Samantha Cristoforetti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Samantha Cristoforetti
Image illustrative de l’article Samantha Cristoforetti

Nationalité Drapeau d'Italie Italienne
Sélection Groupe 3 des astronautes de l'ESA (2009)
Naissance (43 ans)
Milan, Italie
Grade Capitaine
Durée cumulée des missions 199 j 16 h 42 min
Mission(s) Soyouz TMA-15M
Expédition 42
Expédition 43
Insigne(s) Soyuz-TMA-15M-Mission-Patch.pngISS Expedition 42 Patch.pngISS Expedition 43 Patch.png

Samantha Cristoforetti (née le à Milan en Italie) est une ingénieure, pilote de chasse et astronaute italienne. Elle fait partie du troisième groupe d'astronautes de l'Agence spatiale européenne (ESA) sélectionné en 2009. Elle est la troisième femme astronaute de l'agence spatiale et la première femme astronaute italienne. Elle fait partie à compter du et pour une durée de six mois de l'équipage permanent de la Station spatiale internationale dans le cadre des expéditions Expédition 42 et Expédition 43[1].

Depuis cette mission, Samantha Cristoforetti est l'astronaute européen ayant effectué le séjour le plus long dans l'espace, avec un vol d'une durée de 199 jours[2],[3].

Formation[modifier | modifier le code]

Samantha Cristoforetti étudie à Bolzano et achève sa formation initiale au lycée scientifique de Trente en 1996. En 2001 elle obtient un master en génie mécanique à l'Université technique de Munich en Allemagne où elle se spécialise dans les structures légères et les propulsions aéronautiques et spatiales. Dans le cadre de cette formation elle effectue un stage de quatre mois portant sur un projet expérimental en aérodynamique à l'École nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace (SUPAERO) à Toulouse, en France et rédige son mémoire de fin d'étude portant sur les propergols solides dans le cadre d'un séjour de dix mois à l'Université de technologie chimique Dmitri Mendeleïev de Moscou en Russie. En 2001 Samantha entre à l'École de l'Armée de l'Air italienne à Pouzzoles et en sort en 2005 major de sa promotion. Elle décroche également en 2005 une licence en sciences aéronautiques à l'Université de Naples - Frédéric-II[2].

Pilote de l'Armée de l'Air italienne[modifier | modifier le code]

De 2005 à 2006, Samantha Cristoforetti est affectée à la Sheppard Air Force Base aux États-Unis où elle participe au programme de formation Joint Jet Pilot Training. Elle intègre en 2007 la 135e escadrille basée à Istrana (Italie) où elle poursuit sa formation sur MB-339 puis intègre en 2007 la 101e escadrille basée à Foggia où elle vole sur l'avion d'attaque au sol AMX. Samantha accumule 500 heures de vol et est capitaine dans l'armée de l'air italienne[2].

En , en désaccord, elle annonce son départ de Aeronautica Militare après 19 ans de service. « En désaccord avec les Forces Armées, je prends congé. En toute franchise et sans controverse. »[4].

Astronaute de l'Agence spatiale européenne[modifier | modifier le code]

Samantha Cristoforetti pose sa candidature lorsque l'Agence spatiale européenne recrute son troisième groupe d'astronautes. Elle fait partie des six candidats sélectionnés en (sur 8 407). Elle intègre le corps des astronautes européens en et achève sa formation de base en . Le , elle est retenue pour faire partie d'une mission de six mois à bord de la Station spatiale internationale qui débute en . Elle est affectée en tant que spécialiste de mission pour le compte de l'Agence spatiale italienne (ASI)[5]

Le , Samantha Cristoforetti, en compagnie de Matthias Maurer, également astronaute de l’ESA, a rejoint seize astronautes chinois dans la ville côtière de Yantai, en Chine, pour suivre pendant neuf jours leur entraînement de survie en cas de retour du vaisseau Shenzhou en mer. Ils sont ainsi les deux premiers non-chinois à suivre un entrainement avec ces derniers dans l'optique d'un possible vol dans les prochaines années d'un astronaute européen dans un vaisseau chinois[6].

Mission Futura (22 novembre 2014 - juin 2015)[modifier | modifier le code]

Équipage de l'expédition 42/43.

Samantha Cristoforetti rejoint la Station spatiale internationale le à bord du Soyouz TMA-15M et intègre l'équipage permanent dans le cadre des expéditions 42 et 43 en tant qu'ingénieure de vol. Elle prend la suite des astronautes européens Luca Parmitano et Alexander Gerst qui avaient été également recrutés en 2009[2]. Son retour sur Terre est alors prévu en avec Terry Virts (USA) et Anton Shkaplerov (Russie). Sa mission se déroule normalement, mais à la suite de l'échec du vol d'un cargo Progress, le retour de l'équipage est retardé d'un mois et s'effectue le [2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lauren Malka, « Samantha Cristoforetti : Objectif Lune », Causette : 20 Femmes qui feront 2020 (Hors-Série) #11,‎ hiver 2019 - 2020, p. 6-11 (ISSN 2100-9791)
  2. a b c d et e (en) « ESA > Our Activities > Human Spaceflight> Astronauts> Samantha Cristoforetti », sur Agence spatiale européenne (consulté le 12 juin 2015)
  3. Véronique Le Jeune, « Espace : l'astronaute italienne Samantha Cristoforetti, reine des records », sur www.francetvinfo.fr, Franceinfo,
  4. (it) « La versione di Samantha Cristoforetti: "Via dall'Aeronautica per disaccordi" », sur Repubblica.it, Repubblica, (consulté le 3 janvier 2020).
  5. (en) « ESA astronaut Samantha Cristoforetti set for Space Station in 2014 », sur ESA, (consulté le 3 juillet 2012)
  6. https://www.cieletespace.fr/actualites/une-astronaute-europeenne-dans-un-scaphandre-chinois
  7. Ordre du Mérite de la République italienne, Site de la présidence de la République italienne
  8. (nl) « Dies Natalis 19 oktober 2018: Eredoctoraat voor astronaut Samantha Cristoforetti », sur vu.nl, 18 octobre 2018 (consulté le 7 octobre 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]