Québecair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Québecair Express.
Québecair
Logo de cette compagnie
AITAOACIIndicatif d'appel
QBQBAQUEBECAIR
Repères historiques
Date de création 1953
Date de disparition 1986, vente à Nordair
Dates clés 1974, acquisition d'Air Gaspé
Généralités
Basée à Montréal (P.-E.-Trudeau)
Autres bases Québec (Jean-Lesage)
Rimouski
Nombre de destinations 29 (1980)
Siège social Saint-Laurent
Société mère Gouvernement du Québec


Québecair (code AITA : QB ; code OACI : QBA) était une compagnie aérienne québécoise opérant au Canada et aux États-Unis.

Histoire[modifier | modifier le code]

Québecair nait de la fusion par Roméo Crevier du Syndicat d'aviation du Golfe et d'Air Rimouski en 1953[1]. La compagnie se spécialise d'abord dans les dessertes régionales, offrant des vols destinés aux travailleurs des chantiers de la Côte-Nord[1].

Québecair absorbe Les Ailes du Nord et Matane Air Services en 1965[2], puis Air Fecteau en 1968 et Royale Air en 1969. La société fait l'acquisition de Convair 540 pour sa liaison vers Québec et de BAC 1-11 pour sa liaison vers Toronto.

Un BAC 1-11 de couleur bleue.
Québecair était surnommée « L'Oiseau bleu » en raison de la couleur de ses appareils.

En 1974, Québecair acquiert Air Gaspé et étend sa desserte vers le Nord-du-Québec, l'Ontario et l'ouest du Labrador[2],[3]. Jouant un rôle déterminant dans le navettage des travailleurs du projet de la Baie-James, on lui attribue le surnom d'« Oiseau bleu » en raison de la couleur de ses aéronefs[4]. Durant cette décennie, la compagnie ajoute des Boeing 707 et 727 à sa flotte[3].

À son apogée, la compagnie dessert une trentaine de destinations et emploie 1 200 personnes[1].

En 1981, le gouvernement du Québec vient à la rescousse de l'entreprise en difficulté en devenant actionnaire majoritaire de l'entreprise[1]. Elle se départit de tous ses appareils, à l'exception des F-27 et des BAC 1-11. Trois de ces derniers seront remplacés par des Boeing 737 en 1983[2].

À la fin des années 1980, les compagnies aériennes canadiennes font face à des difficultés et doivent se restructurer[3]. Québecair n'est pas en reste ; en 1986, sa situation ne s'est guère améliorée. Accumulant un déficit de 80 000 000 $ depuis son acquisition par le gouvernement, Québecair est vendue à Nordair en raison de sa faible rentabilité[2]. Elle est par la suite transigée à Canadian Pacific Airlines, puis à Pacific Western Airlines[2]. La compagnie est finalement totalement intégrée à Canadian Airlines en 1987[3]. Une vingtaine d'anciens pilotes de Québecair ainsi que François Legault fondent Air Transat la même année[5].

Destinations[modifier | modifier le code]

Destinations desservies par Québecair
Destination Période Réf
Baie-Comeau [6]
Baie-Johan-Beetz
Blanc Sablon [3]
Bonaventure [3]
Boston Logan [3]
La Malbaie [6]
Chevery
Chibougamau [6]
Churchill Falls [6]
Gagnon [3],[6]
Gaspé (Michel Pouliot) [6]
Harrington Harbour
Havre-Saint-Pierre [3],[6]
Radisson Grande-Rivière [6]
Les Îles-de-la-Madeleine [6]
Kegaska
Matagami [6]
Mont-Joli [6]
Montréal (P.-E.-Trudeau) [3],[6]
Montréal (Mirabel)
Natashquan
New York [3]
Port-Menier [3]
Québec (Jean-Lesage) [6]
Roberval [6]
Rouyn-Noranda [6]
Rimouski [3]
Saguenay (Bagotville) [3],[6]
Schefferville [3],[6]
Sept-Îles [6]
Tête-à-la-Baleine
Val-d'Or [3],[6]
Wabush [3],[6]
Toronto (Pearson) [3]

Flotte[modifier | modifier le code]

