Neuchâtel Xamax

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Neuchâtel Xamax FC)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page concerne le club de football Neuchâtel Xamax, fondé en 1970 et disparu en 2013. Pour le club actuel portant le même nom, voir Neuchâtel Xamax FCS
Neuchâtel Xamax
Logo du Neuchâtel Xamax
Généralités
Nom complet Neuchâtel Xamax
Surnoms Xamax
Noms précédents Neuchâtel Xamax FC
Neuchâtel Xamax
Neuchâtel Xamax 1912
Fondation 1970
Disparition 2013
Couleurs Rouge et noir
Stade Stade de la Maladière
(11 997 places)
Joueur le plus capé Drapeau : Suisse Philippe Perret (540)
Meilleur buteur Drapeau : Suisse Robert Lüthi (119)
Site web www.xamax.ch
Palmarès principal
National[1] Championnat de Suisse D1 (2)
Championnat de Suisse D2 (2)
Championnat de Suisse D5 (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Neuchâtel Xamax est un club de football de la ville de Neuchâtel en Suisse formé en 1970 par la fusion du FC Xamax (1912) et du FC Cantonal Neuchâtel (1906). Le club connaît ses plus belles heures dans les années 1980 en étant sacré champion de Suisse en 1987 et en 1988, atteignant également les quarts de finale de la Coupe UEFA en 1982 et 1986.

Évoluant depuis 1973 (avec une interruption lors de la saison 2006-2007) en première division suisse, Neuchâtel Xamax entre en crise lors de la saison 2011-2012. Le club se fait retirer sa licence le 18 janvier 2012. Après la dissolution de l'équipe première le 24 janvier 2012, le dépôt de bilan puis la faillite du club sont prononcés le 26 janvier 2012. Le club est tout d'abord reconstruit sous le nom de Neuchâtel Xamax 1912, puis devient Neuchâtel Xamax FCS avec la fusion de Neuchâtel Xamax 1912 et le FC Serrières en 2013.

Histoire[modifier | modifier le code]

Premières années (1970-1981)[modifier | modifier le code]

Le club a été fondé en 1970, par la fusion du FC Xamax (1912) et du FC Cantonal Neuchâtel (1906). Le nom de Xamax vient, selon le site du club, de l'un des fondateurs du FC Xamax, Max Abegglen, surnommé « Xam »[2].

En 1973, Xamax accède en Ligue Nationale A. La première saison, l'équipe accède à la 7e place et atteint la finale de la coupe, perdue contre le FC Sion.

Les années fastes (1981-2005)[modifier | modifier le code]

En 1981, l'équipe termine 3e du classement et accède à la coupe de l'UEFA. En 1982, Gilbert Gress devient l'entraîneur de l'équipe. En coupe de l'UEFA, Xamax élimine le Sparta Prague, Malmö et le Sporting Portugal avant de s'incliner en quarts de finale contre le Hambourg SV, finaliste de cette même coupe.

Heinz Hermann, l'un des plus grands joueurs suisses de l'histoire.

En 1985, Xamax perd en finale de la Coupe de Suisse contre le FC Aarau, et est éliminé au premier tour de la coupe UEFA contre l'Olympiakos Le Pirée.

Gilbert Gress entraîneur en 1986.

En 1986, Uli Stielike arrive en provenance du Real Madrid, et vient renforcer l'impressionnant contingent déjà fort de Karl Engel, Heinz Hermann, Don Givens, Philippe Perret, Claude Ryf et Robert Lüthi. Cette même année, Xamax est éliminé en quart de finale de la coupe de l'UEFA, contre le Real Madrid.

Le quart de finale retour Xamax-Real Madrid, gagné 2 à 0, à la Maladière devant 25 500 spectateurs, constitue le record d'affluence du club.

Xamax remporte également à deux reprises le championnat suisse (1987, 1988).

