Proxima (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Proxima
Réalisation Alice Winocour
Scénario Alice Winocour
en collaboration avec
Jean-Stéphane Bron
Acteurs principaux
Sociétés de production Dharamsala
Darius Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 107 minutes
Sortie 2019


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Proxima est un film réalisé par Alice Winocour, sorti en 2019. Le scénario s'inspire des témoignages de femmes astronautes, devant concilier leurs vies professionnelles et familiales.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Sarah est une spationaute qui s'entraîne avec acharnement au Centre spatial de Cologne, unique femme au milieu des astronautes européens. Elle vit seule avec sa fille de 8 ans, Stella, qu'elle couve d'un amour inquiet, se sentant coupable de ne pas pouvoir lui consacrer plus de temps. Quand Sarah est choisie pour partir à bord d'une mission spatiale d'un an, baptisée Proxima, sa vie et celle de Stella sont bouleversées.

Stella doit en effet déménager de Cologne à Darmstadt, pour aller vivre avec son père, dont Sarah est séparée. Sarah doit bientôt rejoindre la Cité des étoiles, en Russie, pour peaufiner son entraînement en compagnie de ses deux coéquipiers américain et russe.

Stella a un peu de mal à s'habituer à sa vie à Darmstadt, et ses conversations téléphoniques avec sa mère se font plus tendues. Elle lui rend néanmoins visite, et Sarah lui promet qu'elles iront, avant le décollage, voir ensemble la fusée.

Sarah rejoint ensuite la base de Baïkonour, au Kazakhstan, d'où la fusée doit décoller afin de rejoindre la station spatiale internationale. Elle, ses coéquipiers et leurs doublures doivent entrer en quarantaine, ils seront maintenus dans un milieu stérile afin d'éviter d'être contaminés par des germes avant leur départ. Stella et son père manquent leur avion et ne peuvent pas rendre visite à Sarah avant le début de la quarantaine, et donc ils ne peuvent plus la voir que séparés d'elle par une vitre.

Stella rappelle alors à Sarah qu'elle n'a pas tenu sa promesse de l'emmener voir la fusée avant le départ. Bouleversée, Sarah décide la veille du décollage de sortir clandestinement des locaux où elle est confinée, va chercher sa fille dans sa chambre d'hôtel et l'amène voir la fusée. Elle se désinfecte ensuite soigneusement.

Le lendemain, Stella et son père assistent au décollage de la fusée dans laquelle se trouve Sarah.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

L'actrice principale Eva Green en juin 2018.

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Le film s'inspire des femmes astronautes et mères[2]. Au pré-générique, plusieurs femmes dans cette situation furent citées et servirent d'inspiration : Elena Kondakova, Ellen Ochoa, Cady Coleman, Naoko Yamazaki, Susan Kilrain, Shannon Lucid, Julie Payette, Nicole Stott, Claudie Haigneré et Anna Lee Fisher. Samantha Cristoforetti n'est pas listée mais fut consultée.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu au centre des astronautes européens de l'Agence spatiale européenne à Cologne en Allemagne, à la Cité des étoiles en Russie et au Cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan[3].

Une partie du tournage s'est également déroulée en région parisienne.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nomination[modifier | modifier le code]

Sélection[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Proxima », sur Festival international du film de Toronto (consulté le 29 septembre 2019)
  2. « Eva Green peut-elle s'envoler vers « Proxima » sans sa fille? », sur www.20minutes.fr (consulté le 6 décembre 2019)
  3. « Eva Green dans l'espace pour Alice Winocour », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 27 janvier 2019)
  4. (en) John Hopewell et Jamie Lang, « ‘Pacified’ Wins Golden Shell at San Sebastian », sur Variety, (consulté le 29 septembre 2019)
  5. Frédéric Fleurot, « Vidéo - la cérémonie de clôture du 28ème Festival du Film de Sarlat et l'annonce de son palmarès », France Bleu,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]