Philippe Cassard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cassard.
Le résumé introductif est trop court ou ne respecte pas les recommandations. (juillet 2016).

Vous pouvez le modifier en le développant.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Philippe Cassard
Naissance (53 ans)
Besançon, Drapeau de la France France
Activité principale pianiste

Philippe Cassard est un pianiste français, né à Besançon le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Formé au Conservatoire de Paris, Philippe Cassard y obtient en 1982 deux premiers prix, en piano (classe de Dominique Merlet) et en musique de chambre (classe de Geneviève Joy-Dutilleux). Il passe ensuite deux années à Vienne (1983-85), à la Hochschule für Musik (classes de Hans Graf et Erik Werba). Après s'être perfectionné auprès de Nikita Magaloff, il est lauréat du concours Clara-Haskil, puis il remporte en 1988 le concours international de Dublin.

Il fait ses débuts de concertiste à Paris en 1985 avec la cantatrice Christa Ludwig.

Sa carrière internationale le mène en Europe, en Australie, au Canada, au Japon, en Chine, en Amérique du Sud, en Russie. Il joue avec les principaux orchestres britanniques (City of Birmingham Symphony Orchestra, London Philharmonic, Royal Philharmonic, English Chamber, Hallé et BBC Manchester, Ulster Orchestra) et sous la direction de Neville Marriner, Alexander Gibson, Vladimir Fedossejev, Yan-Pascal Tortelier, Armin Jordan, Thierry Fischer, Charles Dutoit, Emmanuel Krivine, Rico Saccani, Alexander Anissimov, etc.

Il est régulièrement invité aux festivals de La Roque d'Anthéron, Irish Great Houses, Kuhmo, Lincoln, Pharos Trust, West Cork, Besançon, La Folle Journée.

Il pratique la musique de chambre avec Natalie Dessay, Karine Deshayes, Angelika Kirchschlager, Stéphanie d'Oustrac, Wolfgang Holzmair, Donna Brown, Isabelle Faust, David Grimal, Anne Gastinel, Diemut Poppen, Matt Haimovitz[1], Christophe Desjardins, le Quintette à Vent Moraguès, les Quatuors Ysaÿe, Takacs, Ebène, Modigliani, Voce, Danish String Quartet, Chilingirian, Vanbrugh etc., les comédiens Philippe Torreton, Françoise Fabian, Judith Magre, Micheline Dax, Roland Bertin, les Solistes de Lyon/Bernard Tétu…

Le nom de Philippe Cassard est étroitement lié à Debussy, dont il a enregistré une intégrale en 1994[2], et qu'il a jouée en une journée et quatre concerts à Besançon, Paris, Marseille, Angoulème, Londres, Dublin, Sydney, Tokyo, Lisbonne, Vancouver et Singapour. Il a enregistré plusieurs disques consacrés à Schubert, unanimement salués par la critique internationale. En 2010 sort son enregistrement des Klavierstücke op. 116 à 119 de Brahms.

Il est distingué en 2006 par l'Editor's Choice du magazine Grammophone pour son enregistrement consacré à Schumann.

En 2012, plusieurs projets liés à Debussy voient le jour : intégrale pour piano solo jouée en une journée (Philharmonie de Liège, Lille Piano(s) Festival, Toulouse d'Été, Paris Salle Gaveau) ; une collaboration avec la soprano Natalie Dessay dans un programme qui comprendra des mélodies de jeunesse dont 4 inédites à ce jour, ainsi que la cantate La Damoiselle Elue. Des récitals accompagnent la sortie de ce CD[3], au Wigmore Hall de Londres, à la salle Pleyel à Paris, au Victoria Hall de Genève, à la Halle aux Grains de Toulouse, au Corum de Montpellier ; enfin un CD[4] d'œuvres à 4 mains et 2 pianos (Prélude à l'après-midi d'un faune, Petite suite, En blanc et noir, Lindaraja, Première Suite pour orchestre, inédite au disque) avec le pianiste François Chaplin.

En 2013, il est invité aux Folles Journées de Nantes, Bilbao et Tokyo/Kanazawa.

Il devient conseiller à la programmation musicale « classique » du festival de l'abbaye de Fontdouce (Charente-Maritime), et y engage Natalie Dessay, Baptiste Trotignon, Dominique Merlet, Anne Queffélec, Michel Dalberto, Yevgeny Sudbin, Geoffroy Couteau, Roger Muraro, Nelson Goerner, Cédric Pescia, etc.

Au cours de l'année 2014, Philippe Cassard et Natalie Dessay se produisent dans des salles et des festivals prestigieux : Jordan Hall (Boston), Carnegie Hall (New York), Suntory Hall (Tokyo), salle Gaveau (Paris), les Flâneries de Reims, ainsi qu'à Séoul, Montréal, Québec et San Francisco. Ils enregistrent un second CD[5] réunissant des mélodies de Duparc, Fauré, Chausson et Poulenc.

Pour La Dolce Volta, Philippe Cassard revient à Schubert, avec la sonate D959 et des œuvres pour piano à 4 mains (Fantaisie D940, Lebensstürme D947, Rondo D951) en compagnie du pianiste suisse Cédric Pescia. Cet enregistrement reçoit de nombreuses récompenses : « FFFF » de Télérama, « Jocker » de Crescendo (Belgique), « Maestro » de Pianiste, « Choc de l'année » de Classica, et suscite des engagements à New York, Londres, Lyon, Lille, Paris, etc.

Philippe Cassard a été directeur artistique des Estivales de Gerberoy (1997-2003) et des Nuits romantiques du lac du Bourget (1999-2008). Il y invite des artistes tels Martha Argerich, Radu Lupu, Aldo Ciccolini, Jordi Savall, le Quatuor Alban Berg, Felicity Lott, Augustin Dumay, Leif Ove Andsnes, Nelson Freire, Paul Meyer, André Dussollier, le BBC Philharmonic Orchestra, l'Orchestre national de France…

Producteur régulier à France Musique depuis 2005 avec plus de 400 émissions Notes du traducteur, couronnées par le prix SCAM « de la meilleure œuvre sonore » en 2007, toutes radios confondues. Un coffret de 6 CD réunissant quelques-unes des émissions qu'il a consacrées à Schubert paraît fin 2011 (France Musique/Harmonia Mundi) et obtient le grand prix de l'académie Charles-Cros. En 2015, un autre coffret de 6 CD paraît, cette fois consacré à Debussy.

À partir de septembre 2014, il collabore à l'émission Classic avec Dessay sur France Inter, assurant la programmation musicale.

Il donne des masterclasses depuis 2008 au Royal Northern College of Music de Manchester (Visiting Tutor), ainsi qu'à l'académie Tibor Varga à Sion (Suisse) durant l'été. Il a été membre du jury aux concours internationaux de Genève, Épinal, Dublin, Melbourne.

Philippe Cassard est l'auteur d'un essai consacré à Schubert (Actes Sud - Classica, 2008) et d'un livre d'entretiens avec Jean Narboni et Marc Chevrie Deux temps trois mouvements (Capricci, 2012) consacré à la musique et au cinéma. Il écrit sur un blog du journal La Croix.

Distinction[modifier | modifier le code]

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Schubert : Sonate D959 + Fantaisie D940, Lebensstürme D947, Rondo D951 avec Cédric Pescia (La Dolce Volta, 2014)
  • Debussy : Mélodies, avec Natalie Dessay, soprano (Virgin's Classics, 2012)
  • Debussy : Œuvres pour piano à 4 mains et 2 pianos, avec François Chaplin (Decca, 2012)
  • Johannes Brahms : Klavierstücke op. 116-119 (2010)
  • Franz Schubert : 4 Impromptus D899, 4 Impromptus D935, 2 Lieder transcrits par Liszt (2008)
  • Robert Schumann : Fantasiestücke op. 12, Scènes d'Enfants op. 15, Grande Humoresque op. 20 (2004)
  • Jean Françaix : Concertino, avec l'Ulster Orchestra, direction Thierry Fischer (2004)
  • Franz Schubert : Sonate D960 en si bémol Majeur, Sonate D664 en la Majeur (2002)
  • Victor Hugo, poèmes en musique, avec Marie Devellereau, soprano (mélodies de Bizet, Fauré, Saint-Saens, Lalo, Hahn, Liszt, Britten, Donizetti)
  • Sur le bout des doigts : œuvres de Scarlatti, Bach, Schubert (Impromptu op.142/1), Chopin (Prélude, Étude), Schumann (Arabesque, premier mouvement du Trio en sol mineur), Debussy (Toccata, Jardins sous la pluie), Smetana (final du Trio en sol mineur). avec la participation de David Grimal (violon) et Henri Demarquette (violoncelle)
  • Debussy : Préludes (livres 1 et 2), Images (livres 1 et 2), Estampes, Images Oubliées, L'Isle Joyeuse
  • Portes Ouvertes : musiques du XXe siècle avec Matt Haimovitz, violoncelle : Debussy, Sonate - Britten, Sonate op. 65 - Webern, 3 petites pièces op. 11

Publications[modifier | modifier le code]

  • Franz Schubert, Actes Sud, 2008
  • Deux temps trois mouvements. Un pianiste au cinéma, entretien avec Marc Chevrie et Jean Narboni, Capricci, 2012

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un enregistrement publié chez Deutsche Grammophon.
  2. Rééditée sous label Decca en 2012.
  3. Virgin Classics.
  4. Sortie chez Decca en janvier 2012, suivie d'une quinzaine de concerts en France et à l'étranger, dont la Philharmonie de Liège, le Musée d'Orsay à Paris, le festival de Vancouver.
  5. Erato, 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]