ORP Piorun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir ORP Piorun.
Piorun
Image illustrative de l'article ORP Piorun
L'ORP Piorun lors de son retour à Plymouth après le combat naval contre le Bismarck en 1941.

Type destroyer
Histoire
A servi dans Marine polonaise
Naval Ensign of Poland
Chantier naval John Brown & Company
Clydebank
Équipage
Équipage 200 officiers et matelots
Caractéristiques techniques
Longueur 109 m
Maître-bau 11 m
Tirant d'eau 3;5 m
Déplacement 1 773 tonnes
Puissance 40 000 cv
Caractéristiques militaires
Armement
6 pièces simples de 120 mm
1 canon AA de 102 mm
4 canons AA de 40 canons AA
2 canons AA de 20mm
5 tubes lance-torpilles de 533 mm
2 lanceurs de mines

Piorun (foudre en polonais) est un destroyer, britannique à l'origine, de Classe N qui servit dans la marine polonaise entre 1940 et 1946.

Historique[modifier | modifier le code]

Construit à Clydebank par le chantier naval John Brown & Company, il est lancé le 7 mai 1940 sous le nom de HMS Nerissa puis alloué à la marine polonaise le 10 octobre 1940 ; le pavillon polonais est hissé le 5 novembre 1940.

La nuit du 26 mai 1941, lors de la poursuite du cuirassé Bismarck, le Piorun, commandé alors par le komandor porucznik Eugeniusz Pławski trouve et engage le cuirassé allemand[1]; [2]. En juin 1944, il participe au débarquement de Normandie. Le 9 juin 1944 il participe à la bataille de Ouessant (Battle of Ushant) avec d'autres destroyers britanniques, canadiens et l'ORP Blyskawica contre une flottille de destroyers allemands. Le 14 août 1944, il torpille et envoie par le fond le sperrbrecher allemand Sauerland.

Sous pavillon polonais, le Piorun escorte 81 convois, coule 4 navires et abat un avion.

Après la guerre, pendant l'Opération Deadlight, il coule six U-boote.

Restitué à la Royal Navy le 26 octobre 1946, il est rebaptisé HMS Noble puis est déclassé et ferraillé en 1955.

Encore aujourd'hui, des fanatiques de la Seconde Guerre Mondiale lui vouent un culte. Dès 1950, des anciens combattants qui, selon eux, lui devaient la vie, commencèrent à récolter toutes les pièces éparpillées à travers le monde, un vrai réseau se créa et s'agrandit d'années en années, d'anciens combattants, on passa de fils puis petit-fils d'anciens combattants, leur culte, bien que public, comporte de nombreux aspects tenus secret, la seule chose dont nous sommes sûrs c'est que quelque part dans le monde, ils s'affairent à reconstruire l'ORP Piorun .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) John English, Afridi to Nizam: British Fleet Destroyers 1937–43, Gravesend, Kent, World Ship Society, (ISBN 0-905617-64-9)
  • (en) Norman Friedman, British Destroyers & Frigates: The Second World War and After, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 1-86176-137-6)
  • (en) Peter Hodges et Friedman, Norman, Destroyer Weapons of World War 2, Greenwich, Conway Maritime Press, (ISBN 978-0-85177-137-3)
  • (en) Charles Langtree, The Kelly's: British J, K, and N Class Destroyers of World War II, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 1-55750-422-9)
  • (en) H. T. Lenton, British & Empire Warships of the Second World War, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 1-55750-048-7)
  • (en) Edgar J. March, British Destroyers: A History of Development, 1892–1953; Drawn by Admiralty Permission From Official Records & Returns, Ships' Covers & Building Plans, London, Seeley Service,
  • (en) Jürgen Rohwer, Chronology of the War at Sea 1939–1945: The Naval History of World War Two, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 1-59114-119-2)
  • (en) M. J. Whitley, Destroyers of World War Two: An International Encyclopedia, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 0-87021-326-1)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (pl) Jerzy Pertek, Wielkie dni małej floty, Wydawnictwo Poznańskie, (ISBN 83-210-0542-X).
  2. (pl) Mariusz Borowiak, Plamy na banderze, Alma-Press, , 203-216 p. (ISBN 978-83-7020-370-2), « Ofiara tajemniczej zawiści »