Christine Hennion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hennion.
Christine Hennion
Christine Hennion 21062017.jpg
Christine Hennion dans l’hémicycle de l'Assemblée Nationale.
Fonction
Députée française
Troisième circonscription des Hauts-de-Seine
depuis le
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (64 ans)
RoubaixVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
TDK, Alcatel-Lucent (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata

Christine Hennion, née le à Roubaix, est devenue une femme politique française, après un parcours de cadre dans l'industrie des télécoms.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née à Roubaix. Elle effectue des études scientifiques (physique-chimie) à l’université de Lille avec une maitrise en 1977. Elle poursuit des études également à San Francisco. Elle travaille ensuite à l’étranger chez TDK, puis chez Alcatel-Lucent, en France et aux Etats-Unis, qui la conduit des postes de direction. Elle est également adhérente du Modem pendant une dizaine d'années. Elle quitte son emploi de salariée en 2012, dans le cadre d'un plan social[1],[2]

Alors à la retraite, elle reprend des études, sur la protection des données personnelles, et, suite à cette formation, conseille des start-up et d'autres sociétés, mais aussi, à titre bénévole, des associations. En avril 2016, elle rejoint le mouvement En marche ! lancé par Emmanuel Macron. Elle est investie par ce mouvement pour les élections législatives de 2017, dans la troisième circonscription des Hauts-de-Seine (Courbevoie, Bois-Colombes, La Garenne-Colombes, etc.), et est élue[1],[2],[3].

Elle est élue députée des Hauts-de-Seine en 2017, dans cette circonscription ( comprenant notamment Courbevoie, Bois-Colombes, La Garenne-Colombes) sous les couleurs de La République en Marche ! Sa circonscription s'étend jusqu'au quartier d'affaires de La Défense.

Se positionnant comme une spécialiste du numérique et de la protection de données, Christine Hennion est rapporteure pour la Commission des affaires européennes sur le projet de loi relatif aux données personnelles[4]. Ce projet de loi a été voté afin de mettre la législation française en conformité avec le règlement général sur la protection des données personnelles (RGPD). Elle est également rapporteure pour avis, au nom de la Commission des Affaires économiques, pour la proposition de loi relative au secret des affaires[4].

En 2018, elle est nommée présidente de la fondation Femmes@numérique[5]. Cette fondation, soutenue par le Gouvernement et par Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État chargé du numérique, a pour but de promouvoir l'inclusion des femmes dans les métiers du numérique.

En octobre 2018, elle est nommée première vice présidente de la commission Supérieure du Numérique et des Postes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Législatives : Christine Hennion, la candidate En Marche l’emporte face au Républicain Jean Spiri », Défense-92,‎ (lire en ligne)
  2. a et b « Qui est Christine Hennion, votre députée (LREM) à Bois-Colombes - Courbevoie - La Garenne », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  3. « Législatives 2017 : qui est Christine Hennion la nouvelle députée REM des Hauts-de-Seine ? », France Bleu,‎ (lire en ligne)
  4. a et b « Assemblée-nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 25 janvier 2019)
  5. « femmes-numerique » (consulté le 25 janvier 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]