Part de marché

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La part de marché d'un produit, d'un service, ou d'une entreprise est la comparaison entre le chiffre d'affaires (ou alternativement le nombre d'unités vendues, le nombre de clients, etc.) par rapport au même critère pour l'ensemble des entreprises présentes sur un marché donné.

Le concept a été inventé en 1932 par Arthur Nielsen, fondateur en 1923 de la Nielsen Company.

Formules générales de calcul[modifier | modifier le code]

  • Part de marché globale = Chiffre (ou volume) d'affaires de l'entreprise / Chiffre (ou volume) d'affaires du secteur
  • Part de marché relative = Chiffre (ou volume) d'affaires de l'entreprise / Chiffre (ou volume) d'affaires du principal concurrent

Les chiffres obtenus sont exprimés en pourcentage.

Affinage du concept[modifier | modifier le code]

Concernant le nombre de clients, on parle plutôt de taux de pénétration du marché. Le total des taux de pénétration dépasse habituellement les 100 %, sachant qu'un client a souvent plusieurs fournisseurs.

La part de marché de même que le taux de pénétration peuvent aussi être calculés sur un segment de clientèle pour affiner l'analyse. C'est un aspect important pour cibler l'action commerciale, notamment pour les entreprises spécialisées dans des « niches » de marché plutôt que visant le marché de masse.

Le taux de notoriété (mindshare) d'une entreprise ou d'un produit est le pourcentage de personnes sondées qui déclarent connaître l'entreprise ou le produit.

Intérêt pour l'entreprise[modifier | modifier le code]

La part de marché et la croissance de celle-ci comparée à l'évolution de celles des divers concurrents, sont des critères fondamentaux de performance des entreprises.

Les entreprises peuvent ainsi être classées en

  • Leaders (et coleaders) de marché. Cette position de généraliste dominant, occupant une forte part du marché permet habituellement une bonne rentabilité de l'entreprise. Elle permet souvent à la fois d'amortir les coûts sur de grosses quantités (économies d'échelle), et de fixer des prix apportant une marge importante grâce à la notoriété et la présence commerciale.
  • Suiveurs. Cette position d'acteur marginal est très délicate. Elle conduit généralement à une rentabilité médiocre et peut menacer la survie même de l'affaire.
  • Spécialistes, occupant une simple niche de marché. Une petite entreprise peut être florissante si elle vise une politique d'excellence basée sur un ciblage étroit de la gamme de produits et du type de clientèle.

Cela explique les stratégies à plus ou moins long terme d'occupation des marchés, et aussi que, au niveau opérationnel courant, la part de marché soit l'un des objectifs chiffrés cruciaux de tout plan marketing.

Articles connexes[modifier | modifier le code]