Orangina Suntory France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Orangina Schweppes)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Orangina Suntory France
Création 2009 (acquisition par Suntory)
Dates clés 2015 : Orangina Schweppes France devient Orangina Suntory France
Slogan Faire pétiller la vie et les sens
Siège social Neuilly-sur-Seine
Drapeau de France France
Direction Bertrand Delmas
Actionnaires Suntory : 100 %
Activité Boissons rafraîchissantes sans alcool
Produits Orangina, Pampryl, Schweppes, Oasis, Pulco, May Tea, Banga, Canada Dry, Champomy, Dr Pepper, Gini, Ricqlès
Société mère Suntory
Sociétés sœurs Beam Suntory
Filiales L'Européenne d'Embouteillage
Effectif 1 300[1]
Site web oranginasuntoryfrance.com

Chiffre d'affaires 828 millions d'euros (2015)

Orangina Suntory France, anciennement Orangina-Schweppes, est une entreprise française spécialisée dans la fabrication et la distribution de boissons non alcoolisées.

Elle appartient depuis 2009 au groupe Suntory[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2000, le groupe Pernod Ricard, qui possède les marques Orangina et Pampryl, fusionne ses deux filiales et donne naissance au groupe Orangina-Pampryl[réf. nécessaire].

En 2001, Cadbury Schweppes rachète Orangina-Pampryl à Pernod Ricard. Elle est intégrée au sein de Cadbury Schweppes European Beverages, la division européenne de Cadbury Schweppes commercialisant des boissons, notamment Schweppes, détenu depuis 1969, ou Oasis et Gini, rachetées en 1990 au groupe Perrier[3].

En 2006, les entreprises Orangina-Pampryl et Schweppes France (autre filiale de Cadbury Schweppes) fusionnent pour donner naissance au groupe Orangina Schweppes, second acteur du marché des boissons non-alcoolisées en France, derrière Coca-Cola. Quelques mois plus tard, Cadbury Schweppes se sépare de son activité boissons en Europe (Cadbury Schweppes European Beverages), qui est acheté à égalité par les fonds d'investissement Lion Capital LLP (50 %) et The Blackstone Group (50 %) pour devenir le groupe Orangina[4]. Cadbury conserve néanmoins les activités nord-américaines, Cadbury Schweppes Americas Beverages, qui seront vendues en 2008 à ces mêmes fonds d'investissements et deviendront Dr Pepper Snapple Group.

En 2007, le groupe Orangina poursuit son expansion : en Europe de l'Est, par l'acquisition de Rosinka en Ukraine, et en France avec le rachat de Sirop Sport et des concentrés d’agrumes Pulco au groupe Belvédère-Marie Brizard. Il vend son usine de Nuits-Saint-Georges (Côte-d'Or) à Refresco[5].

En 2008, le groupe est renommé Orangina Schweppes Group. L'entreprise signe une charte d'engagements volontaires de progrès nutritionnels dans le cadre du PNNS[6],[7], elle parvient notamment à diminuer de 15 % en quatre ans la quantité de sucres ajoutés[8].

En novembre 2009 le nouveau groupe est racheté au fonds d'investissement par le groupe japonais Suntory, pour un montant estimé à 2,6 milliards d'euros[9],[4].

En 2011, Orangina Schweppes rachète les activités européennes et africaines de Sunny Delight à Procter & Gamble[10] et prend le contrôle de l'Européenne d'Embouteillage.

En 2013, Orangina Schweppes se hisse à la seconde place du marché des boissons non-alcoolisées en France avec une part de marché en valeur de 17 %, derrière le groupe Coca-Cola avec 52,3 %[11].

En 2015, Orangina Schweppes est officiellement renommé Orangina Suntory France, et déménage son siège social sur l'île de la Jatte à Neuilly-sur-Seine[12].

En mai 2016, Orangina Suntory France lance une nouvelle marque sur le segment des boissons au thé glacé, nommée May Tea[13].

Marques[modifier | modifier le code]

Orangina Suntory France possède une vingtaine de marques, dont les cinq principales :

Les autres marques sont :

Sites de production[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

La production du groupe Orangina Suntory France est répartie entre plusieurs embouteilleurs, dont Refresco et l'Européenne d'Embouteillage. Depuis le rachat de ce dernier en 2011, le groupe souhaite en faire son embouteilleur principal. Il possède 4 usines en France : 10 boulevard Monge à Meyzieu (Rhône), ZI Terre de Flein à Donnery (Loiret), 433 Chemin Des Matouses à Châteauneuf-de-Gadagne (Vaucluse) et 42 rue Emile Zola à La Courneuve (Seine-Saint-Denis)[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) [PDF] Suntory acquires Orangina Schweppes
  2. « Orangina Schweppes est acheté par le Japonais Suntory », leparisien.fr,‎ 2009-11-13cet08:09:00+01:00 (lire en ligne, consulté le 14 avril 2018)
  3. Oasis, sur Prodimarques
  4. a et b Histoire d'Orangina Schweppes
  5. Avec Refresco, les sodas abandonnent les conservateurs
  6. Ministère de l'Agriculture, « charte_Orangina_Schweppes.pdf » (consulté le 8 décembre 2014)
  7. UDA, « Orangina Schweppes> Union des annonceurs » (consulté le 8 décembre 2014)
  8. La revue de l'industrie agroalimentaire, « Charte : Les engagements nutritionnels d'Orangina Schweppes reconnus par l'Etat », (consulté le 8 décembre 2014)
  9. Régis Arnaud, « Orangina a trouvé la bonne recette pour réussir au Japon », Le Figaro, le 19 avril 2012
  10. Orangina Schweppes veut secouer le rayon frais
  11. Keren Lentschner, « Orangina rêve de détrôner Coca-Cola en France », sur Le Figaro,
  12. « Comment Orangina veut mobiliser ses troupes grâce à son nouveau QG », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le 18 janvier 2017)
  13. LSA – Libre Service Actualités, « May Tea rebat les cartes du segment des thés [chiffres clés] », lsa-conso.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 18 janvier 2017)
  14. Des bouteilles poids plume pour l'Européenne d'Embouteillage

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sophie Lécluse, « Orangina : Un max de bulles et de marketing », Capital, no 264,‎ , p. 40-44.