Philippe Lavalette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philippe Lavalette

Philippe Lavalette est un directeur de la photographie et réalisateur d'origine française et établi au Québec.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe Lavalette a été formé à l'École nationale supérieure Louis-Lumière à Paris. Après s'être intéressé au cinéma expérimental (il signe avec Patrick Bokanowski l'image de L'Ange, en nomination à la Caméra d'Or à Cannes), il devient cinéaste au sein du CNRS où il filme et réalise de nombreux documents.

Établi au Québec mais répondant à de multiples engagements partout dans le monde, son parcours est jalonné de films documentaires au caractère intimiste. Citons De mémoire de chats - Les ruelles de Manon Barbeau pour lequel il obtient le prix Gémeaux de la meilleure photographie ou encore Visionnaires de Carlos Ferrand, qui obtient le prix «Best Cinematography» à Hot docs (Toronto). Son activité est continuelle dans le long-métrage où son travail, inventif, contribue à établir l'étrangeté des films. Citons Les pots cassés de François Bouvier, Hugo et le dragon de Philippe Baylaucq, La Brunante de Fernand Dansereau ou encore Le Ring d'Anaïs Barbeau-Lavalette, sa fille, qui réalise alors son premier long-métrage. Lavalette a ensuite été sollicité pour signer la direction photo de Mabul, une coproduction Israël/Canada, réalisé par Guy Nattiv, et pour lequel il obtient le prix de la meilleure cinématographie au festival de Haïfa. Dans la foulée, le film sera sélectionné à la Berlinale de 2011. Il continue sa collaboration avec sa fille avec le film «Inch'Allah» (prix FIPRESCI Berlin 2012) pour lequel il est en nomination aux écrans canadiens ( meilleure image) et reçoit la mention «best world picture» au festival de Phoenix. Suivent «les Loups» de Sophie Deraspe et «la gang des hors-la-loi» de Jean Beaudry, 24e conte pour tous de la série initiée par Rock Demers.

Réalisateur, Lavalette signe ponctuellement des films documentaires. Dans Tipolis, il suit le quotidien d'un jeune chef de poste nommé au cœur de Cité Soleil à Port-au-Prince (Haïti). Dans Sur les rives du Tapajos (prix Téléscience) il s'intéresse au travail d'une équipe de chercheurs de l'UQAM en plein cœur de l'Amazonie. Son film Un Gamin de Paris est retenu pour la collection permanente du Forum des images (Paris) comme au sein de la collection permanente de Hot docs (Toronto). Son dernier film, Chef Thémis, cuisinier sans frontières, outre ses multiples sélections dans de nombreux festivals de films, a reçu le «prix du public» aux Rendez-vous du cinéma québécois (2010), le prix «coup de cœur» au forum des médias Nord-Sud (Ouagadougou) et le prix Quintessence à Ouidah (Bénin). Lavalette a coréalisé avec Jean-Michel Djian la trilogie documentaire Rêver le français.

Philippe Lavalette a publié La Mesure du monde (Carnets d'un cinéaste-arpenteur) aux éditions marchand de feuilles.

Cinéma de fiction[modifier | modifier le code]

  • Un jour mon prince de Flavia Coste (France / Québec)
  • La gang des hors-la-loi (Québec/Nouveau-Brunswick) de Jean Beaudry (conte pour tous #24)
  • Les loups (Canada/France) de Sophie Deraspe
  • Inch'Allah (Canada/France) d'Anaïs Barbeau-Lavalette (2012)
  • Mabul (Israël/Canada) de Guy Nattiv
  • El Ziara, la lune noire (Tunisie/Algérie) de Nawfel Saheb-Ettabaa
  • Un cargo pour l'Afrique de Roger Cantin
  • Victoria de Anna Karina
  • Le Ring d'Anaïs Barbeau-Lavalette
  • La Brunante de Fernand Dansereau
  • Un cri au bonheur (réalisation collective)
  • Hugo et le dragon de Philippe Baylaucq
  • Toujours à part des autres de Marcel Simard
  • Aline de Carole Laganière
  • Lola Zipper de Ilan duran Cohen
  • La fille du Maquignon de Mazouz
  • L'ange de Patrick Bokanowski
  • L'odyssée travestie de Ulysse Laugier

Parmi une dizaine de séries dramatiques, citons :

  • Alys Robi de François Labonté,
  • États humains 1 et 2 de Jean-Philippe Duval,
  • Gypsies de François Bouvier,
  • Warrior Women de Renny Bartlett.

Cinéma documentaire[modifier | modifier le code]

Plus de cinquante collaborations avec des auteurs tels que Manon Barbeau, Philippe Baylaucq, Garry Beitel, Fernand Dansereau, Carlos Ferrand, Suzanne Guy, Lode Desmet, Jean-Philippe Duval, André Gladu, Jon Kalina, Carole Laganière, Hugo Latulippe, Guylaine Dionne, Helen Doyle, Joseph Hillel, Bernar Hébert, Bruno Carrière, Jean-Daniel Laffond, Nicola Zavaglia.

Prix et nominations[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

  • 1990 : Prix Gémeaux, meilleure direction photographique pour Comment ça va?[1]
  • 2005 : Prix Gémeaux, meilleure direction photo documentaire pour Mémoires de chats: au fil des ruelles[2]
  • Best cinematography (Hot Docs) à Toronto pour Visionnaires de Carlos Ferrand
  • 2011 : meilleure cinématographie à Haïfa pour Mabul de Guy Nattiv
  • 2012 : world best picture (Phoenix)

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

n.b.: la filmographie et les prix et nominations ne sont pas exhaustives

Liens externes[modifier | modifier le code]