Nullipare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sur les autres projets Wikimedia :

Une personne est dite nullipare lorsqu'elle n'a jamais accouché.

La nulliparité peut être volontaire ou non, mais demeure stigmatisée et associée à certains stéréotypes : « Les femmes et les hommes qui l’ont fait ne peuvent pas le nier : la pression qu’ils ressentent, de la part de leurs proches et de la société en général, est immense, au point de leur faire comprendre que leur décision les place hors de la norme, de façon incompréhensible ».

Des travaux théoriques récents abordent ce phénomène[1] encore tabou[2], souvent en parallèle avec celui du regret de maternité[3]: la journaliste Chantal Guy souligne que « l’étude d’Orna Donath apporte de très important à la réflexion, c’est de casser le mythe essentialiste selon lequel, parce que les femmes ont un utérus, elles sont 'naturellement' faites pour la maternité »[4] .

Le phénomène, qui soulève les enjeux autour de diverses formes de pression hétéronormative[5],[6] est également de plus en plus présent dans la fiction, la création, les réseaux sociaux[7] le discours médiatique[8],[9],[10],[11],[12]. La nulliparité a fait l'objet de nombreux essais, dont ceux de l'écrivaine Claire Legendre[13] et de la professeure Lucie Joubert[14],[15].

La journaliste Marilyse Hamelin a pour sa part réfléchi aux enjeux d'inégalité liés à la parentalité dans Maternité : la face caché du sexisme, questions qui sont liées notamment au discours de valorisation de la maternité[16].

Nullipares célèbres[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, des figures médiatiques et artistiques telles qu'Oprah Winfrey, Jennifer Aniston, Liza Minelli, Dolly Parton se sont exprimées ouvertement à ce sujet.

Dans la francophonie, plusieurs femmes de lettres et artistes ont écrit spécifiquement sur la question du désir ou non-désir d'enfants, notamment :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Barribault, Magenta. Maman? Non merci!, documentaire, 74 min, v.o. française avec s.-t. anglais, 2015.

Blanchette, Josée. « Lettre à une nullipare âgée 'bis'» (chronique), Le Devoir, 6 octobre 2017.

Collectif (s.l.d. Claire Legendre). Nullipares, Hamac, 2020.

Devienne, Emilie. Être femme sans être mère : le choix de ne pas avoir d'enfants[17], Robert Laffont, 2007.

Donath, Orna. « Je n’aurais pas dû avoir d’enfants… : une analyse sociopolitique du regret maternel. » Sociologie et sociétés, volume 49, numéro 1, printemps 2017, p. 179–201.

Joubert, Lucie. L’envers du landau, Regards extérieurs sur la maternité et ses débordements. Montréal, Triptyque, 2010, 105 p. L’envers du landau, Regards extérieurs sur la maternité et ses débordements. Montréal, Triptyque, 2010, 105 p.

Portal, Louise. Seules : ces femmes que j'aime. (ISBN 978-2-89711-457-2)

Racca, Emilia et Anne-Valérie Mazoyer. « Enjeux psychiques d’un non désir d’enfant chez une femme nullipare[18]. » Filigrane, volume 26, numéro 1, 2017, p. 99–109.


Sautière, Jane. Nullipares, Gallimard, 2008 (ISBN 9782070120604)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Causette et courrier@causette.fr, « Nullipare... et alors ! », sur www.causette.fr (consulté le 6 avril 2020)
  2. « Tabou: ne pas vouloir d'enfant », sur La Presse, (consulté le 6 avril 2020)
  3. Noémie Rousseau, « Le regret d’être mère, ultime tabou », sur Libération.fr, (consulté le 6 avril 2020)
  4. « «Tu le regretteras» et autres menaces natalistes », sur La Presse, (consulté le 6 avril 2020)
  5. Joyce McCarl Nielsen, Glenda Walden, Charlotte Ann Kunkel et Perrine Chambon, « L’hétéronormativité genrée : exemples de la vie quotidienne », Nouvelles Questions Féministes, vol. 28, no 3,‎ , p. 90 (ISSN 0248-4951 et 2297-3850, DOI 10.3917/nqf.283.0090, lire en ligne, consulté le 6 avril 2020)
  6. Natacha Chetcuti, « Hétéronormativité et hétérosocialité », Raison présente, vol. 183, no 1,‎ , p. 69–77 (ISSN 0033-9075, DOI 10.3406/raipr.2012.4410, lire en ligne, consulté le 6 avril 2020)
  7. « Sur Facebook, la femme sans enfant n'est pas silencieuse », sur L'Obs (consulté le 6 avril 2020)
  8. David Riendeau, « Des enfants? Non merci! », sur Le Journal de Montréal (consulté le 6 avril 2020)
  9. « Sortie de livre: « L’envers du landau » », sur jesuisféministe.com, (consulté le 6 avril 2020)
  10. « Orna Donath, chercheuse : « Ces femmes m’ont dit aimer leurs enfants, mais ne pas aimer être leur mère » », sur L'Obs (consulté le 6 avril 2020)
  11. « Elles regrettent d'être mère, et ont osé nous le dire », sur Marie Claire (consulté le 6 avril 2020)
  12. « Je déteste être mère », sur Véronique Cloutier, (consulté le 6 avril 2020)
  13. https://www.lapresse.ca/arts/litterature/2020-06-05/nullipares-donner-une-voix-aux-femmes-sans-enfants
  14. (en-US) « Entrevue 18 : Lucie Joubert, auteur d’un livre sur les femmes sans enfant. », sur Femme Sans Enfant (consulté le 6 avril 2020)
  15. Micheline Dumont, « Lucie Joubert, L’envers du landau, Regards extérieurs sur la maternité et ses débordements. Montréal, Triptyque, 2010, 105 p. », Recherches féministes, vol. 24, no 1,‎ , p. 210–212 (ISSN 0838-4479 et 1705-9240, DOI 10.7202/1006103ar, lire en ligne, consulté le 6 avril 2020)
  16. « Le livre «Maternité, la face cachée du sexisme», un plaidoyer pour l’égalité parentale », sur HuffPost Québec, (consulté le 6 avril 2020)
  17. Devienne, Émilie., Être femme sans être mère : le choix de ne pas avoir d'enfant, Paris, R. Laffont, 2006, ©2007, 189 p. (ISBN 978-2-221-10569-6 et 2-221-10569-9, OCLC 170165015, lire en ligne)
  18. Emilia Racca et Anne-Valérie Mazoyer, « Enjeux psychiques d’un non désir d’enfant chez une femme nullipare », Filigrane : écoutes psychanalytiques, vol. 26, no 1,‎ , p. 99–109 (ISSN 1192-1412 et 1911-4656, DOI https://doi.org/10.7202/1041694ar, lire en ligne, consulté le 6 avril 2020)