Tragopan de Cabot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Tragopan de Cabot (Tragopan caboti) est une espèce d'oiseaux appartenant à la famille des Phasianidae. Il doit son nom à Samuel Cabot, Jr., ornithologue américain.

Description de la bavette[modifier | modifier le code]

La bavette déployée est de forme plutôt rectangulaire allongée avec la bordure dentelée et liserée de jaune clair. Le pourtour est bleu turquoise décoré de gros motifs rouge-carmin en escalier avec au centre un fuseau orangé à points bleus. Les cornes mesurent 8 cm de haut.

Distribution[modifier | modifier le code]

Cet oiseau peuple le Sud-est de la Chine (Kouangsi, sud du Hounan, sud du Kiangsi, nord du Kouantong, Foukien, Tchokiang).

Sous-espèce[modifier | modifier le code]

D'après Alan P. Peterson, il existe deux sous-espèces :

  • Tragopan caboti caboti (Gould, 1857) ;
  • Tragopan caboti guangxiensis Cheng & Wu, 1979.

Limitée au nord-est du Guangxi, T. c. guangxiensis n’est pas reconnue par tous les auteurs dont Hennache & Ottaviani (2005).

Habitat[modifier | modifier le code]

Il est inféodé aux forêts de feuillus persistants et mixtes de conifères et de décidus entre 800 et 1 400 m mais il semble étroitement associé à la présence de l’arbre Daphniphyllum macropodum.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Selon Sun (1995) et Deng & Zheng (2004), il marque une préférence alimentaire pour les feuilles de Daphniphyllum macropodum en hiver et au début du printemps et pour les fruits en automne. D’autres naturalistes chinois (Young et al. 1991, Sun & Zheng 1992, Ding & Zheng 1993) ont montré, par des opérations de radio-tracking dans la réserve de Wouyangling, que l’espèce visite en hiver des zones riches en glands des genres Lithocarpus et Cyclobalanopsis et en graines de Schima superba.

Comportement social[modifier | modifier le code]

Le régime de monogamie avancé par Sivelle (1979) n’a pas été confirmé par Hennache & Ottaviani (2005) ; les mâles restent avec les femelles en début de saison de reproduction puis s’isolent pour se nourrir seuls ou en groupes de mâles ou même s’accoupler avec d’autres femelles ayant pénétré sur leur territoire.

Parade nuptiale[modifier | modifier le code]

En parade latérale, le mâle se tient très droit, les plumets auriculaires orangés légèrement gonflé et laissant apparaître le bout des cornes non érigées. Les plumes des cuisses, également gonflées, donnent l’impression qu’il porte une sorte de culotte. La bavette n’est pas encore étalée mais laisse déjà apparaître la brillante bordure bleu turquoise marquée de rose framboise. Après ces préliminaires, il secoue frénétiquement la tête jusqu’à ce que ses cornes s’érigent et que sa bavette multicolore s’étende en émettant une série de tchi-tchi-tchi…aigus et obstinés. Soudain, pour paraître plus impressionnant, il se soulève de tout son corps en allongeant le cou et en s’étirant sur ses pattes tout en rentrant la tête en dedans, ce qui plaque la bavette contre la poitrine tout en lançant un long et puissant tchiiiiiiiiiiii. Cette dernière phase, l’apogée de la parade, ne dure que quelques secondes.

Nidification[modifier | modifier le code]

Les nids sont souvent construits entre quatre et sept mètres du sol, dans des pins et des cryptomérias, généralement en lisière forestière. La femelle pond de 3 à 5 œufs et s’occupe seule de l’élevage des jeunes.

Statut, conservation[modifier | modifier le code]

Bien que le tragopan de Cabot bénéficiait de l’une des plus importantes réserves naturelles en Chine (Guangdong, 5000 hectares), il se raréfiait un peu partout en raison de la déforestation. Fuller & Garson (2000) qualifient l’espèce de vulnérable et proposent un réaménagement des zones forestières dégradées avec plantation de Daphniphyllum macropodum.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Deng Wen-hong & Zheng Guang-mei (2004). Landscape and habitat factors affecting Cabot’s tragopan Tragopan caboti occurrence in habitat fragments. Biological Conservation 117: 25-32.
  • Ding Chang-Qing & Zheng Guang-mei (1993). A radio-tracking study of habitat selection and movements by Cabot’s tragopan in the 1991 breeding season. In Jenkins D. (1992) Pheasants in Asia, 76-79, WPA Reading UK.
  • Fuller, R. A. & Garson, P. J. (2000). Pheasants, status survey and conservation action plan 2000-2004. WPA/BirdLife/Pheasant Specialist Group. IUCN, Gland, Switzerland.
  • Hennache, A. & Ottaviani, M. (2005). Monographie des faisans, volume 1, 357 pages. Éditions WPA France, Clères, France.
  • Sun Yue-hua & Zheng Guang-mei (1992). A radio-tracking study of home range characteristics and behaviour of Cabot’s tragopan. In Priede & Swift, Wildlife Telemetry : Remote Monitoring and Tracking of Animals 622-627. Ellis Horwood, Chichester, UK.
  • Young L., Zheng Guang-mei & Zhang Zheng-wang (1991). Winter movements and habitat use by Cabot’s tragopan in southeastern China. The Ibis 113: 121-126.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :