Infertilité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir stérilité humaine.

De manière générale, l'infertilité est la difficulté à donner la vie.
Ceci s'applique aussi bien à un terrain sur lequel toute tentative de culture agricole est infructueuse, qu'à un animal ou un couple d'êtres humains éprouvant des difficultés à avoir une descendance.

Infertilité animale[modifier | modifier le code]

Pour les animaux c'est l'impossibilité partielle et souvent transitoire de la reproduction, par le mâle ou par la femelle ou les deux.

Infertilité humaine[modifier | modifier le code]

Il faut distinguer l'infertilité et la stérilité humaines. La stérilité est l'incapacité irréversible de concevoir naturellement, de porter ou d'accoucher un enfant sain.

Il y a plusieurs raisons pour un couple de ne pas être capable de concevoir ou de devoir requérir à un soutien médical. Le terme d'infertilité est appliqué aux couples ne parvenant pas à avoir un enfant après un ou deux ans de rapports sexuels réguliers et non-protégés, ce qui n'implique pas forcément l'impossibilité de fécondation à plus long terme.

La plupart des types d'infertilité peuvent être traités par des procédures médicales ou par des techniques de laboratoire, soit par une surveillance accrue de la grossesse dans un environnement spécialisé.

En 2009, des chercheurs de l'Institut Pasteur prouvent que des mutations sur un gène, appelé NR5A1, pouvaient être à l’origine, chez la femme, de cas d’insuffisance ovarienne sévère. Cette même équipe montre en 2010 que les mutations de ce même gène expliquent à elles seules, individuellement, certains cas d’infertilité masculine sévères[1].

L'infertilité et appareil reproducteur femelle[modifier | modifier le code]

L’infertilité tubaire est causée par l'impossibilité de rencontre entre spermatozoïde et ovule en raison d'une obstruction des trompes de Fallope. Cette obstruction peut être la conséquence d'une infection (salpingite, maladie inflammatoire pelvienne) ou d'une endométriose. L’infertilité tubaire requiert souvent une intervention chirurgicale pour reperméabiliser les trompes affectées. Le Dr Gleicher du Center for Human Reproduction, a inventé l’utilisation de la sonde transvaginale pour traiter les occlusions tubulaires.

L'infertilité et appareil reproducteur mâle[modifier | modifier le code]

L'infertilité masculine semble en augmentation et de nombreuses études ont montré une délétion de la spermatogenèse qui a beaucoup progressé depuis le milieu du XXème siècle, au moins dans les pays riches ; En juillet 2017 la revue « Human Reproduction Update » a publié une méta-analyse basée sur 185 études réalisées de 1973 à 2011 (correspondant à un échantillon de près de 43 000 hommes dans près de 50 pays) ; elle confirme le déclin qualitatif et quantitatif du sperme dans les pays occidentaux : quantitativement la spermatogenèse y a décliné de moitié environ en moins de 4 décennies, (passant 99 millions de spermatozoïdes par ml de sperme en 1973 à 47 millions en 2011, avec plus précisément une baisse de 52,4% de la concentration de sperme et une baisse de 59,3% du nombre total de spermatozoïdes chez nord-américains, européens, australiens et néozélandais)[2]. On manque d’études pour mesurer le problème en Amérique du Sud, Asie et Afrique[2].
Par ailleurs, certains facteurs d’infertilité masculine sont aussi facteur de risque pour le développement de cancers testiculaires ou prostatiques[3].

Des facteurs environnementaux et parfois génétiques semblent en cause[4]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dr Anu Bashamboo, Human Male Infertility Associated with Mutations in NR5A1 Encoding Steroidogenic Factor 1, The American Journal of Human Genetics, 30 septembre 2010.
  2. a et b Levine, H., Jørgensen, N., Martino-Andrade, A., Mendiola, J., Weksler-Derri, D., Mindlis, I., ... & Swan, S. H. (2017). Temporal trends in sperm count: a systematic review and meta-regression analysis. Human Reproduction Update, 1-14. (résumé)
  3. « Infertilité masculine : la génétique en cause » Communiqué de presse de l'Institut Pasteur, 30 septembre 2010.
  4. Skakkebaek NE , Rajpert-De Meyts E , Buck Louis GM , Toppari J , Andersson AM , Eisenberg ML , Jensen TK , Jorgensen N , Swan SH , Sapra KJ et al . Male reproductive disorders and fertility trends: influences of environment and genetic susceptibility . Physiol Rev 2016 ;96 :55 –97 .