Péricycle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Photomicrographie d'une racine de Saule. Légende : A-épiderme, B-cortex, C-cylindre central, D-endoderme, E-racine latérale.

En botanique, le péricycle (tissu primaire vivant) correspond à l’extrémité du cylindre central d’un faisceau libéro-ligneux. Il s’agit en général d’une unique couche de cellule entourée de l’endoderme. Surtout présent dans les racines, le péricycle a un rôle dans la ramification de celles-ci. Ceci est rendu possible par la multiplication des cellules du péricycle qui traverseront l’écorce de la racine[1].

Coloration au Carmino vert de Mirande[modifier | modifier le code]

Dans une coupe transversale de racine colorée au Carmino vert de Mirande, le péricycle apparait en rose parce que sa paroi est cellulosique. Il est aisément repérable avec l’endoderme qui lui est lignifié donc colorée en vert au Carmino vert de Mirande.

Role[modifier | modifier le code]

Le rôle des cellules du péricycle est la formation des racines laterales et des méristemes secondaires (phellogène et une partie du cambium)[2].

Schéma[modifier | modifier le code]

Dans un schéma d'une coupe transversale de racine, le péricycle est représenté par deux traits parallèles. L'endoderme se fait par une troisième parallèle. L'espace entre la deuxième et la troisième parallèle est hachuré.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yves Tourte, Michel Bordonneau, Max Henry, Catherine Tourte, Le monde des végétaux: Organisation, physiologie et génomique, Dunod, , p. 75.
  2. (en) « Role du péricycle »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vincent Chanassy et al., Mini manuel de biologie végétal 2e édition Dunod, 2014, 240 p.
  • Jean-François Morot-Gaudry et al., Biologie végétale Croissance et développement (2e édition Dunod, 2012, p. 241.