En 1990, Roy Hodgson devient l'entraîneur. L'équipe perd en finale de la Coupe de Suisse face au Grasshopper Club Zurich. L'équipe est éliminée en Ligue des champions de l'UEFA contre Galatasaray. Cette rencontre fait partie du top 10 des improbables renversements en coupe d'Europe, selon la chaîne Eurosport[3], de façon scandaleuse il faut bien en convenir, étant donné qu'à l'époque par suite du comportement des supporteurs locaux, l'UEFA décidait de rejouer ce match à huis clos dans un pays neutre. À la suite des menaces, l'UEFA faisait machine arrière...

En 1991, Xamax est éliminé en huitième de finale de la coupe de l'UEFA. Lors des seizièmes de finale, Xamax bat le Celtic Glasgow 5-1 à la Maladière, avec un quadruplé de Hossam Hassan. Le huitième de finale qui s'ensuivit fut une retrouvaille avec le Real Madrid. La victoire par 1 à 0 à Neuchâtel ne suffira pas, le 0-0 à la mi-temps à Santiago Bernabéu se transformera en un sec 4-0 en seconde mi-temps.

En 1994, Gilbert Gress revient à Xamax, retrouve l’Europe, rate le titre de peu en 1996-1997, et signe à nouveau un parcours européen digne de son passé, éliminant notamment l'Étoile Rouge Belgrade et le Dynamo Kiev, puis en 1997 doit concéder sa première défaite européenne à domicile par 0-2 contre l'Inter Milan de Ronaldo. Cette même saison 1997-1998 sera également pénible en championnat, et Gilbert Gress quitte son poste.

La chute (2005-2012)[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2005/2006, le club descend pour la première fois de son histoire en D2 en perdant son match de barrage contre le FC Sion (3-0 sur les 2 matchs). Neuchâtel Xamax remonte une année plus tard en Super League après avoir remporté le championnat de deuxième division helvétique.

Roy Hodgson, entraîneur en 1990.

Début mai 2011, Sylvio Bernasconi, alors président du club, vend ses actions à Bulat Chagaev, citoyen russe d'origine tchétchène[4], qui devient ainsi le nouveau propriétaire. L'ancien footballeur russe Andreï Rudakov est nommé président du club le 12 mai 2011 lors de l'assemblée générale extraordinaire du club[5]. À la suite d'une refonte de l'organigramme, Bulat Chagaev nomme Islam Satujev à la présidence du club. C'est également à cette date qu'Andreï Rudakov devient directeur sportif. Le président central de l'association sportive représentant Neuchâtel Xamax reste Gilbert Facchinetti, président de 1979 à 2003. Ce titre n'a toutefois aujourd'hui plus qu'une fonction honorifique puisque sans pouvoir décisionnel sur la destinée du club.

Inculpé de gestion déloyale, Bulat Chagaev a été placé en détention provisoire à la prison de Champ-Dollon, le . Il avait déjà été inculpé pour faux dans les titres un mois auparavant[6]. Le vice-président de Xamax, Islam Satujev, a également été inculpé pour gestion déloyale et emprisonné à Neuchâtel le 26 janvier 2012[7].

En février 2012, la presse révèle que les dirigeants du Xamax subventionnaient des associations islamiques[8],[9].

La licence de Neuchâtel Xamax FC a été retirée avec effet immédiat le par la Swiss Football League (SFL). Xamax ne participe plus à la Super League où il occupait la 4e place en décembre 2011. La SFL justifie cette décision par les retards dans le paiement des salaires de joueurs et par la non-présentation des documents financiers. Elle soupçonne aussi une contrefaçon liée au certificat de la Bank of America présenté par le président Bulat Chagaev[10].

Bulat Chagaev libère les joueurs de l'équipe première le 24 janvier 2012[11]. Deux jours plus tard, le club dépose le bilan[12]. Dans la foulée, la justice neuchâteloise prononce la faillite de Neuchâtel Xamax[13].

Le renouveau de Xamax et fusion (2012-2013)[modifier | modifier le code]

En février 2012, la « Fondation Gilbert Facchinetti » a été inaugurée[14]. Le groupe de travail regroupe de nombreux intervenants, dont la Ville de Neuchâtel, l'État de Neuchâtel, la Swiss Football League (SFL) et des partenaires financiers. Le but de la Fondation est de promouvoir et d'organiser la pratique du football d’élite des juniors de Neuchâtel. En parallèle, sous l'impulsion du désormais Président de la 1re équipe, Christian Binggeli, le comité de Neuchâtel Xamax 1912 SA s'attelle à reconstruire l'équipe phare en y ayant conservé une bonne partie des moins de 21 ans, M21, de feu Neuchâtel Xamax FC.

