Polygonaceae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La famille des Polygonaceae (Polygonacées) regroupe des plantes dicotylédones ; elle comprend 37 à 45 genres et environ 800 espèces. Ce sont principalement des plantes herbacées, mais aussi des arbres, des arbustes ou des lianes, annuelles ou pérennes, en général des régions tempérées.

En France on peut citer les genres :

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'étymologie grecque de la famille des Polygonaceae est issue de celle du genre Polygonum : "Poly" (plusieurs) et "gonu" (genoux, d'où "gônia", angle) désigne les nombreuses articulations qui figurent sur les plantes, notamment sur les tiges et les akènes trigones[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les Polygonaceae sont essentiellement constituées de plantes herbacées vivaces, à tige plus ou moins feuillée. Les feuilles alternes et simples sont dotées de stipules soudées en une ochréa. Les fleurs généralement bisexuées sont soit solitaires, soit regroupées en faux verticilles (cymes condensées) disposés en grappes ou en panicules. Le périanthe est pétaloïde ou sépaloïde, formant un périgone trimère de 6 tépales sur deux cycles (type Rumex), ou pentamère de 5 tépales spiralés (par soudure d'un interne et d'un externe) (type Polygonum). L'androcée est composé généralement de 6 étamines (de 2 à 9) à déhiscence longitudinale. L'ovaire supère, uniloculaire, contient un unique ovule basal. Les fruits sont des akènes trigones, souvent protégés par une enveloppe membraneuse (« valves » soudées et accrescentes formées par les tépales)[2].

Galerie[modifier | modifier le code]

Liste des genres[modifier | modifier le code]

Selon NCBI (4 mai 2010)[3] :

Selon DELTA Angio (4 mai 2010)[4] :

Selon ITIS (4 mai 2010)[5] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Couplan, Les plantes et leurs noms. Histoires insolites, Quae, , p. 105
  2. Jean-Claude Rameau, Dominique Mansion, Gérard Dumé, Flore forestière française, Forêt privée française, , p. 2033
  3. NCBI, consulté le 4 mai 2010
  4. DELTA Angio, consulté le 4 mai 2010
  5. ITIS, consulté le 4 mai 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :