Anne Gastinel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gastinel.
Anne Gastinel
Description de cette image, également commentée ci-après

Anne Gastinel lors de La Folle Journée en 2009

Naissance
Tassin-la-Demi-Lune Drapeau de la France France
Activité principale Violoncelliste
Activités annexes Professeur au conservatoire de Lyon
Formation Conservatoires de Lyon et Paris
Maîtres Paul Tortelier, Janos Starker, Yo-Yo Ma
Enseignement Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon
Récompenses 3° ex-æquo au Concours Rostropovitch avec Xavier Phillips
Victoire de la musique

Anne Gastinel, née le à Tassin-la-Demi-Lune, est une violoncelliste française. Elle est également professeur au conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon et donne de nombreuses master classe dans le monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle commence le violoncelle à l'âge de 4 ans, et poursuit en parallèle la pratique du piano et du hautbois. Elle donne son premier concert télévisé avec orchestre à 10 ans et demi, et entre au Conservatoire National Supérieur de Lyon à 11 ans à peine, dans la classe de Jean Deplace dont elle occupe maintenant le poste, en remportant le premier prix quatre ans plus tard, en 1986. Elle est ensuite la première musicienne à intégrer directement depuis le CNSM de Lyon, et à l'unanimité, le 3e cycle du Conservatoire de Paris où elle complète sa formation auprès de Philippe MULLER. Brillante, elle entame avant même sa sortie du Conservatoire de Paris les concours internationaux, et remporte le 1er prix du premier concours qu'elle présente à 18 ans (Scheveningen), puis l'année suivante ceux de Prague et du Concours ROSTROPOVITCH à Paris. Elle rencontre les grands Maîtres qui vont marquer sa carrière et sa vie musicale, et travaille notamment auprès de Paul Tortelier, Janos Starker et Yo-Yo Ma.

Dès son passage comme finaliste au Concours Eurovision qui se déroule en Autriche, à Vienne, en 1990, elle est entendue par des millions de téléspectateurs dans plus de vingt pays où le concours est retransmis, et rencontre à cette occasion un écho immense, notamment en Europe. Elle est alors appelée par l'un des plus grands agents parisiens, Maurice WERNER, qui la suivra comme un "père" durant de très longues années, et accompagnera les débuts fulgurants d'une grande carrière internationale. Elle parcourt depuis le globe, invitée par les plus grands orchestres et chefs du monde, accueillie dans les plus beaux théâtres du Japon au Brésil, de l'Autriche à l'Espagne, de l'Afrique du Sud à l'Allemagne, en passant par les Pays-Bas, la France, le Mexique, le Portugal, la Belgique, ..., sans jamais avoir pourtant perdu sa simplicité, ni son souci perpétuel de la perfection qu'elle recherche comme un Graal, dans l'humilité que tous les musiciens qui la rencontrent reconnaissent en elle. Elle est d'ailleurs très entourée et adore partager, parallèlement à tous les concerts qu'elle donne avec orchestre, de nombreux moments de musique de Chambre avec ses amis musiciens de France et d'ailleurs, et aime échanger avec des compositeurs d'aujourd'hui, comme elle l'a fait avec Henri Dutilleux, qu'elle aimait et respectait profondément, ou avec Eric Tanguy dont elle est très proche et est dédicataire de plusieurs œuvres.

En 1997, Marta Casals-Istomin, qui ne l'avait jamais fait auparavant, lui confie pour un peu plus d'un an un instrument prestigieux, le Goffriller de Pablo Casals[1], avec lequel elle vivra une expérience extraordinaire, personnelle et musicale.

Aujourd'hui, elle joue sur un magnifique violoncelle de Carlo Giuseppe Testore, instrument de 1690.

Depuis 1989, elle a enregistré de très nombreux disques, tant de musique de chambre qu'avec orchestres, tous primés largement, et salués par la critique, et est produite depuis 1992 par NAIVE. Elle est la seule instrumentiste française à avoir obtenu une Victoire de la musique dans les trois catégories : "espoir", "enregistrement de l'année" et "soliste de l'année".

Elle a été présidente d'honneur de plusieurs Festivals, est membre du conseil de la Société Générale Mécénat Musical, Chevalier de l'Ordre National du Mérite sur la réserve présidentielle, et s'investit dans des projets caritatifs.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Beethoven, Sonates pour Piano & Violoncelle 2, 4 & 5 / Anne Gastinel (violoncelle), François-Frédéric Guy (piano) / (éd. Naïve)
  • 2006 : La sonate Arpeggione, avec la pianiste Claire Désert, œuvres de Schubert (éd. Naïve).
  • 2008 : Bach, Six Suites pour Violoncelle solo (éd. Naïve).
  • 2009 : Iberica, avec le guitariste Pablo Márquez, œuvres de Manuel de Falla, Gaspar Cassadó et Enrique Granados (éd. Naïve)
  • 2014 : Quintette à deux violoncelle de Schubert (éd. Naïve)
  • Avec les orchestres national de Lyon, Orchestre Royal de Liège, Orchestre National de France,a enregistré les concertis de DVORAK, BLOC, SCHUMANN, LALO, SAINT SAENS, TANGUY (éd. Naïve)
  • 2015 : en préparation - enregistrement avec l'Orchestre Symphonique de la Radio de Francfort - direction Paavo Järvi (éd. Naïve)

Décoration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La veuve du grand violoncelliste prête l'instrument de son mari à des artistes de talent. Anne Gastinel en a bénéficié avec l'aide de Norbert Zauberman, président du Fonds instrumental français. Céline Lis, « Anne Gastinel, la jeune fille au vieux violoncelle » L'Express, 18 décembre 1997.
  2. Décret du 16 mai 2008 paru au Journal officiel de la République française du 17 mai 2008.