Flotte de Québecair
Modèle Image Nombre Années Immatriculation Réf
Douglas DC-3
  • C-FGVZ
  • C-GQBD
  • C-GQBE
  • C-GQBF
  • C-GQBG
  • C-GQBH
De Havilland Canada DHC-2 Beaver
Beechcraft Model 18
Douglas DC-4
Convair 540
Convair 580
DHC-6 Twin Otter
de Havilland Canada Dash 7 Quebecair De Havilland n.42681.jpg
BAC 1-11 BAC 1-11 304AX CF-QBN Quebecair MTL 25.03.71 edited-3.jpg
  • CF-QBN
  • CF-QBO
  • CF-QBP
  • CF-QBR
Fairchild F-27 Fairchild F-27 CF-QBZ Quebecair Dorval 25.03.71 edited-2.jpg
  • CF-QBA
  • CF-QBD
  • CF-QBL
  • CF-QBZ
Fairchild F-28 Fokker F-28-1000 Fellowship, Quebecair AN0048692.jpg
  • C-GQBS
Douglas DC-8 McDonnell Douglas DC-8-63, Quebecair AN1310037.jpg
  • C-GQBA
Boeing 707 Quebecair Boeing 707-138B at Le Bourget Airport.jpg
  • C-GQBG
  • C-GQBH
Boeing 727 Quebecair Boeing 727.jpg
Boeing 737 Quebecair Boeing 737-200 Hanuise.jpg
  • C-GQBD
  • C-GQBH
  • C-GQBJ

Accidents et incidents[modifier | modifier le code]

  • Le , l'aéronef CF-GVZ s'écrase à Oreway (Labrador) en route vers Sept-îles. L'équipage entier et un passager y perdent la vie[7].
  • Le , un incendie ravage entièrement l'aéroport de Rimouski-Est. La compagnie y perd cinq Douglas DC-3[8] et un Fairchild F.27[réf. nécessaire].
  • Le , Larry Maxwell Stanford, un mineur au chômage, pirate le vol 321 entre Wabush et Montréal, demandant d'être conduit à Vancouver. L'une des agentes de bord le convainc de laisser descendre les 52 passagers du BAC 1-11 à Montréal en échange de la présence de son père et d'un psychiatre à l'atterrissage[9],[10],[11]. Stanford sera reconnu coupable de détournement d'avion et emprisonné jusqu'en 2008[12].
  • Le , le vol nolisé 714 à destination de Sainte Lucie-Hewanorra, effectué avec l'aéronef C-GQBH, est pris dans un cisaillement du vent à l'atterrissage. L'appareil s'écrase, puis rebondit à deux reprises avant de s'immobiliser à 4 100 pieds du seuil de la piste[13].
  • Le , un F-27 effectuant le vol 255 à destination de Montréal-Dorval s'écrase quelques minutes après le décollage de l'aéroport de l'Ancienne-Lorette, faisant 17 morts et 7 blessés[14].
  • Le , l'un des moteurs du Boeing 737 effectuant le vol 461 à destination de Wabush est percuté par une mouette, causant une perte de puissance. L'appareil s'immobilise dans un marais, à 200 pieds de la piste[15].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « De Rimouski à Dorval, 70 ans d'histoire pour Québecair », sur Radio-Canada.ca (consulté le 16 octobre 2018)
  2. a b c d et e « Québecair », sur L'Encyclopédie canadienne,
  3. a b c d e f g h i j k l m n o p q et r (en-US) Ashley Magoon, « TBT (Throwback Thursday) in Aviation History: Quebecair », sur AirlineGeeks.com, (consulté le 10 février 2019)
  4. « Journal des débats de la Commission permanente du travail - Assemblée nationale du Québec », sur www.assnat.qc.ca (consulté le 10 février 2019)
  5. Zone Économie- ICI.Radio-Canada.ca, « Air Transat prenait son envol il y a 30 ans », sur Radio-Canada.ca (consulté le 11 février 2019)
  6. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s et t Piergiuliano Chesi, Canada, Quebecair airline map routes., (lire en ligne)
  7. Harro Ranter, « ASN Aircraft accident Douglas C-47B-20-DK (DC-3) CF-GVZ Oreway, QC », sur aviation-safety.net (consulté le 10 février 2019)
  8. Harro Ranter, « Aviation Safety Network > ASN Aviation Safety Database > Operator index > Canada > Quebecair », sur aviation-safety.net (consulté le 10 février 2019)
  9. « CIDB - Canadian Incident DataBase », sur www.extremism.ca (consulté le 10 février 2019)
  10. « Détournement à bord d'un appareil de Québecair », sur bilan.usherbrooke.ca (consulté le 10 février 2019)
  11. Harro Ranter, « ASN Aircraft accident BAC One-Eleven registration unknown Montreal », sur aviation-safety.net (consulté le 11 février 2019)
  12. « After 35 years in prison, hijacker is paroled and police are worried », The Globe and Mail,‎ (lire en ligne, consulté le 10 février 2019)
  13. Harro Ranter, « ASN Aircraft accident Boeing 707-123B C-GQBH Saint Lucia-Hewanorra Airport (UVF) », sur aviation-safety.net (consulté le 10 février 2019)
  14. Harro Ranter, « ASN Aircraft accident Fairchild F-27 C-FQBL Quebec Airport, QC (YQB) », sur aviation-safety.net (consulté le 10 février 2019)
  15. Harro Ranter, « ASN Aircraft accident Boeing 737-296 C-GQBH Wabush Airport, NL (YWK) », sur aviation-safety.net (consulté le 10 février 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]