Parti démocrate philippin - Pouvoir populaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

PDP-Laban
Partido Demokratiko Pilipino-Lakas ng Bayan
Image illustrative de l’article Parti démocrate philippin - Pouvoir populaire
Logotype officiel.
Présentation
Leader Aquilino "Koko" Pimentel III (en)
Fondation (par fusion)[1]
(PDP)[2]
1978 (Laban (en))
Fusion de PDP et Laban (en)
Siège 21ème étage, The Skysuites Tower (en), Quezon City, Grand Manille
Drapeau des Philippines Philippines
Président Rodrigo Duterte
Secrétaire général Pantaleon Alvarez (en)
Fondateur Aquilino Pimentel Jr. (en) (PDP)
Benigno Aquino, Jr. (Laban (en))
Think tank Institut fédéral PDP-Laban[3]
Hymne Pambansang Martsa ng PDP–Laban
(Marche nationale du PDP-Laban)[4]
Positionnement Centre gauche[5]
Idéologie Socialisme démocratique[6],[7],[8],[9],[10]
Populisme de gauche[11],[12]
Fédéralisme[13]
Nationalisme[14]
Démocratie participative[6],[9],[10]
Affiliation nationale Coalition pour le changement (en) (depuis 2016)
Couleurs Jaune, bleu marine, rouge
Site web www.pdplaban.com
Représentation
Sénateurs
4 / 24
Députés (groupe)
71 / 303
Gouverneurs de provinces
41 / 81
Vice-gouverneurs de provinces (en)
41 / 81
Conseillers provinciaux (en)
562 / 1 006

Le Parti démocrate philippin - Pouvoir populaire (Partido Demokratiko Pilipino-Lakas ng Bayan), plus connu sous l’abréviation de PDP-Laban, est un parti politique philippin fondé en 1983. L’actuel président de la République, Rodrigo Duterte, est membre du parti. Corazon Aquino, présidente en 1986 à 1992, était aussi issue du PDP-Laban.

Historique[modifier | modifier le code]

Le parti est issu de la fusion le de deux partis d’opposition au régime autoritaire de Ferdinand Marcos, le PDP (Partido Demokratiko Pilipino) d'Aquilino Pimentel Jr. et le Lakas ng Bayan (LABAN) de Benigno Aquino[15]. Le PDP-Laban rejoint la coalition UNIDO pour les élections de 1986, dont la candidate Corazon Aquino devient présidente de la République, mettant fin à l'intermède de Marcos.

En 1988, les dissensions internes font exploser l’UNIDO et une partie des membres du PDP-Laban quitte le parti pour créer le LDP[16]. Dans les années 1990 et 2000, le PDP-Laban participe à plusieurs coalitions lors des élections législatives, dont la coalition Lakas-Laban victorieuse en 1995, la PPC victorieuse en 2001, la GO perdante en 2007, ou l’UNA perdante en 2013.

En 2010, le PDP-Laban conclut une alliance avec le PMP, avec Joseph Estrada (PMP) candidat au poste de président et Jejomar Binay (PDP-Laban) candidat au poste de vice-président ; seul Jejomar Binay est élu[16]. En 2016, le PDP-Laban est d'abord battu aux élections législatives et sénatoriales, mais son candidat Rodrigo Duterte remporte l’élection présidentielle. Grâce à des accords avec d'autres partis ainsi que de nombreux transfuges du Parti libéral, le PDP-Laban obtient un groupe majoritaire à la Chambre des représentants en 2016[17].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Président[modifier | modifier le code]

Élection Candidat Nombre de voix Pourcentage de voix Résultat
1986 NC NC NC Soutient Corazon Aquino (vainqueur)
1992 NC NC NC Ne présente pas de candidat
1998 NC NC NC Ne présente pas de candidat
2004 NC NC NC Soutient le KNP (perdant)
2010 NC NC NC Soutient le PMP (perdant)
2016 Rodrigo Duterte 16 601 997 39,01 % Gagné

Vice-président[modifier | modifier le code]

Élection Candidat Nombre de voix Pourcentage de voix Résultat
1986 Eva Estrada-Kalaw 662 185 3,31 % Soutient Salvador Laurel (vainqueur)
1992 Aquilino Pimentel, Jr. 2 023 289 9,91 % Perdu
1998 NC NC NC Pas de candidat
2004 NC NC NC Soutient le KNP (perdant)
2010 Jejomar Binay 14 645 574 41,65 % Gagné (alliance avec le PMP)
2016 Pas de candidat (Rodrigo Duterte choisit Alan Peter Cayetano du Parti nationaliste comme colistier, qui perd l'élection)

Sénat[modifier | modifier le code]

