Réalisme épistémologique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article connexe : Réalisme scientifique.

Le réalisme épistémologique est une position théorique au sujet de la connaissance, qui considère que celle-ci porte sur des objets « réels » extérieurs au sujet et indépendants de lui. Lié à la théorie de la vérité-correspondance, cette position implique la possibilité de parvenir à la connaissance de la réalité, au moins partiellement et graduellement.

Le réalisme épistémologique est tacitement admis par tous ceux qui estiment que la connaissance nous offre une représentation fidèle de la façon dont le monde est indépendamment de l’esprit. Aujourd'hui, le réalisme scientifique en est la version la plus courante, notamment dans le champ de la recherche scientifique.

Franck Varenne définit le réalisme scientifique ainsi :

« Le réalisme scientifique est la thèse selon laquelle une recherche scientifique validée produit des types de jugements ou de représentations qui sont d’authentiques connaissances au moins approchées de certains phénomènes, ces phénomènes subsistant comme des réalités indépendamment 1) de la théorie scientifique elle-même, 2) de l’observation ou encore 3) des procédures de construction des représentations de ces phénomènes ou des procédures de preuves des jugements portant sur ces phénomènes. »

— Franck Varenne, Théorie, réalité, modèle[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Varenne 2012, p. 13.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Franck Varenne, Théorie, réalité, modèle, Éditions Matériologiques, , 259 p.
  • Eftýchios Bitsákis, Le nouveau réalisme scientifique : Recherches philosophiques en microphysique, éd. L'Harmattan, 269p., 2000

Voir aussi[modifier | modifier le code]