Omicron Herculis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Omicron Herculis
Hercules IAU.svg
Cercle rouge 100%.svg

Époque J2000.0

Données d'observation
Ascension droite 18h 07m 32,55073s[1]
Déclinaison +28° 45′ 44,9679″[1]
Constellation Hercule
Magnitude apparente 3,83[2]
Caractéristiques
Type spectral B9.5V[3]
Indice U-B –0,07[2]
Indice B-V –0,02[2]
Variabilité γ Cas
Astrométrie
Vitesse radiale −29,5[4] km/s
Mouvement propre μα = −0,02[1] mas/a
μδ = +8,55[1] mas/a
Parallaxe 9,65 ± 0,16 mas[1]
Distance 338 ± 6 al
(104 ± 2 pc)
Magnitude absolue -1,29
Caractéristiques physiques
Masse 3,32 M
Luminosité 180 L
Rotation 194 km/s[5]

Autres désignations

103 Herculis, BD+28 2925, FK5 681, HD 166014, HIP 88794, HR 6779, SAO 85750

Omicron Herculis (o Her, o Herculis) est une étoile multiple de la constellation d'Hercule. Elle porte le nom traditionnel Atia et la désignation de Flamsteed 103 Herculis.

Omicron Herculis est une étoile de type spectral B9.5V située à environ 106 pc de la Terre. Elle a une magnitude apparente de 3,83 et une magnitude absolue de -1,29. L'étoile émet une lumière bleue-blanche et a une luminosité d'environ 180 fois celle du Soleil. La masse d'Omicron Herculis est de 3,32 masses solaires.

Omicron Herculis est une variable éruptive de type Gamma Cassiopeiae, qui sont des étoiles de type B en rotation rapide avec un fort vent stellaire.

Omicron Herculis est à la fois une binaire spectroscopique et une binaire interférométrique avec une séparation de 0,1 arcsec.

Omicron Hercules est notable pour se situer aux mêmes coordonnées que le mouvement propre du Soleil. Elle deviendra la plus brillante étoile du ciel dans environ 3 millions d'années, avec une magnitude de -0,4, légèrement moins brillante que Canopus actuellement.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) F. van Leeuwen, « Validation of the new Hipparcos reduction », Astronomy and Astrophysics, vol. 474, no 2,‎ , p. 653–664 (DOI 10.1051/0004-6361:20078357, Bibcode 2007A&A...474..653V, arXiv 0708.1752)
  2. a, b et c (en) H. L. Johnson, B. Iriarte, R. I. Mitchell et W. Z. Wisniewskj, « UBVRIJKL photometry of the bright stars », Communications of the Lunar and Planetary Laboratory, vol. 4, no 99,‎ (Bibcode 1966CoLPL...4...99J)
  3. (en) A. Cowley, C. Cowley, M. Jaschek et C. Jaschek, « A study of the bright A stars. I. A catalogue of spectral classifications », Astronomical Journal, vol. 74,‎ , p. 375–406 (DOI 10.1086/110819, Bibcode 1969AJ.....74..375C)
  4. (en) Ralph Elmer Wilson, General Catalogue of Stellar Radial Velocities, Washington, Carnegie Institution of Washington, (Bibcode 1953QB901.W495.....)
  5. (en) F. Royer, J. Zorec et A. E. Gómez, « Rotational velocities of A-type stars. III. Velocity distributions », Astronomy and Astrophysics, vol. 463, no 2,‎ , p. 671–682 (DOI 10.1051/0004-6361:20065224, Bibcode 2007A&A...463..671R, arXiv astro-ph/0610785)

Liens externes[modifier | modifier le code]