Francolin de Finsch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Scleroptila finschi)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Scleroptila finschi

Le Francolin de Finsch (Scleroptila finschi) est une espèce d'oiseaux de la famille des Phasianidae.

Distribution[modifier | modifier le code]

En trois poches isolées. Deux dans le sud du Zaïre, la première de part et d’autre du fleuve frontière Congo-Zaïre dans les secteurs de Brazzaville et Kinshasa, et l’autre dans la région de Gungu dans la province de Kwando. Le troisième, plus importante, se trouve dans l’ouest de l’Angola et englobe les régions de Cuanza Norte, Huambo et Huila, y compris le mont Moco et le parc national de Cagandala (Hennache & Ottaviani 2011).

Habitat[modifier | modifier le code]

Dans la région de Gungu au Zaïre, l’espèce est inféodée aux prairies à proximité des forêts- galeries à 600 m d’altitude alors que sur le mont Moco en Angola, elle fréquente les savanes arborées, les boisements ouverts de Brachystegia et les versants dénudés au-dessus de la limite des arbres à 2100 m (Urban et al. 1986).

Mœurs[modifier | modifier le code]

L’alimentation consiste en graines et en invertébrés avec leurs larves, mais ce francolin a aussi été observé en train de se nourrir dans des zones brûlées et dans des feuilles mortes. Il se tient essentiellement en couples (Urban et al. 1986).

Voix[modifier | modifier le code]

Elle est très peu documentée, un simple cri de signalement ayant été transcrit par un sonore wit-u-wit (Madge & McGowan 2002).

Nidification[modifier | modifier le code]

Les périodes de reproduction s’étendent en janvier, mars et juillet au Zaïre et de juin à août en Angola. Le nid est dissimulé dans la végétation basse du sol (Urban et al. 1986).

Statut[modifier | modifier le code]

BirdLife International (2010) ne considère pas l’espèce comme globalement menacée, avec une répartition de 192 000 km², mais sans estimation des effectifs. L’espèce est qualifiée de rare en Angola, sauf dans le parc national de Cagandala où la population est protégée, plus commune dans le district de Gungu au Zaïre, mais sans donnée récente des secteurs de Brazzaville et Kinshasa.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hennache, A. & Ottaviani, M. (2011). Cailles, Perdrix et Francolins de l’Ancien Monde, 400 pages. Editions W.P.A. France, Clères, France.
  • Madge, S. & McGowan, P. J. K. (2002). Pheasants, Partridges & Grouse. Helm, London.
  • Urban, E.K., Fry, C.H. & Keith, S. (1986). The birds of Africa, vol 2. Academic Press, London.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]