Lagopède

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lagopus

Lagopus est un genre d'oiseaux de l'ordre des galliformes appartenant à la sous-famille des Tetraoninae. Elle est constituée de trois espèces de lagopèdes. Des noms usuels sont « perdrix » ou « poule des neiges ».

Habitat[modifier | modifier le code]

Le lagopède se plait en altitude, où se mêlent pierres éparses et herbe rase, entre 1 800 et 3 000 m[1].

Comportement et reproduction[modifier | modifier le code]

Le lagopède favorise la marche plutôt que le vol. Ce n'est que face au danger que celui-ci s'envole, mais uniquement sur de courtes distances.

Le lagopède est monogame. Au printemps, les couples se forment et défendent leurs territoires respectifs. L'accouplement a lieu en juillet. Au bout de 21 à 24 jours d'incubation, les poussins éclosent. Ils sont capables de voler au bout de 15 jours. À 3 mois, le jeune a atteint sa taille adulte[1].

Liste d'espèces et sous-espèces[modifier | modifier le code]

D'après la classification de référence (version 2.2, 2009) du Congrès ornithologique international (ordre phylogénique), ce genre est représenté par 3 espèces (2 monotypiques et 1 polytypique) :

Description[modifier | modifier le code]

Son nom, construit sur une racine grecque (lagos pour lièvre) et une latine (pedis pour pied), peut se traduire en « patte de lièvre ». C'est ce qu'évoque l'aspect de ses pattes, couvertes de fines plumes.

L'une des particularités notables du lagopède est qu'il change de couleur l'hiver venu, à l'instar du lièvre arctique : il devient blanc pendant la saison froide, pouvant ainsi se camoufler et échapper aux différents prédateurs qui l'entourent. Au printemps et aux autres moments de l'année à part l'hiver, son plumage demeure d'une couleur brune.

Divers[modifier | modifier le code]

Son nom a été donné à l'une des grottes d'Arcy-sur-Cure (Yonne), dans laquelle il est représenté par des peintures pariétales. L'abri du Lagopède à Arcy est notable pour sa richesse paléopalinologique marquant la période magdalénienne[2].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Texte sur le lagopède », sur free.fr.
  2. Arlette Leroi-Gourhan et André Leroi-Gourhan, « Chronologie des grottes d'Arcy-sur-Cure (Yonne) », Gallia Préhistoire, t. 7,‎ 1964, p. 14-20 (DOI 10.3406/galip.1964.1238, lire en ligne).