Sophie Deraspe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sophie Deraspe
Description de cette image, également commentée ci-après

Sophie Deraspe en 2006

Naissance (43 ans)
Rivière-du-Loup, Québec
Nationalité Drapeau du Canada Canadienne
Profession Productrice, réalisatrice

Sophie Deraspe (née le 27 octobre 1973 à Rivière-du-Loup) est une cinéaste, directrice de la photographie et productrice québécoise. Elle est considérée[1][Par qui ?] comme l’une des figures remarquées du nouveau cinéma québécois. Son œuvre, qui porte notamment sur les arts actuels, questionne sans cesse les limites, en particulier celles de la représentation, du « réel » et de la fiction.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études d'arts visuels en Autriche, elle étudie la littérature française, puis les études cinématographiques à l’Université de Montréal de 1995 à 1998. Son film de fin d’études, Rien à voir, est primé.

Baccalauréat en main, elle travaille comme assistante-réalisatrice sur les longs métrages La moitié gauche du frigo de Philippe Falardeau et Le crabe dans la tête d’André Turpin. Elle assure la direction-photo sur de nombreuses productions au cinéma et à la télévision. En 2001, elle devient membre du C.A. de Vidéographe, puis sa présidente en 2007-2008.

En 2001, son court métrage Moi, la mer, elle est belle est sélectionné en compétition officielle au Festival du film francophone de Namur (Belgique). Saute la coche, un court métrage de fiction, gagne deux prix dans des festivals à travers le monde.

Un premier long métrage: Rechercher Victor Pellerin[modifier | modifier le code]

Elle termine en 2006 son premier long métrage indépendant, le déroutant Rechercher Victor Pellerin, qui obtient la Mention du Jury (compétition internationale) du Festival du nouveau cinéma (Montréal).

Film-enquête sur un artiste-peintre mystérieux ayant disparu, il est présenté au Museum of Modern Art (New York) et dans une vingtaine de festivals nationaux et internationaux. À Québec, il ouvre les Rendez-vous du cinéma québécois, et à San Francisco, la Quebec Film Week. En plus d'une sortie nationale, le film a eu droit à une sortie new-yorkaise en 2007.

Selon l'éminent critique Marcel Jean de 24 Images (no 129): "(...) À la fois scénariste, monteuse, camerawoman et interprète de Rechercher Victor Pellerin, Sophie Deraspe plonge totalement dans ce premier long métrage déstabilisant dont le discours - d'une résonance non négligeable - pose essentiellement la question des apparences, le monde y étant présenté comme un vaste canular dans lequel le geste de Victor Pellerin apparaît scandaleux en ce qu'il lève le voile sur un coin de cette immense tromperie. Le résultat est prometteur, trop rares étant les cinéastes qui, dès leur coup d'envoi, révèlent à la fois une ambition réelle et une capacité à faire sourire".

Plusieurs autres critiques y vont de leur appréciation positive: "Is Montrealer Sophie Deraspe's astonishing first film a documentary, mockumentary, cinematic installation piece, cinema verite, performance workout, full-on fiction or flat-out hoax? Only one thing is obvious: it is a mind game of museum-worthy proportions." (John Griffin, The Gazette); "Un petit bijou d'une ingéniosité confondante" (Manon Dumais, Voir); "Sans conteste, l'une des originalités québécoises de l'année" (Annabelle Nicoud, La Presse); "An uncanny, uncategorizable film... comic yet human." (Charles Petersen, The Village Voice); "An enigmatic and utterly compelling story" (Jeannette Catsoulis, The New York Times).

Un deuxième long métrage: Les signes vitaux[modifier | modifier le code]

En 2009, son deuxième long métrage, Les signes vitaux, est lancé en compétition officielle au Festival du nouveau cinéma (Montréal). Il remporte le prix du Best New Canadian Film au Whistler Film Festival (Canada). Très remarquée dans son premier rôle au cinéma, Marie-Hélène Bellavance, son actrice principale, y est nommée Best Actress.

Le film est sélectionné en compétition officielle du prestigieux Festival international du film de Rotterdam en février 2010, entrant en nomination pour un Tiger Award.

Selon les premières critiques: "À voir absolument." (Guillaume Fournier, VOIR); "Unflinching, the beauty here is stripped naked and true. Superb acting and cinematography." (John Griffin, The Montreal Gazette). Le film fait la couverture de la revue critique Ciné-Bulles (hiver 2010).

Les signes vitaux connaît par la suite une fructueuse carrière internationale en festivals où il remporte plus d'une quinzaine de prix. Liste abrégée:

  • South by South West, Austin, Texas, USA, Sélection officielle, mars 2010.
  • Internationales Frauenfilmfestival, Cologne, Allemagne, Compétition officielle, Gagnant Mention du jury, 2010.
  • Off Camera, Cracovie, Pologne, Compétition officielle, avril 2010.
  • Polar Lights International Arctic Film Festival, Murmansk, Russie, Compétition officielle, Gagnant Prix Spécial du Jury et Meilleure actrice, 2010.
  • Edinbourgh International Film Festival, UK, Compétition officielle, 2010.
  • Festival Internacional de Ciné de Santiago, Chili, Compétition officielle, Gagnant Mention du jury, 2010.
  • Festival Internacional de Cine de Monterrey, Mexique, Compétition officielle, Gagnant Meilleur Film, Meilleure Réalisation et Meilleur Son, 2010.
  • Mumbai International Film Festival, Inde, Compétition officielle, Gagnant Meilleure actrice, 2010.
  • Festival du film francophone de Tübingen-Stuttgart, Allemagne, Compétition officielle, Gagnant Meilleur film, 2010.

Les signes vitaux a été classé 4e meilleur film de l'année 2010 par la revue Ciné-Bulles.

Deux films en 2015: Les Loups et Le profil Amina[modifier | modifier le code]

L'année 2015 est fructueuse pour Sophie Deraspe qui termine deux longs métrages.

Les Loups, une co-production Canada-France, rassemble une brochette d'acteurs connus du Québec: Évelyne Brochu, Louise Portal, Benoît Gouin, Gilbert Sicotte ainsi qu'un tout nouveau visage à l'écran, Cindy-Mae Arsenault, jeune femme des Îles-de-la-Madeleine, là où le film a été tourné. La distribution retrouve également l'acteur et activiste français Augustin Legrand. L'histoire est celle d'une jeune femme fraîchement débarquée sur une île de l’Atlantique Nord, en pleine fonte des glaces, qui tente de s'intégrer à la communauté d'insulaires qui pratique la chasse aux phoques.

Les Loups, distribué par Films Sévilles International, a été projeté au Festival de Whistler où le jury a souligné la performance de Louise Portal par une mention spéciale. Il a également fait l'ouverture des Rendez-vous du cinéma québécois (2015), avant de prendre l'affiche en salles au Québec et de rencontrer les publics en festivals à l'étranger. Il a obtenu le prix Fipresci du meilleur film à Turin (Torino Film Festival 2015).

Le Profil Amina (connu aux États-Unis sous le titre A Gay Girl in Damascus - The Amina Profile) est un premier long métrage documentaire pour la réalisatrice. Il fait beaucoup de bruit lors de sa première au Sundance Film Festival 2015 en compétition officielle[2],  avant de poursuivre sa carrière dans de nombreux festivals à travers le monde. C'est IFC qui en acquière les droits aux États-Unis pour une sortie en salles et sur leur plateforme numérique docclub.com

Les critiques sont élogieuses: La Presse 4 1/2 étoiles «puissant, brillant, [...] extrêmement bien construit»[3]. Variety «slippery, deftly woven narrative»[4]

Liste abrégée des festivals:

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • DEQUEN, Bruno et Philippe GAJAN (dir.), dossier Renouveau du cinéma québécois, 24 images, n° 152, juin-juillet 2011, p. 4-34.
  • DEQUEN, Bruno (organisé par) et autres, « Table ronde sur le renouveau du cinéma québécois », Nouvelles Vues, n° 12 (printemps-été 2011).
  • DERASPE, Sophie, « Les signes vitaux, entretien avec Sophie Deraspe », Ciné-Bulles, n° 278, Montréal, janvier 2010.
  • FARADJI, Helen, « Nouvelle vague 2.0? », 24 images, blogue Premiers plans, 26 février 2009, en ligne.
  • FARADJI, Helen, « Les cordonniers », 24 images, blogue Premiers plans, 4 novembre 2010, en ligne.
  • SIROIS-TRAHAN, Jean-Pierre, « La mouvée et son dehors: renouveau du cinéma québécois », Cahiers du Cinéma, n° 660, Paris, octobre 2010, p. 76-78.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Le contenu de cet article n’est pas présenté selon les conventions filmographiques.

