Historiographe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un historiographe est un auteur qui est chargé officiellement d'écrire l'histoire d'un dirigeant, d'un souverain, d'une époque, d'un parti, d'une institution[1],[2],[3]...

Histoire[modifier | modifier le code]

Le terme apparaît en français vers 1550 et Furetière, en 1690[4], définit son usage pour désigner particulièrement « ceux qui ont une commission, un brevet particulier pour écrire l'Histoire de leur temps », ajoutant que « les Rois ont toujours soin d'avoir de bons historiographes »[5].

Ainsi, Charles VII attribue à Jean Chartier en 1437 la charge rémunérée de francorum historiografus, suivi de Jean Castel pour Louis XI[6]. La charge d'historiographe officiel, plume attitrée et stipendiée, apparait peu après à la cour des ducs Valois-Bourgogne, dès 1455, avec George Chastelain afin de magnifier leur puissance, leur gloire et leur importance politique et culturelle[7]. L'historien François Fossier dénombre sous l'Ancien régime pas moins de 113 historiographes officiels dont 70 « historiographes du Roi » et 16 « historiographes de France »[8] pour un titre qui n'était ni héréditaire ni, d'ailleurs, clairement défini[9], correspondant plutôt à une marque de faveur circonstancielle à laquelle était attachée une pension accordée par le souverain[8].

Usage alternatif[modifier | modifier le code]

On peut trouver, plus rarement, l'usage du terme comme un synonyme d'« historien » au sens moderne de l'historiographie comprise comme la discipline qui s'intéresse aux historiens, à leur production, à leur conception de l'histoire... soit une « histoire de l'histoire » et une « méthode de l'histoire »[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « HISTORIOGRAPHE », sur TLFI (consulté le 8 avril 2018)
  2. Éditions Larousse, « Définitions : historiographe - Dictionnaire de français Larousse », sur www.larousse.fr (consulté le 8 avril 2018)
  3. « Définition de historiographe », sur www.la-definition.fr (consulté le 8 avril 2018)
  4. Dictionnaire universel contenant généralement tous les mots françois, tant vieux que modernes, et les termes de toutes les sciences et des arts, 1690 disponible sur Gallica
    « HISTORIOGRAPHE, f.m. Celuy qui a escrit ou qui escrit l'Histoire, qui s'applique particulièrement à cette estude. Les anciens Historiographes. On le dit particulièrement de ceux qui ont une commission, un brevet particulier pour escrire l'Histoire de leur tempS. Les Rois ont toûjours soin d'avoir de bons Historiographes, il y a des Historiographes en titre d'office. »
  5. Marie-Paule Caire-Jabinet, Introduction à l'historiographie - 4e éd., Paris, Armand Colin, (ISBN 9782200615192, lire en ligne), p. 10
  6. Chantal Grell, Les historiographes en Europe de la fin du moyen âge à la révolution, Presses Paris Sorbonne, (ISBN 9782840504092, lire en ligne), p. 127
  7. Jean-Marie Cauchies, Le carnet de notes d'un chroniqueur: août 1507-février 1509, Librairie Droz, (ISBN 9782803102549, lire en ligne), p. 9
  8. a et b Chantal Grell, Les historiographes en Europe de la fin du moyen âge à la révolution, Presses Paris Sorbonne, (ISBN 9782840504092, lire en ligne), p. 130
  9. Chantal Grell, Les historiographes en Europe de la fin du moyen âge à la révolution, Presses Paris Sorbonne, (ISBN 9782840504092, lire en ligne), p. 129
  10. Nicolas Offenstadt, L'historiographie: « Que sais-je ? » n° 3933, Presses Universitaires de France, (ISBN 9782130616863, lire en ligne), p. 37

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chantal Grell, Les historiographes en Europe de la fin du Moyen Âge à la Révolution, Paris, Presses de l'Université de Paris Sorbonne, (ISBN 9782840504092, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]