Élection Nombre de voix Pourcentage de voix Sièges gagnés Sièges occupés après l'élection Résultat
1987 NC NC
0 / 24
3 / 24
Membre de la coalition LABAN (vainqueur)
1992 19 158 013 6,9 % NC
1 / 24
Perdu
1995 NC NC
0 / 24
0 / 24
Membre de la coalition Lakas-Laban (vainqueur)
1998 10 227 765 5 %
0 / 12
0 / 24
Membre de la coalition LAMMP (vainqueur)
2001 11 593 389 4,8 %
1 / 12
1 / 24
Membre de la coalition PPC (vainqueur)
2004 NC NC
1 / 12
1 / 24
Membre de la coalition KNP (perdant)
2007 10 984 807 4,1 %
1 / 12
1 / 24
Membre de la coalition Genuine Opposition (vainqueur)
2010 6 635 023 2,23 %
1 / 12
0 / 24
Perdu
2013 14 725 114 4,95 %
1 / 12
1 / 24
Mène la coalition Team PNoy (vainqueur)
2016 NC NC
1 / 12
1 / 24
Ne présente pas de candidat.
2019 76 712 223 21,22 %
4 / 12
6 / 24
Gagné

Chambre des représentants[modifier | modifier le code]

Élection Nombre de voix Pourcentage de voix Sièges Résultat
1984 NC NC
6 / 183
Membre de la coalition UNIDO (perdant)
1987 3 477 958 17,32 %
43 / 200
Membre de la coalition LABAN (vainqueur)
1992 1 644 568 8,8 %
11 / 199
Coalition avec le Parti libéral (perdant)
1995 130 695 0,68 %
1 / 204
Membre de la coalition Lakas-Laban (vainqueur)
1998 134 331 0,55 %
0 / 221
Perdu
2001 NC NC
1 / 219
Perdu
2004
2 / 237
Membre de la coalition KNP (perdant)
2007
5 / 271
Membre de la coalition Genuine Opposition (perdant)
2010 246 697 0,72 %
2 / 287
Perdu
2013 281 320 1,02 %
0 / 292
Membre de la coalition UNA (perdante)
2016 706 407 1,90 %
3 / 297
Perdu (mais constitue un bloc majoritaire grâce à des alliances avec d'autres partis ainsi que des transfuges)
2019 12 564 335 31,28 %
82 / 306
Gagné

Références[modifier | modifier le code]

  1. « THE PARTY - PDP-Laban », PDP-Laban (consulté le 21 juin 2016).
  2. BINAY INDUCTS NEW PDP-LABAN MEMBERS IN GMA, CAVITE - "...the PDP, established in 1982... « https://web.archive.org/web/20110723080719/http://www.makati.gov.ph/portal/blog/blog_view.jsp?thread_id=140 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), .
  3. Joyce Ilas, « PDP-Laban launches book on federalism », CNN Philippines,‎ (lire en ligne, consulté le 29 novembre 2018).
  4. Jonathan E. Malaya, The Quest for a Federal Republic : The PDP Laban Model of Philippines Federalism 1.0, Pasay City, PDP Laban Federalism Institute, , 329 p. (lire en ligne).
  5. John Milo, « Philippines midterm elections lay groundwork for expansion of presidential powers », sur Foreign Brief,  : « Mr Duterte’s centre-left PDP-Laban party-led bloc is expected to increase its 248-seat House majority on current polling while in the Senate, Duterte’s allies are also expected to take 10 of 12 seats. »
  6. a et b (en) Marit Stinus-Cabugon, « Philippines with Chinese characteristics? », sur www.manilatimes.net, (consulté le 15 octobre 2018).
  7. (en) « Bondoc likely bet for guv in 2019 », sur www.sunstar.com, (consulté le 15 octobre 2018).
  8. (en) Camille Elemia, « Question new members' motives, Nene Pimentel urges PDP-Laban », sur www.rappler.com, (consulté le 15 octobre 2018).
  9. a et b (en) Patricia Lourdes Viray, « PDP-Laban accepting new members until February 2018 », sur philstar.com, (consulté le 15 octobre 2018).
  10. a et b (en) Joyce Ann L. Rocamora, « PDP-Laban not out to 'learn communism' in CPC partnership », sur www.pna.gov.ph, (consulté le 15 octobre 2018).
  11. « Philippine vice president quits Cabinet in tiff with Duterte », PanAtlantic Journal,‎ (lire en ligne).
  12. « What Is Rodrigo Duterte Trying to Achieve? », The Atlantic,‎ (lire en ligne).
  13. Arianne Merez, ABS-CBN News, « What is the PDP-Laban federalism model? », ABS-CBN News,‎ (lire en ligne, consulté le 5 juillet 2018).
  14. « Pimentel allays concerns over PDP-Laban ties with China’s reds | Global News », Globalnation.inquirer.net, (consulté le 14 octobre 2019)
  15. (en) Sheila Coronel, « PDP-LABAN: The Making of a Political Party », Philippine Panorama, no 6,‎ .
  16. a et b (en) Tom Lansford, Political Handbook of the World 2012, SAGE, , 1834 p. (ISBN 978-1-60871-995-2, lire en ligne), p. 1143.
  17. (en) Gil C. Cabacungan, « From 3 to 300, PDP-Laban forms ‘supermajority’ in House », Philippine Daily Inquirer,‎ (lire en ligne).
  18. Julio Teehankee, Electoral Politics in the Philippines (dans Electoral Politics in Southeast and East Asia), 2002, [lire en ligne].

Voir aussi[modifier | modifier le code]