Scott Walker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le chanteur et compositeur. Pour l'homme politique américain, voir Scott Walker (homme politique). Pour les autres significations, voir Scott Walker (homonymie).
Scott Walker
Description de cette image, également commentée ci-après
Scott Walker en 1968.
Informations générales
Nom de naissance Noel Scott Engel
Naissance
Cleveland (Ohio)
Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 76 ans)
Londres (Angleterre)
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Instruments Voix
Années actives 1958-2019
Labels 4AD
Fontana Records
Columbia
Drag City
Virgin

Scott Walker, nom de scène de Noel Scott Engel, né le à Cleveland (Ohio, États-Unis) et mort le à Londres (Angleterre, Royaume-Uni)[1],[2], est un auteur-compositeur-interprète américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Scott Walker a fait ses débuts dans les années 1960 à Londres au sein du trio de faux frères The Walker Brothers[3]. Célèbre pour ses adaptations en anglais de chansons de Jacques Brel et quelques chansons très modernes pour l'époque (The Plague et The Old Man's back again, ironiquement dédiée à un régime néo-stalinien[4]), il poursuit une carrière en dehors des sentiers battus.

Il a été un modèle pour David Bowie, Pulp[5], Alain Bashung, Neil Hannon et le groupe The Last Shadow Puppets.

Scott Walker a interprété les chansons de Jacques Brel traduites par Mort Shuman.

En 2012, il publie un nouvel album intitulé Bish Bosch[6].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations et bandes originales[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Scott Walker (1943-2019) », sur 4ad.com,
  2. (en) « Scott Walker, Influential Singer-Songwriter and Producer, Dies at 76 », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 25 mars 2019)
  3. Sophian Fanen, « Cinquante ans de sérénades en cascade », sur Libération, (consulté le 20 décembre 2012)
  4. (en)« The Old Man's Back Again (Dedicated to the Neo-Stalinist Regime) », sur AllMusic (consulté le 20 décembre 2012)
  5. « Scott Walker produit le nouveau Pulp. », sur Libération, (consulté le 20 décembre 2012)
  6. Sophian Fanen, « Scott Walker rompt le silence », sur Libération, (consulté le 20 décembre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]