Passion (peinture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Passion.
Crucifixion avec Marie et Jean, peinture de Antonello de Messine,

La Passion est un thème de l'iconographie de la peinture chrétienne.

Dans le christianisme, la Passion du Christ ou la Passion (avec une majuscule) désigne l'ensemble des événements de la vie de Jésus de Nazareth de son arrestation juste après la dernière Cène, à sa mort sur la croix.

Étapes de la Passion[modifier | modifier le code]

Jean, qui était l'apôtre le plus jeune, était le seul des douze apôtres présent au pied de la croix, avec Marie, et son récit est considéré comme plus proche de la réalité.

Voici les étapes résumées d'après l’évangile selon Jean (traduction œcuménique de la Bible) :

  1. Jésus est arrêté
    (…) « Judas prit donc avec lui un détachement de soldats, et des gardes envoyés par les chefs des prêtres et les pharisiens. » (…)
  2. Jésus est conduit devant le grand-prêtre
    • Jésus est renié par Pierre.
    • Jésus est interrogé par le grand-prêtre.
    • Jésus est renié par Pierre pour la seconde et la troisième fois (le coq chante).
  3. Jésus est emmené chez Pilate
    • on emmène Jésus de chez Caïphe à la résidence du gouverneur romain Pilate.
  4. Pilate cède à la foule et condamne Jésus
  5. Lamentation du Christ, peinture sur toile d'Hugo van der Goes, musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg
    Jésus est crucifié
    • Jésus porte lui-même sa croix et monte au Golgotha (qui se traduit par Calvaire, c'est-à-dire Crâne).
    • il est placé entre deux larrons.
    • la croix portait l’inscription INRI pour Iesus Nazarenus Rex Iudæorum, « Jésus de Nazareth, roi des Juifs ».
    • les prêtres juifs dirent à Pilate qu’il aurait fallu écrire : cet homme a dit : « je suis le roi des Juifs » (le blasphème était le motif d’accusation de Jésus).
    • les vêtements de Jésus sont tirés au sort.
    • la mère de Jésus était là.
      Il y avait Marie, mère de Jésus, avec sa sœur Marie femme de Clopas, et Marie-Madeleine. Près de Marie se tenait le « disciple que Jésus aimait »[1]. Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils ». Puis il dit au disciple : « Voici ta mère ».
    • Jésus meurt sur la croix.
  6. Le flanc de Jésus est percé d'un coup de lance
    L'évangile de Nicodème révèle le nom du centurion qui a porté le coup : Longin (Longinus). Cette lance est appelée Sainte Lance
  7. Jésus est mis au tombeau

La « Passion » représentée dans les églises[modifier | modifier le code]

Les étapes de la Passion sont couramment appelées chemin de croix et comportent quatorze stations détaillées.

Elles sont représentées à l'intérieur des églises, généralement dans les allées latérales, de chaque côté.

Il existe aussi des chemins de croix à l'extérieur des églises, autour des lieux de pèlerinage par exemple.

Représentations du thème[modifier | modifier le code]

En peinture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Toile de la Passion.

Les chemins de croix, lorsqu'ils sont peints, comportent les 14 étapes définies depuis le XVIe siècle (voir chemin de croix).

Les peintures exécutées sur commande hors chemins de croix représentent généralement les scènes suivantes :

Maître Francke, Mise au tombeau
  • le jugement, le moment où Pilate montre Jésus à la foule : Ecce Homo
  • la flagellation : le tableau de Piero della Francesca : la Flagellation du Christ,
  • la Crucifixion, scène le plus souvent représentée en peinture,
  • le moment où la Vierge Marie éplorée recueille le corps de Jésus mort descendu de la Croix : la Pietà,
  • la mise au tombeau.

En fresques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. il s'agit de Jean

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]