En raison d'un vote défavorable des équipes amateurs suisses (LA et 1re Ligue Classic/Promo) l'équipe a été contrainte de repartir en 2e Ligue interrégionale - Groupe 3.

L'entraîneur est Roberto Cattilaz[15].

En mai 2013, Neuchâtel Xamax 1912 fusionne avec le FC Serrières pour devenir Neuchâtel Xamax FCS[16]. L'équipe a été promue en 1re ligue Classic pour la saison 2013/2014 avec de sérieuses ambitions de promotion[17].

Palmarès et records[modifier | modifier le code]

Diplôme du titre de champion de Suisse en 1988.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès du Neuchâtel Xamax
Compétitions nationales Compétitions internationales

Parcours en championnat[modifier | modifier le code]

Records[modifier | modifier le code]

  • Le record d'affluence de l'ancien Stade de la Maladière est atteint en 1986 lors du quart de finale retour de la coupe UEFA contre le Real Madrid (2-0) avec 25 500 spectateurs. Des tribunes sont montées spécialement à cette occasion pour augmenter la capacité du stade.
  • Xamax est invaincu à domicile entre 1981 et 1997 en Coupe d'Europe[18]. La série de 27 matches sans défaites est interrompue par l'Inter de Milan (0-2).

Neuchâtel Xamax a participé à cinq finales de Coupe de Suisse, sans jamais réussir à en gagner une. Dernière défaite contre Sion en 2011.

Bilan saison par saison[modifier | modifier le code]

Saison Championnat Coupe de Suisse Coupe d'Europe Entraîneur
Division Cl Pts J V N D Bp Bc Diff M. buteur B
2001-2002 Ligue Nationale A 10e 25 22[n 1] 6 7 9 28 36 -8 Drapeau : Ghana Alex Tachie-Mensah 16 16e de finale Drapeau : Suisse Alain Geiger
2002-2003 Ligue Nationale A 3e 35 14[n 2] 5 4 5 18 17 +1 Drapeau du Brésil Leandro Fonseca 17 Finale Drapeau : Suisse Claude Ryf
2003-2004 Super League 9e 36 36 10 6 20 46 63 -17 Drapeau : Suisse Mobulu M'Futi 12 Quart de finale Coupe UEFA - 1er tour
2004-2005 Super League 6e 38 34 10 8 16 36 48 -12 Drapeau : Suisse Mobulu M'Futi 11 8e de finale Drapeau : France René Lobello et Drapeau : Italie Gianni Dellacasa
2005-2006 Super League 9e 33 36 9 6 21 41 70 -29 Drapeau : Sénégal Matar Coly 10 16e de finale Coupe Intertoto - 2e tour Drapeau : Croatie Miroslav Blažević
2006-2007 Challenge League 1er 76 34 23 7 4 73 28 +45 Drapeau : Suisse Moreno Merenda 22 16e de finale Drapeau : Suisse Gérard Castella
2007-2008 Super League 8e 41 36 10 11 15 48 55 -7 Drapeau : Sénégal Matar Coly 8 Demi-finale Drapeau : Suisse Gérard Castella
Drapeau : Argentine Néstor Clausen
2008-2009 Super League 7e 40 36 10 10 16 50 57 -7 Drapeau : Nigeria Ideye Brown 10 8e de finale Drapeau : Argentine Néstor Clausen
Drapeau : Suisse Jean-Michel Aeby
Drapeau : Suisse Alain Geiger
2009-2010 Super League 8e 41 36 11 8 17 55 57 -2 Drapeau : Nigeria Ideye Brown 12 8e de finale Drapeau : Suisse Pierre-André Schürmann
Drapeau : Suisse Jean-Michel Aeby
2010-2011 Super League 8e 32 36 8 8 20 44 67 -23 Drapeau : Côte d'Ivoire Gérard Bi Goua Gohou 7 Finale Drapeau : Suisse Jean-Michel Aeby
Drapeau : France Didier Ollé-Nicolle
Drapeau : Suisse Raphaël Nuzzolo
2011-2012 Super League 10e 26 18[n 3] 7 5 6 22 22 0 Drapeau : Nigeria Kalu Uche 6 16e de finale Drapeau : Espagne Víctor Muñoz
Drapeau : Espagne Joaquín Caparrós
2012-2013 2e ligue Interrégionale - Gr.3 1er[19] 67 26 21 4 1 92 28 +64 Drapeau : France Mickaël Rodriguez 32 Drapeau : Suisse Roberto Cattilaz

