Stade de la Maladière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stade de la Maladière
Stade de la Maladière 2008.JPG
Généralités
Surnom(s)
La Maladière
Adresse
Quai Robert-Comtesse 3
2001 Neuchâtel
Construction et ouverture
Ouverture
(ancien stade)
Architecte
Laurent Geninasca & Bernard Delefortrie[2]
Rénovation
Coût de construction
200 millions CHF[1]
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Ville de Neuchâtel
Équipement
Surface
Gazon synthétique
Capacité
11 998
Affluence record
25 500, (1/4 finale de la Coupe UEFA 1985-1986)
(Xamax-Real Madrid)[3]
Dimensions
105 m × 65 m
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Suisse
voir sur la carte de Suisse
Red pog.svg

Le stade de la Maladière est un stade de football localisé à Neuchâtel en Suisse, au bord du lac de Neuchâtel. Cette enceinte est celle du club le Neuchâtel Xamax.

Le stade de la Maladière est à 6 mètres au-dessus de la route, il dispose d'un terrain synthétique de 3e génération, homologué FIFA. Le stade de la Maladière fait partie d'un centre multifonctionnel (salles de sports, centre commercial, caserne de pompiers).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le stade où évolue Neuchâtel Xamax est situé dans le quartier de la Maladière, qui tire son nom de l’endroit où l’on soignait les malades au Moyen Âge. En effet, de peur des maladies, les hôpitaux étaient souvent situés à l’écart des villes. En outre, au sens étroit du terme, une « maladière » est une léproserie.

L'ancien stade[modifier | modifier le code]

L'ancien stade, construit à l'origine pour le FC Cantonal Neuchâtel, fut en service jusqu'en mai 2004 (c'est le 29 mai 2004 que le dernier match est joué). Le 5 juin 2004, le stade est officiellement fermé et la démolition commence 2 jours plus tard.

Le nouveau stade[modifier | modifier le code]

La pose symbolique de la première pierre a eu lieu le 27 mai 2005.

L’inauguration du stade de La Maladière, le 18 février 2007, marque l’aboutissement d’un des plus grands projets d’urbanisme jamais réalisé en ville de Neuchâtel. Il n’aura fallu que deux ans et 8 mois, depuis la démolition de l’ancien stade, pour que cette construction de grande envergure voie le jour. Une belle réussite esthétique qui s'inscrit à merveille dans le plan d'urbanisation du quartier de La Maladière. Le partenariat exemplaire entre le public et le privé a permis d'atteindre un objectif audacieux pour une cité de 32 000 habitants.

Le match inaugural s'est déroulé le 18 février 2007 par une victoire contre le rival cantonal du FC La Chaux-de-Fonds sur le score de 3-2 pour Neuchâtel Xamax. Les Xamaxiens ne furent battus qu'une fois à domicile sur le reste de la saison (NE Xamax - YF Juventus 0:1), ce qui leur permit de remonter en Super League.

Le terrain de football de la Maladière se trouve au-dessus du niveau du sol. En Europe seul le stade Louis-II de Monaco partage cette caractéristique.

Chiffres[modifier | modifier le code]

Complexe de la Maladière : 54 boutiques, 28'000 m² de surface commerciale, 410 emplois, 930 places de parc, 6 salles de sport, une caserne de pompiers, 730 m² de panneaux solaires et un stade de 12 000 places assises pour 230 millions d’investissement.

185 m de longueur, 115 m de largeur, 450 000 (volume SIA), 7 mètres au-dessous du niveau du lac de Neuchâtel, 25 mètres de hauteur, 300 000 3 de matériaux excavés et évacués, 1 100 micropieux de 12 m de profondeur pour « ancrer » le bâtiment, 11 600 de tôle pour la toiture, 10 000 de palplanches en métal, 50 000 de béton coulés sur place, 4 600 tonnes d’acier pour les armatures, 1 150 tonnes d’acier pour la charpente métallique.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La Maladière », sur ww.xamax.ch (consulté le 8 juillet 2011)
  2. « La Maladière », sur www.xamax.ch (consulté le 8 juillet 2011)
  3. « Historique », sur www.xamax.ch (consulté le 8 juillet 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]