Aller au contenu

Alpha Herculis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ras Algethi
(α Herculis)
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 17h 14m 38,858s[1]
Déclinaison +14° 23′ 25,23″[1]
Constellation Hercule
Magnitude apparente 2,73 à 3,60[2] / 5,322[3]

Localisation dans la constellation : Hercule

(Voir situation dans la constellation : Hercule)
Caractéristiques
Stade évolutif AGB[4]
Type spectral M5 Ib-II / G8III + A9IV-V[4]
Indice U-B +1,01[5]
Indice B-V +1,44[5]
Indice R-I +2,14[5]
Variabilité SRb[2]
Astrométrie
Vitesse radiale −32,09 ± 0,22 km/s[6]
Mouvement propre μα = −7,32 mas/a[1]
μδ = +36,07 mas/a[1]
Parallaxe 9,07 ± 1,32 mas[1]
Distance 110 ± 16 pc (∼359 al)[4]
Magnitude absolue −2,38[7]
Caractéristiques physiques
Rayon 284 ± 60 R[4]
Luminosité 7 244 à 9 333 L[4] / 126 + 25,7 L[4]
Température 3 280 ± 87 K[4] / 4 900 ± 150 + 7 350 ± 150 K[4]
Âge 0,41 à 1,25 Ga[4]

Désignations

Rasalgethi, α Her, 64 Her, BD+14°3207, WDS J17146 +1423[8]

α Her A : α1 Her, HD 156014, HR 6406, SAO 102680[9]

α Her B : α2 Her, HD 156015, HR 6407, SAO 102681[10]

Alpha Herculis (en abrégé α Her) est une étoile multiple de la constellation boréale d'Hercule. Elle porte également le nom traditionnel de Ras Algethi, ce qui signifie en arabe « tête de celui qui s’agenouille ». En astronomie chinoise, elle porte le nom de Dizuo, représentant un empereur dont le palais, Tianshi, est représenté par un vaste complexe s'étendant de la constellation de l'Ophiuchus au sud à celle d'Hercule au nord. Le système est situé à environ ∼ 360 a.l. (∼ 110 pc) de la Terre[1].

Description[modifier | modifier le code]

α Herculis est une étoile triple, aussi connue comme PMSC 17101+1430[11] d'après le catalogue d'étoiles multiples physiques (Physical multiple stars catalogue, PMSC) d'Andrei A. Tokovinin.

Sa composante la plus brillante est l'étoile α Herculis A ou α1 Herculis[9] qui est une géante lumineuse (classe de luminosité II) voire une supergéante (classe de luminosité Ib) rouge (type spectral M5). C'est une étoile variable semi-régulière de sous-type SRb dont la magnitude apparente peut varier entre 2,73 et 3,60[2].

Son autre composante est la binaire spectroscopique α Herculis B ou α2 Herculis[10] dont la composante principale est l'étoile α Herculis Ba, une géante (classe de luminosité III) jaune (type spectral G8), et dont la composante secondaire est l'étoile α Herculis Bb, une naine (classe de luminosité V) voire une sous-géante (classe de luminosité IV) blanche (type spectral A9)[4]. Sa magnitude apparente est de 5,32[3].

En outre, il existe deux autres composantes optiques recensées dans les catalogues d'étoiles doubles et multiples, désignées α Herculis C et D[12].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (en) F. van Leeuwen, « Validation of the new Hipparcos reduction », Astronomy & Astrophysics, vol. 474, no 2,‎ , p. 653–664 (DOI 10.1051/0004-6361:20078357, Bibcode 2007A&A...474..653V, arXiv 0708.1752)
  2. a b et c (en) « VSX : Detail for alf Her », sur The International Variable Star Index, AAVSO (consulté le )
  3. a et b (en) E. Høg et al., « The Tycho-2 catalogue of the 2.5 million brightest stars », Astronomy & Astrophysics, vol. 355,‎ , L27-L30 (DOI 10.1888/0333750888/2862, Bibcode 2000A&A...355L..27H)
  4. a b c d e f g h i et j Moravveji et al. 2013
  5. a b et c (en) D. Hoffleit et W. H. Warren, « Bright Star Catalogue, 5e éd. », Catalogue de données en ligne VizieR : V/50. Publié à l'origine dans : 1964BS....C......0H, vol. 5050,‎ (Bibcode 1995yCat.5050....0H)
  6. (en) B. Famaey et al., « Local kinematics of K and M giants from CORAVEL/Hipparcos/Tycho-2 data. Revisiting the concept of superclusters », Astronomy & Astrophysics, vol. 430, no 1,‎ , p. 165–186 (DOI 10.1051/0004-6361:20041272, Bibcode 2005A&A...430..165F, arXiv astro-ph/0409579)
  7. (en) E. Anderson et Ch. Francis, « XHIP: An extended Hipparcos compilation », Astronomy Letters, vol. 38, no 5,‎ , p. 331 (DOI 10.1134/S1063773712050015, Bibcode 2012AstL...38..331A, arXiv 1108.4971)
  8. (en) * alf Her -- Double or multiple star sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  9. a et b (en) * alf Her A -- Long-period variable star sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  10. a et b (en) * alf Her B -- Spectroscopic binary sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  11. (en) PMSC 17101+1430 sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  12. (en) Brian D. Mason et al., « The 2001 US Naval Observatory Double Star CD-ROM. I. The Washington Double Star Catalog », The Astronomical Journal, vol. 122, no 6,‎ , p. 3466 (DOI 10.1086/323920, Bibcode 2001AJ....122.3466M)

Liens externes[modifier | modifier le code]