Vous pouvez contribuer en le mettant en forme.

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 1998 - Rien à voir
  • 1999 - Moi, la mer, elle est belle
  • 2000 - Flea Market (We Are Used and Cheap) (vidéo-danse) - avec la chorégraphe Sheila Ribeiro
  • 2002 - Diet Sub-title (vidéo-danse) - avec la chorégraphe Sheila Ribeiro
  • 2003 – Saute la coche

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 2005 à 2006 - ADN-X

Honneurs[modifier | modifier le code]

  • 2015 - Birks Diamond Tribute to the Year’s Women in Film: Téléfilm Canada et la Maison Birks, dans le cadre du TIFF 2015
  • 2015 - Le Profil Amina : Prix spéciale du Jury pour un long-métrage canadien, Hot Docs, Toronto, Canada.
  • 2015 - Le Profil Amina : Meilleur documentaire TLVFest, Tel Aviv, Israel.
  • 2015 - Le Profil Amina : Meilleur documentaire GAZE, Dublin, Ireland.
  • 2015 - Les Loups : mention spéciale du Jury à Louise Portal, Whistler, Canada.
  • 2010 - Les signes vitaux : Prix Spécial du Jury, Torino Film Festival, Italie.
  • 2010 - Les signes vitaux : Meilleur film au Festival du film francophone de Tübingen-Stuttgart, Allemagne.
  • 2010 - Les signes vitaux : Meilleure actrice, Mumbai International Film Festival, Inde.
  • 2010 - Les signes vitaux : Regiofun, Katowice, Pologne, Mention spéciale à Nicolas Fonseca, producteur.
  • 2010 - Les signes vitaux : Valois Magelis (Jury d'étudiants) au Festival du film francophone d'Angoulême, France.
  • 2010 - Les signes vitaux : Meilleur Film, Meilleure Réalisation et Meilleur Son au Festival Internacional de Cine de Monterrey, Mexique.
  • 2010 - Les signes vitaux : Mention du jury au Festival Internacional de Ciné de Santiago, Chili.
  • 2010 - Les signes vitaux : Prix Spécial du Jury et Meilleure actrice au Polar Lights International Arctic Film Festival, Murmansk, Russie.
  • 2010- Les signes vitaux : Mention du jury, Internationales Frauenfilmfestival, Cologne, Allemagne.
  • 2009 - Les signes vitaux : Best New Canadian Film au Whistler Film Festival, Borsos Compétition, Canada
  • 2009 - Les signes vitaux : Best Actress (Marie-Hélène Bellavance) au Whistler Film Festival, Borsos Compétition, Canada
  • 2006 - Rechercher Victor Pellerin : Mention du Jury (compétition internationale) du Festival du Nouveau Cinéma, Montréal
  • 2004 - Saute la coche : Prix spécial du jury (compétition officielle) au KFKF, Athènes
  • 2004 - Saute la coche : Grand Prix du Jury au Children’s Rainbow Film Festival, Nish, Serbie-Montenegro
  • 1998 – Rien à voir : Mention du Jury de la Rétrospective de l’Université de Montréal

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Table ronde sur le renouveau du cinéma québécois », sur Nouvelle Vue (consulté le 20 février 2015)
  2. « The Amina Profile • Sundance Film Festival ’15 • Film Fest Buzz », sur www.filmfestbuzz.com (consulté le 20 septembre 2015)
  3. « Le profil Amina » (consulté le 19 septembre 2015)
  4. « The Amina Profile | Variety », sur variety.com (consulté le 19 septembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]