Dindon sauvage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Meleagris gallopavo

Le Dindon sauvage (Meleagris gallopavo) est une espèce d'oiseaux appartenant à la famille des Phasianidae.

Nom scientifique[modifier | modifier le code]

Son nom scientifique d'espèce se réfère au coq (genre Gallus) et au paon (genre Pavo) et celui de genre au héros grec Méléagre dont le destin est placé sous les couleurs du feu, du charbon et de la braise (couleurs de la dinde rouge vif sur fond noir). Ses quatre sœurs, les Méléagrides, furent transformées en volailles (probablement des pintades) après sa mort[1].

Description[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution du dindon sauvage.

Le dindon sauvage occupe un territoire de plus en plus grand vers le nord, principalement au sud du Québec dans les régions montagneuses mais aussi au Nouveau-Brunswick. Ceci est en particulier à cause du manque de territoires habitables du à l’agriculture aux États-Unis.

Habitat[modifier | modifier le code]

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

Reproduction[modifier | modifier le code]

Un dindon sauvage (Meleagris gallopavo intermedia) mâle se pavanant en Californie.

Les mâles sont polygames, c'est-à-dire qu'ils tentent de s'accoupler avec le plus de femelles. Durant la saison de reproduction, les dindons paradent en gonflant leurs plumes.

Une fois l'accouplement terminé, la femelle cherche un endroit où pondre. Les dindes pondent généralement de 10 à 14 œufs, souvent 1 par jour. L'incubation dure environ 28 jours.

La maturité sexuelle est atteinte vers l'âge de 2 ans[2].

Régime alimentaire[modifier | modifier le code]

Les dindons sauvages sont omnivores. Ils se nourrissent au sol ou sur les arbustes. Leur régime alimentaire des adultes est composé de glands, de noix, de baies (genévrier, busserole...), de racines et d'insectes. Occasionnellement, ils consomment des petits serpents, des amphibiens, des lézards, des crustacés et des mollusques[3]. Des dindonneaux ont été observés en train de manger des baies, des insectes et des graines.

Vol[modifier | modifier le code]

Malgré son poids, le dindon sauvage vole rapidement (65 km/h[2]), mais sur de courtes distances. Il vole généralement près du sol et peut monter jusqu'à 400 m de haut[4]. Leur vision étant très mauvaise la nuit, les dindons sauvages se perchent sur un arbre au crépuscule pour se protéger des prédateurs nocturnes.

Vocalisations[modifier | modifier le code]

Prédateurs[modifier | modifier le code]

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Il existe six sous-espèces :

  • Meleagris gallopavo silvestris (Viellot, 1817), États-Unis
  • Meleagris gallopavo osceola (Scott, 1890), Floride
  • Meleagris gallopavo intermedia (Sennett, 1879), Texas, Californie, Oklahoma
  • Meleagris gallopavo merriami (Nelson, 1900), États-Unis
  • Meleagris gallopavo mexicana (Gould, 1856), Californie, Mexique
  • Meleagris gallopavo gallopavo (Linnaeus, 1758), Mexique

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Poplin, « Panorama du Dindon du Nouveau Monde à l'Ancien », Ethnozootechnie, no 49,‎ , p. 3
  2. a et b « DINDON COMMUN (Meleagris Gallopavo) », sur animaux.org
  3. Oiseaux.net, « Dindon sauvage - Meleagris gallopavo - Wild Turkey », sur www.oiseaux.net
  4. (en-US) Metro, « Can turkeys fly? », sur Metro US

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]