Guntur (Inde)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guntur.
Guntur (Inde)
Image illustrative de l'article Guntur (Inde)
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
État ou territoire Andhra Pradesh
District Guntur
Commissaire municipal K.Kanna Babu,IAS[1]
Maire (sans objet)
Index postal 522 0xx
Fuseau horaire IST
([[Temps universel coordonné|UTCIST]])
Indicatif 91-863
Démographie
Population 1 025 707 hab. (2001)
Densité 16 242 hab./km2
Géographie
Coordonnées 16° 17′ 55″ N 80° 26′ 01″ E / 16.29851, 80.43364716° 17′ 55″ Nord 80° 26′ 01″ Est / 16.29851, 80.433647
Altitude Min. 33 m
Superficie 6 315 ha = 63,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Inde

Voir la carte administrative d'Inde
City locator 14.svg
Guntur (Inde)

Géolocalisation sur la carte : Inde

Voir la carte topographique d'Inde
City locator 14.svg
Guntur (Inde)
Liens
Site web www.gunturcorporation.org/

Guntur, ville indienne située à 65 km au nord du golfe du Bengale, a le statut de corporation municipale. C'est le chef-lieu du district de Guntur, et la troisième ville la plus peuplée[2] de l’État d’Andhra Pradesh[3],[4],[5], avec une population de 651 382 habitants. En 2012, la corporation municipale a été étendue par regroupement avec dix villages voisins, et la population urbaine s'est trouvée portée à 743 354 habitants[6],[7].

Sa région est un foyer d'éducation et comporte de nombreux sites historiques comme la ville antique d'Amaravati, les grottes d'Undavalli, la forteresse de Kondavid et le site de Sitanagaram ; mais c'est aussi un important bassin industriel au niveau fédéral, composante du corridor de Visakhapatnam[8]. Guntur est également un centre d'affaire actif (aussi pour le e-commerce[9]) et l’agriculture : elle exporte des piments, du coton et du tabac. C'est la premier producteur d'épices (piments) de l’Inde[10].

Géographie[modifier | modifier le code]

Relief[modifier | modifier le code]

Guntur a été édifiée dans une plaine entourée de quelques collines, à 64 km à l'ouest du golfe du Bengale sur la côte orientale de l'Inde. Le delta du Krishna est compris en partie dans le territoire du district de Guntur. Cette entité territoriale est irriguée par bien d'autres rivières et quelques canaux : le canal de Guntur, la Chandravanka, le Naagileru, l'antenne fluviale de Guntur[11] etc.

Comme l'indique la NASA[12], « <cette région> est typique des grands deltas de la côte sud-est de l'Inde (dite « côte de Coromandel ») : lits filamentaires, plaine inondable immense et interminables bancs de sable indiquent que ce tronçon de la Krishna draine un relief relativement plat et charrie un volume de sédiments considérable, surtout en période de mousson. »

Climat[modifier | modifier le code]

Selon la classification de Köppen, le climat de Guntur est tropical. Les températures moyennes sont élevées toute l'année. L'été connaît les plus fortes température (surtout en mai/juin), mais il s’achève sur une période de mousson drue. L'hiver (d’octobre à février) est encore la saison la plus agréable : les précipitations sont plus nombreuses que l'été, mais il existe des périodes de sécheresse. Le mois le plus humide est juillet. La température moyenne annuelle est de 28,5 °C et le volume des précipitations annuelles est de 905 mm. Orages et ouragans sont fréquents, surtout à partir de début juin, qui inaugure la saison des moussons, mais ils peuvent survenir à n'importe quel moment de l'année.

Données climatiques à Guntur.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 19 20,3 22,8 25,9 28 27,7 25,6 25,5 25,3 24,2 21,1 18,9
Température moyenne (°C) 24,4 26,2 28,7 31,4 33,6 32,6 29,4 29,2 29 27,9 25,7 24 28,5
Température maximale moyenne (°C) 29,8 32,2 34,7 36,9 39,3 37,5 33,2 32,9 32,8 31,7 30,3 29,2
Précipitations (mm) 1 4 6 14 56 115 172 160 151 158 58 10 905
Source : Climatologie mensuelle à la station Climate-Data.org, altitude: 1m[13]
La région de Guntur vue par satellite

Histoire[modifier | modifier le code]

Un des temples antiques de Garthapuri.
Inscriptions à Sivalayam

Les plus anciennes mentions écrites de Guntur proviennent des plaques d'Idern du roi Chalukya de Vengi, Ammaradja Ier[14] (922–929). Le nom sanskrit (tradition védique) de Guntur était Garthapuri, ce qui signifie terre marécageuse (garta/gunta) comme en témoignent les inscriptions gravées en écriture Naga-Lipi du vieux temple Agastyeshwara-Sivalayam, qui remontent à environ 1100 : on dit qu’Agastya fit édifier ce temple à l'emplacement d’un lingam miraculeux (swayambhu) au cours de l'ultime Treta-Youga, d'où son nom. À cette époque, les monarques 'Nagas' gouvernaient la région, connue comme un foyer historique du Bouddhisme et site des premiers rites Kalachakra célébrés par le Gautama Bouddha lui-même[15],[16]. La localisation de Sitanagaram et des grottes de Guttikonda apparaît dans les purana en langue védique, qui remontent (selon la tradition) aux ères de Treta-Youga et de Dwapara Yuga.

La ville acquit un rayonnement véritablement continental avec l'arrivée des Européens. Les Français déplacèrent leur quartier-général de la Forteresse de Kondavid à Guntur en 1752, probablement en raison de l'abondance des ressources en eau, assurée par deux grands réservoirs. Cette colonie française a formé le noyau de la ville actuelle. L’astronome français Pierre Janssen y observa l’éclipse solaire du 18 août 1868 et découvrit l’hélium à Guntur, dans la Présidence de Madras du Raj britannique[17],[18].

Les princes de Nizam et de Hyder Ali furent maîtres de la ville jusqu'à l'arrivée des Britanniques en 1788. Elle devint le quartier-général d'un district dissout en 1859, puis finalement reconstitué en 1904. Grâce à l'arrivée du chemin de fer en 1890, la ville s'imposa promptement comme un comptoir du commerce des épices et le marché de référence pour toute la région. Cette expansion s'est poursuivie après l'indépendance mais s'est concentrée sur la zone dite New Guntur, comprenant de nouveaux faubourgs : Brodipet, Arundalpet, Pattabhipuram, Chandramouli Nagar, Sita Rama nagar, Brindavan Gardens, etc.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « GMC Commissioner », sur Guntur Municipal Corporation (consulté le 28 juillet 2014)
  2. « Cities having population 1 lakh and above », sur The Registrar General & Census Commissioner (Inde) (consulté le 1 août 2014).
  3. D’après Deccan Herald, « AP capital to come up in Guntur », Deccan Herald,‎ (lire en ligne)
  4. D’après Business Standard, « Action Plan », Business Standard,‎ (lire en ligne)
  5. « AP Capital Region Development Authority comes into being », The Hindu, Haidarabad,‎ (lire en ligne)
  6. D’après « Guntur city population is 7,43,354 as per 2011 Census », The Hindu (Guntur),‎ (lire en ligne).
  7. D’après « Greater status », City limits expanded,‎ (lire en ligne)
  8. « Industrial Corridor » (consulté le 16 mai 2014)
  9. « Guntur region listed a major E-Commerce hub in the country », Deccan Chronicle,‎ (lire en ligne)
  10. « Chilli Production,Business Standard », Mumbaï,‎
  11. « Guntur irrigation », sur Government of India
  12. « Coastal formations », sur NASA
  13. « Climate: Guntur – Climate graph, Temperature graph, Climate table », sur Climate-Data.org (consulté le 24 janvier 2014)
  14. .« History! »,‎
  15. H. Hoffman, Buddha's Preaching of the Kalachakra Tantra at the Stupa of Dhanyakataka, vol. I, Varanasi, German Scholars on India,‎ 1970, p. 136–140
  16. Taranatha; http://www.kalacakra.org/history/khistor2.htm
  17. Hadley Leggett, « Aug. 18, 1868: Helium Discovered During Total Solar Eclipse », sur wired.com,‎ (consulté le 18 mars 2010).
  18. « Comptes rendus hebdomadaires des séances de l'Académie des sciences », C. R. Hebd. Acad. Sci. Paris, vol. 67,‎ , p. 836–41 (lire en ligne).

Lien externe[modifier | modifier le code]