Légende :

Vainqueur ou champion
Finale ou vice-champion
Demi-finaliste ou troisième
Promotion dans la division supérieure
Relégation dans la division inférieure

Notes :

  1. Tour préliminaire du championnat de Suisse
  2. Tour final du championnat de Suisse
  3. Licence retirée après la 18e journée

Joueurs et personnalités du club[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant présente la liste des entraîneurs du club depuis 1970.

Rang Nom Période
1 Drapeau : Suisse Paul Garbani 1970-01/1972
2 Josef Artimovits 01/1972-07/1972
3 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Lev Mantula 1972-01/1975
4 Branko Rezuar 01/1975-07/1975
5 Drapeau : France Gilbert Gress 1975-1977
6 Drapeau : Italie Antonio Merlo 1977-04/1978
7 Erich Vogel 04/1978-10/1979
8 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Lev Mantula 10/1979-07/1980
9 Drapeau : France Jean-Marc Guillou 1980-1981
10 Drapeau : France Gilbert Gress 1981-1990
11 Drapeau : Angleterre Roy Hodgson 1990-01/1992
12 Drapeau : Allemagne Ulrich Stielike 01/1992-1993
Rang Nom Période
13 Drapeau : Allemagne Ulrich Stielike &
Drapeau : Irlande Daniel Don Givens
1993-1994
14 Drapeau : France Gilbert Gress 1994-1998
15 Drapeau : Suisse Alain Geiger 1998-2002
16 Drapeau : Suisse Claude Ryf 2002-02/2004
17 Drapeau : France René Lobello &
Drapeau : Suisse Christophe Moulin
02/2004-07/2004
18 Drapeau : France René Lobello &
Drapeau : Italie Gianni Della Casa
2004-2005
19 Drapeau : Suisse Alain Geiger 2005
20 Drapeau : Croatie Miroslav Blažević 2005-2006
21 Drapeau : Suisse Gérard Castella 2006-03/2008
22 Drapeau : Argentine Nestor Clausen 03/2008-01/2009
Rang Nom Période
23 Drapeau : Suisse Jean-Michel Aeby 01/2009
24 Drapeau : Suisse Alain Geiger 01/2009-06/2009
25 Drapeau : Suisse Pierre-André Schürmann 2009-04/2010
26 Drapeau : Suisse Jean-Michel Aeby 04/2010-08/2010
27 Drapeau : Roumanie Radu Nunweiller 08/2010-09/2010
28 Drapeau : France Didier Ollé-Nicolle 09/2010-05/2011
29 Drapeau : Suisse Bernard Challandes 05/2011
30 Drapeau : France François Ciccolini 06/2011-07/2011
31 Drapeau : Espagne Joaquín Caparrós 07/2011-09/2011
32 Drapeau : Espagne Victor Munoz 09/2011-01/2012
33 Drapeau : Suisse Roberto Cattilaz 02/2012-2013

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Stade[modifier | modifier le code]

Son stade, la Maladière, a été rénové. Faisant partie d'un centre multifonctionnel (centre commercial, salles de sports, caserne de pompiers) le stade de la Maladière est des plus modernes, et dispose d'un terrain synthétique de 3e génération, homologué FIFA. L'équipe y a disputé, le 18 février 2007, son premier match lors d'une cérémonie de gala avec toutes les anciennes gloires du club. Lors de ce match, les "Rouge et Noir" se sont imposés 3-2 face au rival cantonal le FC La Chaux-de-Fonds.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]