Réalisme naïf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le réalisme naïf est une forme de réalisme qui soutient que les objets du réel existent tels qu'ils sont perçus[1]. Aux yeux du réaliste naïf, le monde extérieur à la perception est exactement tel que la perception le représente[2]. Le réalisme n'est pas à proprement parler une position philosophique[3]: c'est une conception spontanée qui ne résiste pas à l'analyse philosophique et scientifique. Le réalisme naïf est contesté à la fois par les idéalismes et les réalismes critiques ou philosophiques. Il s'intègre dans le cadre de la pensée moderne, où l'on considère comme réalistes les postures qui affirment l'existence objective du réel extérieur au champ perceptif.

Le réalisme naïf suppose que les objets sont composés de matière, occupent de l'espace, et ont des propriétés, telles la forme, la texture, l'odeur, le goût et la couleur, qui sont habituellement perçues correctement. Nous les percevons telles qu'elles sont réellement. Les objets obéissent aux lois de la physique et conservent toutes leurs propriétés, qu'il y ait ou non quelqu'un pour les observer.

Le réalisme naïf est aussi appelé direct par opposition au réalisme indirect ou représentatif quand ses arguments sont développés pour s'opposer à cette dernière position, aussi appelée dualisme épistémologique ; selon cette position, notre expérience consciente n'est pas celle du monde réel mais d'une représentation interne du monde.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Réalisme naïf, in Réalisme Christian Godin, Dictionnaire de philosophie, p. 1113 ; Réalisme, Noëlla Baraquin, Dictionnaire de philosophie, p. 291-292
  2. Réalisme Noëlla Baraquin, Dictionnaire de philosophie, p. 291-292
  3. Réalisme naïf, in Réalisme Christian Godin, Dictionnaire de philosophie, p. 1113 ; Réalisme Louis Marie Morfaux (dir.), Jean Lefranc (dir.), Nouveau vocabulaire de la philosophie et des sciences humaines, p. 473-474

Bibliographie[modifier | modifier le code]