Nicaise De Keyser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Nicaise de Keyser)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir De Keyser.
image illustrant un peintre image illustrant belge
Cet article est une ébauche concernant un peintre belge.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Nicaise de Keyser
Leopold of Belgium, Duke of Brabant; Nicaise de Keyser.jpg

Léopold de Belgique, duc de Brabant

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
AnversVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Distinctions
Pour le Mérite pour les sciences et arts (d)
Ordre Pour le MériteVoir et modifier les données sur Wikidata

Nicaise De Keyser est un peintre belge né à Zandvliet (Anvers) le et mort à Anvers le .

Figure allégorique de la ville d'Anvers entourée d'artistes du gothique à la Renaissance, Anvers Musée des Beaux-arts

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Anvers, Musée royal des beaux-arts, série de tableaux consacrée à la gloire de l'École anversoise :
    • Figure allégorique de la ville d'Anvers entourée d'artistes du gothique à la Renaissance, composition centrale encadrée de huit petites scènes mettant en représentation des artistes anversois[1]: Raphaël et Barend van Orley, Jean van Eyck et Rogier van der Weyden, Bartholomeus Spranger à Vienne, Antoon van Dyck à Londres, Gérard Edelinck à Paris, Artus Quellinus à Amsterdam, Denis Calvaert à Bologne, Matthias et Paul Bril à Rome.
    • Peintres et graveurs, de chaque côté : L'Installation de l'Académie, Rubens dans son atelier.
    • Peintres et sculpteurs, de chaque côté : La Visite d'Albrecht Durer à Quentin Metjis, Cornelis de Vriendt montrant les plans de l'hôtel de ville.
    • Charles V délivre les esclaves de Tunis.
    • Bravo toro, souvenir d'une course de taureaux à Madrid.
  • Bruxelles, Musée royal d'art moderne (Musées royaux des beaux-arts de Belgique) :
    • Portrait de Louise-Caroline-Françoise van Campenhout, huile sur toile, 175,5 × 106 cm (1847),
    • Moine consolant un prisonnier, aquarelle, gouache de manière sporadique sur du crayon, sur carton, 412 × 302 mm (1839)
  • Douai, musée de la Chartreuse
    • Portrait de Sir Henry Berthoud, (1804-1891) huile sur toile, 28,5 × 20 cm, 1840, don du modèle au musée en 1860.
  • Nice, musée des Beaux-arts, série de quatre grandes compositions léguées au musée par Ernest Gambart[2] , en 1902:
    • Les Artistes de l'Antiquité, 1878, huile sur toile, 283 × 404 cm.
    • Les Écoles du Midi: Italie et Espagne, 1876, huile sur toile, 87 × 456 cm.
    • Les Écoles du Nord: Flandres, Hollande, France et Angleterre, 1876, huile sur toile, 287 × 456 cm.
    • Écoles du XIXe siècle[3], 1878, huile sur toile, 284 × 401 cm.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Forneris, Une commande "niçoise" au belge Nicaise De Keyser, Les Peintres des Grandes Écoles de la collection Ernest Gambart, catalogue de l'exposition tenue à Nice, musée des Beaux-arts, du 22 mars 1997 au 27 juillet 1997.
  • Laurent Stevens, Bravo Toro: souvenir d'une course de taureaux à Madrid: La peinture tauromachique de Nicaise de Keyser, Annales d'histoire de l'art et d'archéologie (Université Libre de Bruxelles), vol.32, 2010, p93-112.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'orthographe des noms propres est celle donnée par une publication (en néerlandais) du musée.
  2. Voir la page Wikipédia anglophone en:Ernest Gambart
  3. Parmi 23 peintres, Nicaise de Keyser, n'omet pas de se représenter entre Ingres et Delacroix.

Liens externes[modifier | modifier le code]