Noémie Schmidt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schmidt.
Noémie Schmidt
Description de cette image, également commentée ci-après

Noémie Schmidt en 2016 au festival du film de Cabourg.

Naissance (26 ans)
Sion, Valais, Suisse
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Profession Actrice
Films notables L'Étudiante et Monsieur Henri
Radin !
Séries notables Versailles

Noémie Schmidt, née le [1],[2],[3] à Sion, est une actrice suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'un avocat et d'une biologiste[4], Noémie Schmidt s'intéresse au spectacle dès l'enfance[5],[6]. De 2004 à 2008, elle chante dans le chœur de garçons et de filles de la Schola de Sion (en Valais, en Suisse), qui la forme pour cela à la technique vocale et au chant classique[7],[8]. Après un voyage aux États-Unis, elle part s'installer à Bruxelles où elle étudie le théâtre à l'École internationale de théâtre Lassaâd[7] et donne des cours de chant à des enfants au Théâtre royal de la Monnaie[8].

Carrière[modifier | modifier le code]

Noémie Schmidt en 2016.

Elle fait ses débuts à l'écran en 2012, dans un court métrage d'Ewa Brykalska intitulé Coda[9]. Son interprétation est remarquée et elle décroche plusieurs prix dans des festivals dédiés aux courts métrages[8].

Repérée pour son talent, elle tourne en 2013 pour la télévision dans Toi que j'aimais tant d'après Mary Higgins Clark, puis dans Le premier été de Marion Sarraut, en 2014[10].

Cette année-là, elle fait ses premiers pas au cinéma dans un long métrage, La Fille sûre de Victor-Emmanuel Boinem. Elle décroche ensuite le rôle-titre (l'étudiante) de L'Étudiante et Monsieur Henri, en 2015, aux côtés de Claude Brasseur qui joue Monsieur Henri. Le film lui vaut une pré-sélection aux César parmi les révélations[9],[11]. La même année, elle interprête le rôle d'Henriette d'Angleterre dans la série Versailles sur Canal+[7].

En 2016, le film Radin ! où elle interprète la fille d'un homme qui a beaucoup à perdre s'il continue à entretenir son avarice, interprété par Dany Boon, engendre dès son premier jour 136 272 entrées sur le territoire français[12].

En 2017, elle devient l'égérie du parfum Mademoiselle de Rochas[13].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sophie Dorsaz, « Noémie Schmidt: «Chaque jour est une découverte» », sur cooperation.ch, (consulté le 1er août 2016).
  2. « Noémie Schmidt, une Valaisanne à la cour du Roi Soleil », sur letemps.ch, (consulté le 1er août 2016).
  3. « 5 choses à savoir sur la belle actrice courtisée », sur purepeople.com, (consulté le 2 octobre 2016).
  4. Julienne Farine, « Pour les Français, le côté suisse est exotique », sur 20 minutes, (consulté le 31 juillet 2016).
  5. « Noémie Schmidt : sa bio », sur Voici (consulté le 31 juillet 2016).
  6. « Noémie Schmidt, la révélation de L'étudiante et Monsieur Henri », l'express,‎ (lire en ligne)
  7. a, b et c « Noémie Schmidt », sur Gala (consulté le 31 juillet 2016).
  8. a, b et c Fabio Dell'Anna, « « Claude Brasseur m'a adoptée » », Le Matin,‎ (lire en ligne)
  9. a et b « Noémie Schmidt », sur Première (consulté le 31 juillet 2016).
  10. « Noémie Schmidt », sur AlloCiné (consulté le 31 juillet 2016).
  11. Joël Jenzer, « L'actrice valaisanne Noémie Schmidt présélectionnée pour les César », sur Le Nouvelliste, (consulté le 31 juillet 2016).
  12. « "Radin !" ne fait pas l'économie d'une première place », sur www. ladepeche.fr (consulté le 2 octobre 2016).
  13. Pierre Groppo, « Noémie Schmidt, effluves parisiennes », Vanity Fair n°47, juin 2017, page 49.
  14. « Angers film festival Premiers plans : Palmarès 2013 » [PDF], sur Festival Premiers Plans d'Angers (consulté le 31 juillet 2016).
  15. « Palmarès 2013 », sur Héliotrope (consulté le 31 août 2016).
  16. « Palmarès 2013 », sur CôtéCourtFestival (consulté le 31 août 2016).
  17. « Le palmarès des Swann d'or 2016 », sur Festival du film de Cabourg (consulté le 31 août 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]