifier le code]

Groupes ethniques de la région de l'Ouest

Politique[modifier | modifier le code]

Conseil régional[modifier | modifier le code]

Le Conseil régional de l'Ouest mis en place à la suite des élections du 6 décembre 2020. Il est composé, comme dans les dix régions du pays, de 90 conseillers. 70 délégués du département sont élus par les conseillers municipaux : chaque département est représenté par un nombre de conseillers régionaux relativement à sa population : Bamboutos (9), Haut-Nkam (10), Hauts-Plateaux (5), Koung-Khi (4), Menoua (11), Mifi (8), Ndé (6), Noun (17); de plus 20 conseillers sont issus et élus par le commandement traditionnel : Bamboutos (3), Haut-Nkam (2), Hauts-Plateaux (2), Koung-Khi (2), Menoua (3), Mifi (3), Ndé (2), Noun (3)[12],[13].

Députés[modifier | modifier le code]


Noms & Prénoms Parti Cirsconscription Région
Bouobda RDPC Koung-khi Ouest
Théodore Datouo RDPC Hauts-Plateaux Ouest
Jean-Claude Feutheu RDPC Ndé Ouest
Calvin Foinding RDPC Koung-khi Ouest
Joseph Confiance Fongang RDPC Mifi Ouest
Jacob Fossi RDPC Menoua Ouest
Joséphine Fotso RDPC Bamboutos Ouest
Jean Ketcha RDPC Ndé Ouest
Simon Koupenju UDC Noun-Centre Ouest
Donfack Lekene RDPC Menoua Ouest
David Manfouo RDPC Bamboutos Ouest
Odette Melaga RDPC Menoua Ouest
Yacouba Mounchipou UDC Noun-Centre Ouest
François Ndi RDPC Menoua Ouest
Serge Siméon Noumba SDF Mifi Ouest
Moussa Nsa RDPC Noun-Nord Ouest
Riratou Peyipahouo UDC Noun-Centre Ouest
Benjamin Sonke RDPC Hauts-Plateaux Ouest
Lucas Tchoffo RDPC Bamboutos Ouest
Hermine Patricia Tomaino Ndam Njoya UDC Noun-Centre Ouest
Mathurin Wa RDPC Bamboutos Ouest
Bernard Youwo RDPC Menoua Ouest
André Parfait Djeume RDPC Haut-Nkam Ouest
Jean-Jacques Kanga RDPC Haut-Nkam Ouest
Alice Zeussiye RDPC Haut-Nkam Ouest

Économie[modifier | modifier le code]

L'ouest-Cameroun a fondé sa richesse sur la production agro-pastorale notamment celle du café arabica particulièrement adapté aux hautes vallées de la province et regroupant Bandjoun, Bafoussam, Bamendjou, Bamougoum, Bayangam, Bangou et Baham.

On y pratique deux types de production agricole :

  1. une production vivrière (pommes de terre, tomates, carottes, haricots verts, maïs...) ;
  2. une production de rentes : café Arabica et Robusta, coopérative agricole de planteurs et thé.

Culture[modifier | modifier le code]

Accessoires de danses traditionnelles[modifier | modifier le code]

Danses Traditionnelles[modifier | modifier le code]

Instruments de musique Traditionnels[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Les sites touristiques recensés de la région sont représentés par :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Gouverneur Awa Fonka », sur cameroon-tribune.cm
  2. En 2008, le président de la république du Cameroun, Paul Biya a signé un décret abolissant l'appellation « Provinces » pour lui substituer celle de « Régions »
  3. Jean-Michel Onana, Habitats naturels des écosystèmes du Cameroun, International Formulae Group, 2018
  4. a b c et d Thomas Deltombe, Manuel Domergue, Jacob Tatsita, KAMERUN !, La Découverte, 2018
  5. Loi 60-70 du 30 novembre 1960, portant réorganisation de la région de Dschang, ex-région Bamiléké
  6. Panorama de la Carte Scolaire du MINESEC 2015/2016
  7. « Site de la CVUC (Communes et villes unies du Cameroun : Région de l’Ouest) », sur cvuc.cm
  8. Bureau Central des Recensements et des Etudes de Population du Cameroun, « Rapport de présentation des résultats définitifs », sur www.statistics-cameroon.org, (consulté le ), p. 8-10.
  9. Les arrondissements du Cameroun
  10. Annuaire statistique du Cameroun. Recueil des séries d’informations statistiques sur les activités économiques, sociales, politiques et culturelles du pays jusqu’en 2013, édition 2013
  11. Ministère de l'Administration Territoriale, Nomenclature nationale des chefferies traditionnelles, novembre 2015
  12. Feicom, Cahiers de l'observatoire n°2, Les femmes et les hommes des conseils régionaux, mars 2021
  13. RDCP, Résultats des élections Régionales 2020, consulté en 2022

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J. Champaud, « Genèse et typologie des villes du Cameroun de l'Ouest », Cahiers de l'ORSTOM, Série Sciences Humaines, 1972, 9 (3), p. 325-336 [lire en ligne]
  • Jacques Champaud, Villes et campagnes du Cameroun de l'Ouest, Office de la recherche scientifique et technique outre-mer, Bondy, 1983, 508 p. (ISBN 2-7099-0667-8) (texte remanié d'une thèse de Lettres)
  • Martial Sophonie Tchetgna, Guide culturel et touristique de la province de l'Ouest du Cameroun, L'Harmattan, 2012, 180 p. (ISBN 9782296990814)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :